jeudi 17 octobre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

DIJON : La 28ème édition du festival Les Ecrans de l’Aventure, c'est du 17 au 20 octobre

02/10/2019 17:13Imprimer l’article
Cette année, le festival Les Ecrans de l’Aventure - festival international du film d’aventure - aura donc lieu du 17 au 20 octobre aux cinémas Olympia et Darcy à Dijon notamment.
18 films-documentaires seront présentés, dont 16 en compétition (6 en avant-première). «Ce festival est fait pour mobiliser et inspirer. Cette année encore, les sources d’inspiration seront nombreuses, en milieu aquatique, dans les airs et à travers des odyssées remarquables», promet Vincent Rattez, délégué général de La Guilde - ONG reconnue d'utilité publique organisatrice du festival -.
Le successeur d’Olivier Allard croit en un événement «pour lequel on peut aller encore plus loin». Plus que l’affluence de plus de 19.000 entrées en 2018.
«Les tarifs restent les mêmes», note d’ailleurs le délégué général, en annonçant en parallèle des nouveautés : un café littéraire pour mettre la littérature d’aventure à l’honneur et un prix des lecteurs.



Mobiliser et inspirer. Ces deux mots peuvent effectivement résumer ce qu’est ce festival, tant par les magnifiques plans cinématographiques que par les aventures et les engagements des protagonistes à l’écran.
Alexandre Poussin présentera «Madatrek, la grande aventure». Un parcours de Madagascar vécu en famille, au cours duquel des fonds pour 33 projets solidaires ont pu être levés. «Il y a toujours cet amour du monde à glaner. Et puis l’immense bonheur de la générosité est un capital qu’on ne dépense pas assez». Le co-réalisateur avec sa femme Sonia, convaincu par l’enjeu de s’engager pour la préservation de la biodiversité pour le bien-être des populations là-bas, se dit motivé et honoré à l’idée de présenter le film à Dijon, qui plus est en avant-première.

Au nom de la ville de Dijon, Christine Martin, adjointe déléguée à la culture, se montre impatiente d’accueillir «une manifestation installée dans notre paysage culturel grâce au travail et aux échanges de nombreuses personnes», en appréciant le fait que la programmation de La Guilde soit toujours «une découverte de l’ailleurs, des histoires de rencontres humaines». Elle ajoute en ce sens : «C’est ce que nous construisons à Dijon avec ce festival notamment. Les images ramenées par les équipes de tournage et les aventures vécues sont des témoignages de cultures partagées et doivent aider à se rendre compte que l’autre n’est pas source de problèmes…».
En parlant d'aventure et d'engagement, l’élue municipale a voulu terminer en faisant un clin d’oeil à Aurélie Gonet, dijonnaise de 33 ans s’étant lancée début mars en direction de Pékin, à vélo.

Alix Berthier
Photo : Alix Berthier

Plus d’informations sur le festival Les Ecrans de l’Aventure sont à retrouver vers le lien suivant : http://www.lesecransdelaventure.com/.