lundi 20 novembre 2017
Questions à...
Un an après son élection, le premier secrétaire de la section PS de Dijon revient sur l'année écoulée et parle de l'avenir dans une longue interview accordée à Infos-Dijon : l'échec du PS aux élections présidentielles et législatives, le processus de refondation du parti, la concurrence de La France Insoumise, la politique de La République en Marche, ou encore la mairie de Dijon… Tous les sujets sont abordés, sans langue de bois.
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

LITTERATURE : Un polar dans les rues de Dijon

21/10/2017 16:39Imprimer l’article
«Le hurlement du couvent» est un roman policier dont l'histoire se déroule à Dijon. Ce polar, paru le 5 septembre dernier, a vu le jour sous la plume de Sonia Varichon, originaire de Chenôve.
Née à Chenôve, Sonia Varichon, 31 ans, a grandi à la campagne au sein d’une famille de quatre enfants. C’est au lycée qu’elle se passionne pour la lecture et commence à écrire ses premières lignes. Bien qu’elle aime davantage les romans policiers, elle lit également des romances, du théâtre et de la littérature fantastique. Après la lecture, l’écriture a suivi et aujourd’hui, elle livre son premier roman policier : le hurlement du couvent.

Un tueur à Dijon


L'histoire résumée sur la quatrième de couverture :
Un mot dans la bouche d’une victime oblige Jeanne Sincle, journaliste de faits divers, à revenir à Dijon. D’abord considérée comme suspecte, elle finira par être associée à l’enquête menée par l’inspecteur Enzo Tracker. Ensemble, ils vont tenter de comprendre les motivations du tueur qui prend pour cible les habitants de la ville. La jeune femme se trouve rapidement en concurrence avec un reporter chevronné de son ancien journal. Ce n’est pas le seul obstacle qui se dresse sur sa route, sa cousine Pauline ne manque pas d’imagination pour lui attirer des ennuis, son ex-fiancé débarque au milieu de l’enquête et pour couronner le tout, Jeanne apprend qu’elle a un problème cardiaque. En plus d’être attentive à cet organe vital, elle devra se tenir sur ses gardes, car elle est l’une des cibles de l’assassin.

Questions à Sonia Varichon


Qui êtes-vous ?


Je suis employée administrative dans un service abonnements. Bien que j’ai 31 ans, je suis toujours un peu rêveuse.
Depuis mon entrée à l’école, on m’a toujours reproché d’avoir la tête dans les nuages, mais cela m’a permis de voir mon premier roman publié. Écrire un livre était un défi que je me suis lancée lorsque j’avais vingt ans. Têtue et bornée, je me suis accrochée et douze ans plus tard mon rêve est devenu réalité. Le hurlement du couvent est mon premier roman à être édité, mais ce n’est pas le premier que j’ai écrit. Mes premières lignes ont été rédigées quand j’avais vingt ans, cela a donné naissance à une histoire fantastique qui se trouve toujours dans mon ordinateur et qui a probablement besoin d’être relue et retravaillée. Avant mon roman policier, j’ai écrit une passion anglaise qui aurait besoin d’une relecture. Peut-être un jour les verrai-je terminés comme c’est le cas pour le hurlement du couvent. D’autres histoires tourbillonnent dans ma tête, il faut simplement que je trouve le temps de les écrire.

Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de votre publication ?


Le manuscrit était enfin terminé à mes yeux. J’ai sélectionné plusieurs maisons d’édition qui pourraient être intéressées. L’attente était cruelle. Quand je recevais une réponse négative, j’étais très déçue, mais je me disais que JK Rowling avait vu son roman Harry Potter refusé une dizaine de fois avant d’être accepté. Ça me remontait le moral. Il a fallu attendre plusieurs mois avant de recevoir une réponse positive de la maison d’édition: Les Presses Littéraires. Inutile de vous dire que j’étais folle de joie.

Comment s'est fait le choix de Dijon pour cadre de votre histoire ?


Lors du premier entretien avec Jérôme Fricker un nouveau problème a surgi. Le lieu où se déroulait l’histoire était mon village d’enfance où se trouve le couvent qui m’a inspirée, mais j’avais inventé beaucoup trop de monuments. Le petit bourg était méconnaissable. Il a été jugé plus prudent de délocaliser l’histoire. C’est donc une nouvelle version qui vit le jour. Dijon accueillit le récit. Le changement n’a pas été simple. L’histoire se déroulait dans un cadre campagnard où tout le monde se connaissait et le village était un peu isolé. Il a fallu trouver ce décor à Dijon.

Je suis restée presque une semaine sans pouvoir faire de changement, je me demandais même si j’y parviendrais. Dès que j’ai su où construire la maison de mon héroïne, le reste a suivi. Ce fut un soulagement. La dernière version était écrite. Depuis que j’ai entamé l’écriture du roman, il s’est passé deux années. Le chemin est long, mais lorsque l’on y arrive, c’est génial !

Le Hurlement du Couvent

ISBN : 979-10-310-0335-1
Titre : Le hurlement du couvent
Auteur : Sonia Varichon
Editeur : Les Presses Littéraires
Collection : Crimes et châtiments
Rayon/genre : polar
Nombre de pages : 490 pages
Mois et année de parution : Septembre 2017
Prix de l'ouvrage : 16,00 euros