vendredi 16 novembre 2018
L'Agence Régionale de Santé a présenté ce vendredi Inga, une étudiante de 23 ans qui devient ambassadrice de la vaccination dans le cadre de la campagne massive lancée ce début octobre. 2.900 jeunes ont déjà été vaccinés sur les quelque 40.000 ciblés.
Questions à...
Le secrétaire de la section de Dijon du Parti Socialiste revient sur sa fidélité à Ségolène Royal et explique pourquoi elle serait selon lui une bonne candidate pour «rassembler la gauche», notamment au regard de son engagement pour la transition écologique, et de sa force de caractère au service d'«idées justes».
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

DIJON : Jean Louis Murat ce vendredi au Théâtre des Feuillants

06/11/2018 22:20Imprimer l’article
Un nouvel album «Il Francese». Une tournée avec une halte à Dijon. Le public ? « Je ne me sens pas obligé de fournir mon public en came Murat. De toute façon le public a des goûts de chiottes. Et j'en fais qu'à ma tête»  
Interview sans détour de l'auteur compositeur interprète, Jean Louis Murat.
Le nouvel album «Il Francese» de Jean Louis Murat est sorti le 28 septembre dernier. La première chanson extraite de l'album est «Hold Up» en duo avec Morgane Imbeaud. «Cinévox», un autre titre était en playlist l'été dernier sur France Inter. Jean Louis Murat dédie ce disque à Christophe Pie, celui qui fut un compagnon d'armes. «Il était là tous les jours au début de l’enregistrement, à valider les titres comme souvent avec moi. Il nous a lâchés au tiers de cet album, qui est empreint de lui».

Dans ce nouvel album, les inconditionnels de Jean Louis Murat vont retrouver votre empreinte ?


Jean Louis Murat : «Alors je ne m'en préoccupe pas du tout. Vous savez mes fans sont si peu nombreux que je ne pense pas au rendu. Je résonne plutôt en terme de plaisirs et d'envies personnels. C'est un des mes avantages mais aussi un des mes inconvénients. De toute façon je ne me sens pas obligé de fournir mon public en came Murat. J'en fait qu'à ma tête»

Vous avez quel public finalement ?


«Le public n'existe pratiquement plus. Ce sont des consommateurs qui ont des goûts de chiottes. Alors si ! Il y a le public nostalgique, mais celui-ci n'est pas intéressant. Moi je préfère celui qui aime vraiment la musique»

Vous vous inscrivez dans l'époque actuelle ?


«J'essaie de faire une discographie pour la postérité. Je n'ai pas envie de m'inscrire dans l'époque et faire comme ces minables qui font des cartons. C'est très petit merdeux ce que je dis, mais je vois les choses comme ça. On n'est plus dans les années 60, 70 ou 80. Aujourd'hui le monde du disque est dévoreur de talents et de personnalités. C'est pour ça que je continue mon train-train en traitant l'époque légèrement»

Le concert à Dijon


«Ce sera un concert très tenu, style rigoureux aux tonalités Rythme and Blues Blanc. Avec Bass Batterie Guitare, et je chanterai. Et surtout, c'est un concert pour ceux qui aiment vraiment la musique»

La Bourgogne, la Côte d'Or vous connaissez ?


«Oui j'aime beaucoup votre région, mais je préfère l'Auvergne. Mon Auvergne. J'habite une ferme, et là, d'ou je vous téléphone, je vois des vaches, la campagne. C'est chez moi, c'est mon Auvergne»

                                                                                                                                                                                    Norbert Banchet


Jean Louis Murat – Vendredi 9 Novembre – 20h - Théâtre des Feuillants – Dijon

Tarif: 30€ - Placement libre
Infos et Réservations : Points de vente habituels

Photo : Franck Loriou