mercredi 19 juin 2019
Les conditions météorologiques actuelles sont favorables à la pollinisation des graminées, espèce fortement allergisante, explique Atmo.
Questions à...
A l’issue d’une saison régulière historique en Jeep Elite avec la 3ème place au classement pour la JDA Dijon Basket et à l’approche du premier tour des playoffs, l’entraîneur Laurent Legname fait le point avec Infos-Dijon sur la réussite de son équipe ainsi que ses forces pour poursuivre l’aventure. Entretien.
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

DIJON : Cinéma de quartier éphémère à la Ferronnerie, du 28 mai au 2 juin

26/05/2019 12:04Imprimer l’article
«Images de villes», c’est le thème qui sera développé au 2 rue Auguste Comte. Projections, ateliers, réalité virtuelle, exposition, braderie… sont annoncés.
La Cinémathèque régionale de Bourgogne - Jean Douchet organise un cinéma de quartier éphémère sur le thème «Images de la ville» du 28 mai au 2 juin 2019 à la Ferronnerie à Dijon. Des archives présentées dans une nouvelle programmation de films historiques ainsi que des ateliers comme des grattages de pellicule, la découverte de films en réalité virtuelle sans oublier la braderie et l’exposition consacrée à Etienne-Jules Marey.
Cet événement a pour but de vous faire découvrir des villes à travers leurs archives cinématographiques. Ces dernières livrent un témoignage de l’évolution des villes : leur architecture, leur urbanisme, leur population…
Afin de valoriser ce patrimoine audiovisuel, des projections seront organisées chaque soir de la semaine.
«A l’instant des urgences à repenser les villes ; regardons-les, regardons-nous, par leur image cinématographique. Capitales et carrefours imprimés sur les pellicules des cinéastes et des amateurs, portent les modes et les vies qui foulèrent les mêmes pavés. L’archive cinématographique est un patrimoine, son acte de diffusion est un voyage dans le temps. Dijon, Lausanne, Imphy, Paris, Longchaumois, Suzhou et Tiandu Cheng. Tous ces temps, sur un même écran. A l’instant des urgences. Repenser et voir l’espace des villes, tel qu’il fut.», Cinémathèque régionale de Bourgogne - Jean Doucet.

A propos de la Cinémathèque


La Cinémathèque de Bourgogne - Jean Douchet a pour objectif de sauvegarder et de préserver toutes les formes de cinéma en Bourgogne. Elle participe à la définition et à la diffusion de l’histoire du cinéma mondial. Elle porte le nom du critique, enseignant et réalisateur Jean Douchet, figure internationale de la cinéphile.

La programmation


De 10h à 20h du 28 mai au 2 juin et tous les soirs une projection de film de 20h à 22h . Des archives présentées dans une nouvelle programmation de films historiques ainsi que des ateliers comme le grattages de pellicule, la découverte de films en réalité virtuelle sans oublier, la braderie et l’exposition consacrée à Etienne-Jules Marey.

Tous les jours, de 10h à 20h, la Cinémathèque régionale de Bourgogne - Jean Douchet propose :

- Un atelier «Adopte une photo» : adopter symboliquement une photographie issue des collections de la Cinémathèque régionale de Bourgogne - Jean Douchet. Prenez-vous ensuite en photo avec l’image adoptée pour contribuer à faire vivre le patrimoine cinématographique.

- Braderie : mise en vente de DVD, affiches, produits dé- rivés, magazines, livres... afin d’aider financièrement la Cinémathèque de Bourgogne et son fonctionnement quotidien.

- Exposition : Etienne-Jules Marey, un scientifique au coeur de l’innovation. Cette exposition a été réalisée par l’association Les Amis de Marey et le CCSTIB (Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle de Bourgogne). Cette dernière retrace la vie et les travaux du bourguignon Etienne-Jules Marey.

Mardi 28 mai


10h : atelier jeune public grattage de pellicule (complet) : à la manière de Norman McLaren, venez découvrir le grattage de pellicule afin de réaliser un film d’animation.

11h : atelier de découverte de films en réalité virtuelle (complet).

14h : Diffusion du film Longchaumois issu des collections de la Cinémathèque des Monts Jura, présenté par Denis Bepoix, directeur de la Cinémathèque des Monts Jura (complet).
Longchaumois (1956 - 1959) par Samuel Bonnard (instituteur) : vues documentaires du village de Longchaumois tournées entre 1956 et 1959 par l’instituteur. Village sur la route entre Saint-Claude et Morez : actualité du moment filmé par l'instituteur qui est resté longtemps sur place, mais n'a filmé que ces trois ans. L'époque était à la modernisation (donc installation de l'eau courante et destruction de la fontaine), le village bien enneigé l'hiver avait l'habitude de vivre sur lui-même, d'où des loisirs bien organisés, y compris dans les écoles du village et des hameaux, équipe de foot, concours de ski, voyages scolaires au printemps. On travaillait de la même manière dans le village, en agriculture, ou à la lunetterie, voire dans l'artisanat, mais très souvent dans un lieu proche. Le moindre fait dans le village faisait l'actualité sans télévision, ni cinéma.

20h : diffusion des courts métrages issus des collections de la Cinémathèque Suisse :

«Lausanne tourisme : une ville pour les autres ?», réalisé par la Cinémathèque suisse, 1H42 :

- Lausanne – 1916, 9 min
- Lausanne-Ouchy, ville suisse de séjour, d'éducation et de sports – 1932, 10 min
- Alice au Pays romand – Alberto Cavalcanti, 1942, 27 min
- Lettre à Freddy Buache à propos d'un court-métrage sur la ville de Lausanne – Jean-Luc Godard
- Inventaire lausannois – Yves Yersin, Claude Muret, 1981, 27 min
- Bonjour Lausanne – Fritz et Ingaborg Kahlenberg, 1982, 20 min

Il s’agit du lieu, il s’agit de l'image cinématographique de Lausanne.
Tantôt cette image fut destinée aux autres, tantôt elle fut réservée au Lausannois, souvent elle parvint aux uns comme au autres. Aujourd’hui cette distinction n’a plus court, car les films retenus ici ont changé de nature et d’usage.
Transmis, conservés, restaurés au besoin, numérisés à partir de sur support photochimique, ce sont des trésors d’archives, vestiges souvent uniques d’une production continue tout au long du siècle envisagé. Arrêt sur la vile. Arrêt sur image. De quoi est fait le spectacle ?

Mercredi 29 mai


14h : atelier jeune public. Découverte de jeux vidéo : la saga GTA. Ouvert à tous.

20h : diffusion d'un film d’archives, en partenariat avec Club Photo MJC Imphy
«Mémoires d’Imphy» réalisé par le Photo Club Imphy, 1H20 :
Ce film retrace la vie quotidienne, les évènements marquants et les principales manifestations de la cité Imphyçoise des années 1957 à 1963. Ce film a été réalisé et monté par les membres du club photo de la MJC à partir de films tournés en 9,5 mm par la section photo- cinéma du Groupe Artistique et Culturel d’Imphy.

Jeudi 30 mai


14h - 16h : atelier jeune public Hologramme.
À partir d’un smartphone et du matériel fourni par la Cinémathèque régionale de Bourgogne - Jean Douchet, venez découvrir comment fabriquer un support pour réaliser un hologramme.

14h – 16h : atelier découverte de films en réalité virtuelle : ouvert à tous.
- The Real Thing – Benoit Felici et Mathias Chelebourg, 2018, 16 min, producteur Arte :
Ce documentaire en réalité virtuelle explore trois «simulacres urbains» situés dans la périphérie de Shanghai, inspirés par Paris, Venise et Londres. Leurs habitants nous font découvrir des quartiers à la fois factices et vivants, familiers et trompeurs. Cette promenade architecturale est aussi une expérience sensorielle. Pour saisir l’essence de ces lieux, et surmonter le trouble qu’ils inspirent, il faudra déceler le vrai dans le faux, et le faux dans le vrai...

16h – 18h : séance d’identification
Les visiteurs et spectateurs sont invités à venir découvrir des films d’archives issus des collections de la Cinémathèque régionale de Bourgogne - Jean Douchet afin d’enrichir cette séance et procéder à une séance d’identification de films : identifier les lieux, périodes, personnes, évènements...
Les visiteurs et spectateurs sont également invités à amener leurs propres films d’archives en 16mm, 8mm et Su- per8.

20h : diffusion «Paris vu Par»
«Paris vu par»... réalisé par Jean-Luc Godard, Eric Rohmer, Claude Chabrol, Jean Rouch et Jean Douchet, 1H35, 1965 :
Six réalisateurs emblématiques de la Nouvelle Vague revisitent Paris à leur manière, échafaudant des fictions au coeur des quartiers de la capitale.

Vendredi 31 mai


20h - 22h : «Voyages» par l’artiste local Pierre Manceau
La Cinémathèque de Bourgogne - Jean Douchet propose la soirée «Voyages» en ciné-concert. Bande-son synthétique contemporaine pour illustrer de vieilles vidéos d’archives issues de la collection de la Cinémathèque de Bourgogne - Jean Douchet.
Aux images passées de la ville de Dijon s’incrustent des fragments de mémoires personnelles de gens ayant eu, à un moment ou à un autre, besoin d’imprimer un souvenir dans l’Histoire. La musique est hybride et illustre le Souvenir de différentes manières par un cheminement à la fois cohérent et chaotique
Cette soirée est un revival de la soirée organisée par le Festival Direct en novembre 2019.

Samedi 1er juin


10h - 12h : ateliers grattage de pellicule et découverte de films en réalité virtuelle.
14h - 16h : séance d’identification.
16h – 18h : atelier de réalisation d’hologrammes et atelier découverte de films en réalité virtuelle.
20h - 22h : projection Patrimoine filmique, musicale :
La Cinémathèque régionale de Bourgogne - Jean Douchet propose une séance musicale Patrimoine filmique avec le DJ Maze Go Groove. À partir de films d’archives issus des collections de la Cinémathèque régionale de Bourgogne - Jean Douchet, des films seront diffusés sur le thème de la ville, pendant que Maze Go groove improvisera sa musique sur les films.

Dimanche 2 juin


11h - 14h : atelier grattage de pellicule et atelier de découverte de films en réalité virtuelle.