mercredi 15 août 2018
Au Zénith et dans les Jardins du Département pour la demi-finale France-Belgique, au Zénith pour la finale France-Croatie, les Dijonnais ont vibré pour les Bleus. Notre rétrospective en deux vidéos.
Questions à...
A la veille de la reprise de la Ligue 1, à Montpellier pour les Dijonnais, le coach du DFCO a fait le point. L'état d'esprit, les changements dans l'effectif, Yoann Gourcuff, les blessés Balmont et Kwon, le jeu du DFCO, la vidéo en Ligue 1, etc, tout y passe.
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

DIJON : Le Consortium à l’heure de la Nuit européenne des musées, samedi 19 mai

16/05/2018 22:04Imprimer l’article
La Générale d’Expérimentation et Sébastien Roux se produiront trois fois au Consortium ce samedi 19 mai. Concerts à 19h00, 20h00 et 21h00. Des visites des expositions installées en ce moment au Centre d'art seront aussi proposées.

Au Programme


12 segments contenus dans un hexagone
Partition graphique générative à instrumentation libre. Dans cette pièce, la partition projetée sur un écran et ainsi visible par le public est constituée d’un ensemble de lignes, horizontales ou diagonales. Chaque interprète joue une ligne. L’algorithme détermine l’orientation et l’organisation de celles-ci ainsi que la vitesse d’interprétation.

Anamorphoses
Sébastien Roux propose d’appliquer les principes de l’anamorphose au domaine sonore. A savoir l’anamorphose comme prise de forme à partir de l’informe. Faire émerger un moment d’écoute à partir d’une situation apparemment chaotique.
 
Durée de chacun des concerts : 20 minutes.

Sébastien Roux compose de la musique expérimentale qu'il donne à entendre sous la forme de disques, de séances d'écoute, d'installations ou parcours sonores, d'œuvres radiophoniques. Il travaille autour des  questions de l'écoute, de l'espace sonore et de la composition à partir de contraintes formelles. Depuis 2011, il développe une approche basée sur le principe de  traduction sonore, qui consiste à utiliser une œuvre pré-existante  (visuelle, musicale, littéraire) comme partition pour une nouvelle pièce sonore.
 
La Générale d’Expérimentation est un collectif artistique créé en 2010 à Dijon à l’initiative de Why Note et du Théâtre Mansart, réunissant des activistes des musiques improvisées, contemporaines, électroniques, expérimentales... Des musiciens qui n’ont pas peur de mettre les mains dans le cambouis sonore, et revendiquent des parcours singuliers loin des chemins balisés du musicalement correct. La Générale d’Expérimentation, c’est une quinzaine de musiciens, une dizaine de projets musicaux ainsi que des créations originales, ciné-concerts, performances sonores...

Gratuit, sans réservation


Dernière soirée pour découvrir les expositions en cours au Centre d'art Le Consortium : (fermeture le dimanche 20 mai à 18h00).

- Jay DeFeo, «The ripple effect» : Figure marquante de la beat generation, communauté d’artistes à San Francisco dans les années 1970, l’exposition organisée au Consortium regroupe des œuvres marquantes de cette femme emblématique ainsi que des œuvres d’une dizaine d’artistes qu’elle a inspirés.

- Rebecca Warren, «Tout Ce Que Le Ciel Permet» : Artiste née en 1965 à Londres, Warren est connue pour ses figures féminines étranges en terre mélangeant des références à la sculpture classique et à l’expressionnisme.

- Matthew Lutz-Kinoy, «Southern garden of the Château Bellevue» : Jeune artiste né à brooklyn en 1984, Lutz-Kinoy présente une série de peintures monumentales aux inspirations rococo et de sculptures en céramique.

Visites flash de 10 minutes, toutes les 30 minutes : 18h, 18h30, 19h, 19h30, 20h, 20h30, 21h, 21h30, 22h et 22h30.


Le Consortium
37 rue de Longvic, Dijon
03 80 68 45 55
contact@leconsortium.fr
http://www.leconsortium.fr/