mercredi 18 juillet 2018
Au coup de sifflet final, ce fut l’explosion de joie ! Les supporters de l’équipe de France ont célébré en ville la victoire contre la Croatie.
Questions à...
A l'occasion de la reprise de l'entraînement, Olivier Dall'Oglio, entraîneur du DFCO, fait le point sur l'équipe, les mouvements et les objectifs pour la saison 2018/2019 de Ligue 1. Vidéo.
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

CULTURE : Dijon en force au festival des histoires vraies

11/07/2018 10:00Imprimer l’article
La deuxième édition des Rendez-vous de juillet démarre ce vendredi à Autun. Plusieurs structures dijonnaises participent à ce festival de journalisme vivant dont Zutique Productions qui a accompagné la programmation musicale autour de la tête d'affiche, Gaël Faye.
Après avoir attiré à Autun (Saône-et-Loire), en 2017, des milliers de festivaliers venus de la France entière, les organisateurs des Rendez-vous de juillet, les revues de grand reportage XXI et 6Mois, espèrent faire coup double pour cette deuxième édition, du 13 au 15 juillet 2018. Plus d'intervenants, plus de publics, plus de concerts ! Le festival des histoires vraies se fait progressivement une place dans le paysage culturel de Bourgogne-Franche-Comté.

Nombreux seront les acteurs dijonnais à participer. Radio Dijon Campus et le magazine Sparse seront présents pour animer des ateliers autour de la création d'une émission de radio. Les chercheurs de l'Experimentarium partageront samedi leur quotidien de doctorants ou de professeurs de l'université de Bourgogne lors de balades scientifiques.

Le rappeur «révélation scène» de l'année


Au premier rang de ces acteurs, il y a Zutique Productions dont l'implication dans la production générale fait quasiment de cet événement un festival dijonno-autunois ! Ce sont ainsi 10 salariés, 20 techniciens et 2 barmans que l'association mobilise pour la régie son et la buvette. Elle aura aussi la tâche de coordonner près de 80 bénévoles des Rendez-vous de Juillet, d'Augustodunum (qui participent habituellement au spectacle historique sur l'histoire d'Autun) et du foyer d'insertion Herriot.

Si le festival est majoritairement constitué de tables rondes, de rencontres et d'échanges autour du journalisme, de la vulgarisation scientifique et de la culture, il s'agit aussi d'un moment festif avec une dimension musicale. Cette année, deux soirées de concerts et de clubbing en plein air sont au programme. En tête d'affiche, le rappeur Gaël Faye, récompensé aux dernières Victoires de la musique en tant que «révélation scène». Il sera ainsi accueilli vendredi à Autun, dans le théâtre romain, juste avant sa participation aux célèbres Nuits de Fourvière à Lyon. Autre soirée samedi, à Bibracte, au sommet du mont Beuvray, avec les Suzettes pour une boum sous les étoiles.

Le Bisontin Sorg pour l'after


Fred Ménard, directeur de Zutique Productions, en plus de gérer la production générale et la régie son du festival, a accompagné les organisateurs dans la sélection des artistes : «on trouvait intéressant de proposer aussi quelque chose en nocturne à Autun et de profiter du théâtre antique». Il en résulte la présence d'Estère et de Sorg qui partageront l'affiche du vendredi avec Gaël Faye.

Estère, se situant entre électro et hiphop, est une jeune artiste qui vient de Nouvelle-Zélande. Celles et ceux qui suivent l'actualité culturelle dijonnaise l'auront peut-être entendue lors du festival Kultur'mix, le 7 juillet dernier. Après Autun, elle continuera par le festival Afropunk à Paris avant de revenir à Dijon pour le Tribu festival. Sorg, lui, est un DJ de Besançon qui est suivi depuis longtemps par Zutique. Beatmaker, il animera l'after avec un esprit US au milieu des gradins du théâtre romain.

«C'est une boum comme si on était dans notre chambre»


Doublé des Suzettes qui reviennent en seconde année ! Les Dijonnaises avaient marqué les esprit en 2017 : «ne serait-ce que pour le cadre exceptionnel, pour le mont Beuvray, avec une vue sur l'ensemble de la vallée de l'Arroux. Les Suzettes ont un projet qui est super-populaire», selon Fred Ménard.

La formule évolue pour cette édition 2018 même si la troupe propose toujours quelque chose de «très simple et très hors du commun : c'est une boum comme si on était dans notre chambre mais on la partage avec des gens qu'on ne connaît pas», ce qui crée un certain décalage, selon Hélène Planckaert, cofondatrice des Suzettes avec Elsa Girard, il y a huit ans. Aux manettes du groupe, on retrouve Gentiane Balasko, Zezette Orner, Jeanine Travolta, Billy Braguette, Jeanne Morteau et Pouliche d'or qui entourent Le Gourou derrière ses platines dont il fait surgir sans cesse de nouvelles pépites.

Nouveauté de cette année, le Suze Day animé par l'équipe de Couleurs de chap', une jeune compagnie de théâtre de Lons-le-Saunier (Jura). Les festivaliers se verront proposer de participer à un concours de roulades, de tester leur «amertume personnelle» ou encore de découvrir des cocktails. «La dégustation de Suze est la part culinaire, gustative du spectacle» pour Fred Ménard. Le stand Radio Suze aura l'honneur d'accueillir Miss Suze 1974 en guest star. Avant la boum, Days in orbit, groupe house-afro-beat, lancera la soirée musicale. Selon nos informations, il faut aussi s'attendre à des surprises pour l'anniversaire des dix ans de la revue XXI.

Côté pratique


Pour alimenter les festivaliers lors de ces deux demi-journées sur les hauteurs morvandelles, soit le double de la première édition, une offre de restauration plus importante qu'en 2017 sera proposée. Le public pourra en profiter attablé sous les arbres ou en mode pique-nique en plein champ. Le mont Beuvray culminant à 821 mètres d'altitude, un équipement adéquat est à prévoir pour guincher sans souci. Côté transports, des cars emmèneront les participants depuis Autun jusqu'au parking du musée de Bibracte puis des navettes seront à disposition pour gagner le sommet de l'oppidum. Les noctambules trouveront un car pour rentrer à Autun jusqu'à 1h30 avant de se lancer, dimanche, dans une nouvelle journée de journalisme vivant.

Jean-Christophe Tardivon

Retrouver l'ambiance de la soirée sur le mont Beuvray lors des Rendez-vous de juillet 2017

Toutes les informations sur le site du festival



L'accueil des festivaliers place du Champ-de-Mars, devant le lycée Bonaparte, à Autun



Des échanges créant un vrai contact avec les intervenants



De multiples animations sur le mont Beuvray



La boum en plein air des Suzettes



Les Suzettes feront guincher les festivaliers le samedi soir



Fred Ménard (avec la casquette) entouré d'une partie de l'équipe de Zutique Productions