jeudi 23 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

DIJON : Découvrez en vidéos les artistes du concert de rentrée 2019

06/05/2019 03:12Imprimer l’article
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
L’édition 2019 (30 août) affirme à nouveau l’exigence d’une programmation de qualité, populaire et qui s’adresse à tous. La diversité des styles musicaux et des générations d’artistes font se côtoyer les nouveaux talents et les artistes confirmés avec pour dénominateur commun la qualité de leurs prestations live.
Les femmes tiennent une place importante dans cette programmation et la jeune création d’ici et d’ailleurs est conviée à montrer au public dijonnais l’étendue de son talent.



Scène Libération


Ménélik et l'Orchestre Dijon Bourgogne



QLASSIKS est une grande aventure artistique qui prend sa source sous la plume fine et ciselée de l’artiste hip-hop MÉNÉLIK, inspiré par quelques oeuvres célèbres du répertoire classique et porté par les couleurs de Mode2, Futura et Delta.
Entre fable populaire, satire politique et parcelle de vie, les mots de Ménélik trouvent ancrage, se coulent ou rebondissent sur les notes. Liszt, Beethoven, Chopin, Purcell, Saint-Saëns, Pachelbel et Albeniz ne sont plus si loin de nous que ça, tout à coup, et leurs mélodies résonnent à l’heure d’aujourd’hui, entre le flow et le graff d’un monde vivant, mouvant et urbain. Contemporain.

Camélia Jordana



Cette grande artiste, musicienne, chanteuse, comédienne s’est lancée dans une nouvelle aventure intitulée LOST à l’aube de son troisième album. Avec son complice Laurent Bardaine et l’appui de la réalisatrice Pascale Ferran, elle décide de témoigner d’un ressenti, d’une émotion, sinon d’un état dans lequel LOST se retrouve.
Ils scandent alors l’amour de leur drapeau, s’interrogent sur la crise des réfugiés, racontent la nuit paresseuse qui se couche sur une émeute à Baltimore, décrivent les années 90 dans le Var, dénoncent un leader qui oublie de regarder derrière lui, ou encore rendent hommage à la force de la Femme.

Feu ! Chatterton



Après un premier album couronné de succès qui en a fait les figures de proue de la nouvelle chanson française FEU ! CHATTERTON a signé son grand retour en 2018 avec « L’oiseleur ».
Le quintette incandescent arrive au Concert de Rentrée précédé de sa réputation de groupe habité et lumineux en live. Au terme d’un an et demi de tournée en France et dans le monde entier, Dijon sera l’occasion de les apprécier pour une de leurs dernières apparitions avant une nouvelle coupure pour écrire et enregistrer de nouveaux titres.

Fakear



Il n’aura pas fallu cinq ans pour que FAKEAR s’impose comme le leader de la scène électronique actuelle. Cinq ans de titres affolant les compteurs d’écoutes et devenus aujourd’hui de véritables hymnes comme « La Lune Rousse », « Kids » ou « Morning In Japan », et un premier album, Animal, paru en 2016 et certifié disque d’or.
Cinq ans de tournées aux quatre coins de la planète, des États-Unis à l’Australie et la Nouvelle-Zélande, en passant par l’Europe, grâce auxquelles il a acquis une renommée internationale, se plaçant en fer de lance de toute une génération de beatmakers français comme Møme ou Petit Biscuit, et attirant le regard des plus grands comme Odesza ou Bonobo, dont il a fait les premières parties, ou M.I.A, qui l’invitait au Meltdown l’année dernière et pour qui il a produit un track sur son dernier album.

Komorebi



KOMOREBI, en japonais, c’est cette image de la lumière du soleil qui filtre à travers les feuillages des arbres.
Komorebi c’est Claire et Clara, deux bisontines. Une histoire de lumière donc. Une lumière aux reflets de musique électronique, percussions émotives et voix captivantes.
Leur plan ? Exprimer par la musique 10 mots intraduisibles. Ces mots qui n’existent que dans une seule langue sont des clefs pour se glisser dans le monde des autres et s’ouvrir à une réalité culturelle bouleversante. Ils nous grandissent, nous élargissent. Ce cocktail de tendresse positive a un nom : MUCHO LOVE.

Scène Théâtre


Charlotte Adigéry



CHARLOTTE ADIGÉRY, jeune artiste belge protégée des frères Dewaele, plus connus sous leurs alias 2 MANY DJ’S ou SOULWAX, a un esprit très libre et en constante errance qui l’amène à peindre des contes absurdes, poignants et amusants.
Grâce à une mère martiniquaise qui lui a enseigné les ficelles du métier – à savoir la relation rythmique de la musicalité et l’importance du sens de l’humour – Charlotte Adigéry est une jeune artiste persuasive qui peut chanter des textes parlant des lézards puis du latex dans la même chanson. Descendante de la tribu nigériane Yoruba, qui réussit à se sortir de l’esclavage sur l’île lointaine de la Martinique, Charlotte Adigéry aime s’inspirer des traditions musicales de ses ancêtres des Caraïbes.
Véritable phénomène sur scène, elle livre un live minimaliste mais enthousiasment, puissant et réjouissant.

The Pirouettes



Une poignée de chansons bricolées après les cours, des reprises de France Gall, des petits tubes synthétiques rassemblés sur deux EPs (Pirouettes, 2012, L’importance des autres, 2014), la complicité d’Etienne Daho et l’attachement d’une communauté de fans ultra fidèles, des vidéoclips soignés, une séance photo à Los Angeles avec Hedi Slimane; et surtout, Carrément Carrément (Kidderminster, 2016), un premier album autoproduit et très remarqué.
Après une tournée qui les a menés partout en France, et jusqu’à New York et Montréal, avec en point d’orgue un concert triomphal à la Cigale, les Pirouettes ont dévoilé leur second et brillant album, Monopolis, en mars 2019.

Les Wampas



Le groupe sort tout juste de l’enregistrement d’un nouvel album concocté et produit à plusieurs mains avec THE LIMINANAS. L’amitié qui lie Didier Wampas et Lionel et Marie, leaders du combo rock de Perpignan, nous promet un résultat surprenant et une énième aventure musicale dans le parcours si riche et foisonnant des WAMPAS.

The George Kaplan Conspiracy



À l’origine de THE GEORGE KAPLAN CONSPIRACY, il y a la nuit, ce magnétisme propice à la création. Le groupe composé de Gabriel Afathi (Chant/Claviers/Basse) et Bastien Francoulon (Guitare/Basse/claviers) voit le jour entre Paris, Dijon et une résidence Atlantique du Sud Ouest où les questions artistiques croisent pédales d’effets et synthétiseurs analogiques. The George Kaplan Conspiracy a trouvé sa personnalité, une musique mélancolique et introspective aux accents à la fois vintage et modernes. Les rythmes Disco soul seventies croisent des sonorités krautrock et electro futuristes sur fond d’ambiance tantôt soft rock ou parfois même new wave/ post-punk.
Aujourd’hui : sur écran digital, sur scène ou sur une platine, le voyage s’écrit... On tombe dans la musique intemporelle de The George Kaplan Conspiracy comme du haut d’une falaise - sans jamais toucher le sol.