lundi 24 avril 2017
Questions à...
Dans une interview accordée à infos-dijon, la présidente de la Région Bourgogne - Franche-Comté donne sa vision de la future métropole dijonnaise et relève notamment, «il n’y a surtout pas un problème de concurrence entre la région et la future métropole».
> Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

THE VOICE KIDS : «Diego, c'est une évidence» selon Thomas, Dijonnais et casteur pour l'émission

23/09/2016 06:03Imprimer l’article
Thomas Gérôme est le prof, le coach et l'ami de Diego, le jeune Dijonnais qui a enflammé le jury et le public de The Voice Kids. Mais ce passioné est également casteur pour The Voice et The Voice Kids.
Fier du jeune chanteur qu'il a pris sous son aile, il en parle comme d'une pépite qui «a tout pour réussir dans cette voie».
Rencontre.
Thomas Gérôme est bien connu des chanteurs et danseurs dijonnais, et pas seulement parce qu'il est le chanteur du groupe Messieurs Cup of Tea… Depuis dix ans, il enseigne le chant à Music'All Studio, l'école rue de Mayence qu'il a créée en 2006. C'était après ses années parisiennes, celles où il a tout appris au contact de certains des plus grands du métier.
D'abord le studio Alice Dona et le studio des Variétés pour la formation. «J'ai ensuite bossé en tant que danseur-chanteur au Club Med World, à Bercy, et j'ai été repéré par Richard Cocciante». Le chanteur italien l'embarque alors dans sa troupe et Thomas chantera pendant un an dans la comédie musicale «Le petit Prince» au Casino de Paris aux cotés de Daniel Lavoie.

Revenir à Dijon et transmettre


Durant tout ce temps pourtant, une idée lui trotte dans la tête : «J'avais tellement aimé le studio Alice Donna, dès les premières minutes, que j'ai toujours, ensuite, voulu monter mon école. Je trouve important de donner aux passionnés la possibilité de faire ça». Cette école, il ne l'a jamais imaginée ailleurs qu'à Dijon, sa ville natale. C'est ainsi qu'est née Music'All Studio en 2006, quand Thomas est de retour au pays après sept années parisiennes. Chant, écriture, expression scénique, danse, etc. L'offre est complète, les intervenants nombreux, la passion sans limite.

Casteur pour The Voice


De ses années passées à la capitale, Thomas garde évidemment de précieux contacts. «Je suis sorti major de promo de ma formation de coaching vocal et Bruno Berberes (le directeur de casting de The Voice ndlr), que je connaissais depuis plusieurs années, m'a proposé de m'occuper des castings dans la région.»
Aujourd'hui, Thomas déniche les futurs talents pour The Voice et The Voice Kids, et pas seulement à Dijon. «Si je vois un chanteur dans le sud de la France ou ailleurs, je lui propose, évidemment ! Mais je leur explique que, selon moi, c'est une bonne pub mais ce n'est qu'une émission télé. C'est une vitrine, mais pas forcément un tremplin».
Cette année, pour The Voice Kids, Thomas a proposé une vingtaine de jeunes chanteurs. Mais sept pré-castings plus tard, seulement cinq ont pu chanter dans l'émission. Et aujourd'hui, il n'en reste qu'un encore en lice : Diego.

Quand Diego n'avait pas été retenu pour The Voice


C'est d'ailleurs il y a deux ans, au cours du casting dijonnais de The Voice qu'il a découvert Diego. «Il n'avait pas été retenu mais il n'avait jamais suivi de cours, donc on a bossé toute l'année, et il est retourné à The Voice Kids, où les trois jury se sont retournés vers lui !»
La toute première fois, il n'a pas fallu plus de deux notes à Thomas pour être conquis : «Je lui ai immédiatement demandé de revenir plus tard pour travailler plus longuement. Son timbre, sa fraîcheur et son regard direct… J'ai tout de suite compris qu'il était à part». Et même s'il n'avait pas été retenu, je savais qu'avec du travail et donc de la technique, il avait tout pour réussir.
Pari gagnant : le jeune prodige de la cité des Ducs a ébloui le jury et le public il y a trois semaines lors de la première émission de The Voice Kids. Ce samedi, il reviendra à l'écran pour tenter de poursuivre l'aventure.

«J'étais sûr qu'ils allaient se retourner»


«Diego, c'est une évidence» insiste Thomas, le coach et désormais ami de Diego. «Je n'avais aucun doute, j'étais sûr qu'ils allaient se retourner» lance-t-il, le regard plein de détermination. «Pour son tout premier passage, je voulais être dans le public car derrière la scène, on ne voit pas le chanteur. J'étais donc assis dans la salle et je voyais que ça ne buzzait pas donc je me demandais "Qu'est-ce qu'il se passe, il faut buzzer !». Plein de choses se passaient dans ma tête, je m'apprêtais à lui dire que c'était illogique et injuste, et puis quand le morceau est monté en intensité, Matt Pokora a buzzé le premier, et je me suis senti soulagé. Les deux autres ont buzzé ensuite et je pense qu'en fait, ils avaient juste envie de prendre le temps d'écouter».
Après ça, Thomas a filé en coulisse retrouver son poulain : «On était trop heureux».

«Il a tous les atouts pour réussir»


Pour l'avenir, après l'émission, Thomas est enthousiaste : «Diego doit continuer à avoir la même rigueur, la même sensibilité, et surtout, ne pas se prendre la tête. Comme c'est un bosseur, il a tous les atouts pour réussir dans ce métier ! Il a montré qu'il savait rester calme et bien gérer la pression sans trop en faire… Beaucoup de gens l'ont vu, il recevra peut-être des coups de fil…»
Reste à savoir si Diego correspond à des projets actuellement dans des cartons. Mais en attendant, il faudra finir The Voice Kids 2016. Et, pourquoi pas, la gagner ! Prochains éléments de réponse ce samedi soir.

Nicolas Richoffer


Thomas Gérôme dans son école, Music'All Studio (Photo N.R.)


Sur le chemin du retour de Paris, au restaurant, les deux amis font le trois de la main, comme les trois fauteuils qui se sont retournés sur Diego (Photo Thomas Gérôme)


Thomas Gérôme dans son école, Music'All Studio (Photo N.R.)


Thomas et Diego, dans le train qui les emmenait à Paris pour la première émission de The Voice Kids (Photo T.G.)