jeudi 17 octobre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

DIJON : «C’est bien une Marianne qui tient un cocktail Molotov en direction de la Préfecture»

13/04/2019 12:42Imprimer l’article
«Honneur», c’est le nom de l’œuvre de Bom.K qui a été inaugurée sur le M.U.R., rue Jean-Jacques Rousseau. Un choix assumé par Nathalie Koenders et Christine Martin.
C’était ce vendredi soir la quatrième inauguration d’œuvre sur le M.U.R. de Dijon. La peinture d’une Marianne qui regarde la préfecture un cocktail molotov à la main, qui doit sans doute faire grincer des dents ici ou là. Mais au nom de la liberté d’expression et des valeurs portées par Marianne, la première adjointe, Nathalie Koenders, et l’adjointe à la culture, Christine Martin, ont assumé pleinement.

Nathalie Koenders : «Un grand bravo à l’artiste. Je crois que ça fait l’unanimité, pour avoir discuté avec les commerçants, avec les habitants et avec les passants. C’est vraiment une très belle oeuvre qui va contribuer à l’attractivité du quartier. Christine Martin m’a envoyé la photo cet après-midi avec quelques craintes en sachant que je venais. Je ne sais pas si c’est parce que je suis première adjointe, en charge de la tranquillité publique. Mais c’est bien une Marianne qui tient un cocktail Molotov en direction de la Préfecture… En tous cas, sachez qu’à Dijon, on défend la culture, on défend la liberté, la liberté d’expression, et c’est une belle incarnation des valeurs de la République et de Marianne.»



Un projet rue des Godrans


Nathalie Koenders a ajouté que «le travail engagé avec Zutique» allait se poursuivre, «car la commission de quartier centre-ville a un projet, sous une autre forme, qui se situera rue des Godrans. C’est un projet qui a été validé hier après-midi en assemblée générale des co-propriétaires».

Christine Martin s’est dite «heureuse et honorée d’avoir accueilli Bom.K pendant toute cette semaine». Après Speedy Graphito, Bault et Stom 500, «c’est un choix absolument judicieux» lance-t-elle. «J’aime cette Marianne, j’aime la femme libre qu’elle représente et les valeurs qu’elle défend. J’aime son regard déterminé, et j’aime cette démocratie et cette liberté d’expression. Ici, on défend les artistes et leur liberté et on est fiers de ce qu’on fait dans notre ville».
Pour l’adjointe à la culture, «l’oeuvre de Bom.K, c’est une histoire de l’art qui nous est offerte. C’est vraiment une histoire de portraits, de transparence… Merci à lui, à Zutique, à l’équipe du M.U.R. et à tous ceux qui organisent tout ça».

Paola, représentant les commerces de la rue Jean-Jacques Rousseau, a ensuite lu un texte remerciant la Ville «pour avoir choisi le quartier comme lieu précurseur pour le développement du street-art à Dijon. Ce mur est un véritable coup de projecteur et de fraîcheur.» Et de déclarer «la première fête à Rousseau ouverte».
N.R.
Photos Nicolas Richoffer et Alix Berthier