dimanche 22 octobre 2017
Questions à...
Un an après son élection, le premier secrétaire de la section PS de Dijon revient sur l'année écoulée et parle de l'avenir dans une longue interview accordée à Infos-Dijon : l'échec du PS aux élections présidentielles et législatives, le processus de refondation du parti, la concurrence de La France Insoumise, la politique de La République en Marche, ou encore la mairie de Dijon… Tous les sujets sont abordés, sans langue de bois.
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

DIJON : Jean Pierre Castaldi « La Bourgogne est une des plus belles régions de France »

22/01/2017 07:47Imprimer l’article
Avant sa venue ce jeudi à Chevigny Saint Sauveur pour la pièce de théâtre «  Aux frais de la Princesse » avec Marion Game, Jean Pierre Castaldi a répondu aux questions d'Infos-Dijon. 
Infos-Dijon : Vous êtes en tournée dans toute la France avec cette pièce de théâtre, une pièce de boulevard, avec Marion Game, qui est pour vous plus qu'une collègue de travail 

Jean Pierre Castaldi : «  Ah oui ! C'est une vieille copine. On se connait depuis des années et des années. En fait je l'ai connue elle était jeune première. C'était à l'époque où elle était la compagne du grand Jacques Martin. Et on s'est récemment aperçu qu'on avait souvent travaillé dans les mêmes téléfilms, mais finalement pas ensemble sur les mêmes scènes. Mais là, avec cette pièce, c'est du pur bonheur »

Vous avez côtoyé les plus grands du cinéma
« Vous savez j'ai eu la chance, avec ma belle famille, Yves Montant et Simone Signoret, de rencontrer de très nombreux artistes, ceux que l'on appelait à l'époque, les Stars. Après j'ai eu aussi la chance de tourner avec de grands noms comme Jean Gabin, Mastroianni, Tim Roth, Gene Hackman, Depardieu, Isabelle Huppert. Mais en ce moment j'ai une pensée émue pour une comédienne qui nous a récemment quitté, Claude Gensac. Elle n'était pas que la femme de Louis de Funès à l'écran. Claude était une vraie professionnelle, exigeante mais aussi pince sans rire. Elle était une comédienne pour qui j'avais beaucoup de respect et avec qui j'ai eu l'honneur de jouer pendant deux ans au théâtre dans,  la perruche et le poulet »

Vous avez joué « la boite à images » en Belgique plus de 150 fois pendant plus d'un an. Actuellement c'est «  Aux frais de la Princesse ». Des projets théâtre ou télé ?
«  Je n'aime pas trop parler de mes projets surtout quand rien n'est signé, mais je vais vous faire une confidence. J'ai deux pièces sur le feu. Dont une qui m'amuse beaucoup, sur un sujet très contemporain avec de formidables comédiens. Et puis vous devriez me revoir au cinéma et dans une série télé. Mais voilà. Je vous en ai déjà trop dit (rire) »

La Bourgogne, la Côte d'Or, Dijon vous connaissez ?
« Bien sûr que je connais. J'ai été Président de la vente des vins des Hospices de Beaune en 2013. J'aime dire aussi que la Bourgogne est une des plus belles régions de France avec ces caves, ses châteaux. Quand vous voyez sur le bord de la route le panneau Nuits St Georges, avouez que ça fait rêver. Et puis Dijon, quelle belle ville chargée d'histoire. J'aime les villes et les régions avec un passé historique riche. Et chez vous, on n'est pas déçu »

Norbert Banchet


La pièce :
La brochette de comédiens emmenés par Marion Game et Jean-Pierre Castaldi s’en donnent à coeur joie dans cet hila­rant et rocambolesque chassé-croisé, superbement mis en scène.
Eva Milcec, reine du royaume de Mythonie, est en visite officielle en France. Elle a pris dans ses bagages : son mari, Hubert, bien décidé à ne plus jouer les utilités, sa fille, la princesse Léonida, en pleine rébellion contre son milieu, Angèle, sa secrétaire trop zélée et Anton, son professeur de chant - qui est aussi son amant. 
À peine arrivée, elle apprend que dans son pays, à quelques milliers de kilomètres de là, la révolte gronde et qu'elle semble sur le point d'être éjectée de son trône ! Depuis la suite de son palace, Eva va tenter de dompter la rébellion, et de sauver sa peau. Mais l'Hôtel Paris, où elle séjourne, regorge d'espions à la petite semaine, et va devenir rapidement le théâtre de chassés-croisés rocambolesques.


« Aux frais de la Princesse » ce Jeudi 26 Janvier à 20h30 au Polygone à Chevigny Saint Sauveur.
Infos et Réservations : Points de vente habituels.   



Photo: Manon Bollery
Retrouver ICI le reportage photos de Creusot-Infos lors de la représentation de la pièce au Creusot