jeudi 21 septembre 2017
Questions à...
L'emploi des seniors est une préoccupation pour Fabrice Rey, directeur de Créativ', le cluster emploi de Dijon métropole. Il revient pour Infos-Dijon sur une expérience menée début juillet et insiste : «l'opération sera améliorée et renouvelée, car les plus de 50 ans ne sont pas reçus en entretiens d'embauche et n'ont plus accès aux entreprises». Interview.
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

DIJON : «La véritable histoire de la chouette» est disponible en librairie

14/07/2017 17:35Imprimer l’article
Ce nouvel ouvrage, une «enquête sur l'oiseau le plus mystérieux de France», est désormais disponible à la vente. Le lancement du livre s'est fait ce mercredi devant la chouette.
Ce mercredi 12 juillet, en fin de journée, une petite manifestation amicale a mis de l'animation rue de la Chouette, devant la petite sculpture si célèbre de notre ville. François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon Métropole, a lancé officiellement le livre «La véritable histoire de la chouette de Dijon – Enquête sur l’oiseau le plus mystérieux de France», en présence de l’auteur, Bertrand Carlier, et de nombreux amateurs et soutiens.

Une histoire mouvementée


François Rebsamen n'a pas caché son plaisir de présenter le livre et son auteur, et rappelé comment, après que la chouette fut abîmée en 2001, il fut décidé que celle-ci soit restaurée, restauration qui sera effective dans les premiers temps du mandat du maire actuel. «Cette affaire avait provoqué l'émoi des habitants» s'amusait le maire au cours de l'anecdote. Et de raconter aussi l'histoir de la «chouette du 1er avril, un bloc de pierre déposé ici avec une réplique exacte de la chouette, en guise de poisson d'avril», et que l'on peut voir aujourd'hui à quelques pas de l'originale, dans l'enceinte de la maison Millière.

De longues et minutieuses recherches


Bertrand Carlier est un jeune journaliste dijonnais qui s’est passionné pour cette chouette à laquelle les Dijonnais mais aussi les touristes sont attachés. Et pour ce qui ne devait être qu’un reportage de quelques lignes, après avoir remué, durant deux ans, archives et fonds bibliothécaires, Bertrand Carlier retrace à travers une publication de 116 pages et une quarantaine d’illustrations l’histoire méconnue de ce mystérieux volatile. «Il y a mon nom sur la couverture mais beaucoup de monde derrière ce livre… Il est le fruit de longues recherches, notamment aux bibliothèques municipale et universitaire,  et aux archives municipales et départementales. Merci à tous.»

Cet ouvrage, qui est le seul documentaire consacré à cette petite statue porte-bonheur, symbole de la Ville, que chacun touche (de la main gauche) afin que son vœu soit exaucé, est en vente depuis aujourd’hui dans les librairies Grangier et Gibert, à l’office de tourisme de Dijon ainsi qu’à la Maison Millière, rue de la Chouette.
N.R.