vendredi 22 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Faits-Divers > En Côte-d'Or

COTE-D'OR : Perquisitions au château de La Rochepot dans le cadre d'un vaste réseau criminel international

16/10/2018 18:07Imprimer l’article
Deux hommes ont été mis en examen et placés en détention provisoire annonce la gendarmerie.
Communiqué de la Région de Gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté :

Après plusieurs mois d'investigations sur la gestion du château de La Rochepot (21), les gendarmes de la section de recherches de Dijon, renforcés par la brigade mobile de recherche de la police aux frontières, ont procédé à l'interpellation de quatre personnes impliquées dans un vaste réseau criminel international. Cette opération, conduite sous la direction d’un juge d’instruction de Dijon, a mobilisé deux spécialistes d'Europol de La Haye (Pays-Bas), des gendarmes de la compagnie de Beaune, des unités spécialisés de la gendarmerie, la brigade mobile de recherche et les enquêteurs de la section de recherches de Dijon.

Un individu, recherché par la justice de son pays et déclaré mort, a été placé en garde à vue, ainsi que trois de ses complices, pour des faits de blanchiment, d’abus de bien sociaux, de banqueroute, de faux et usages de faux, et de travail dissimulé. Les perquisitions réalisées ont notamment conduit à la saisie d’un véhicule de luxe et de nombreux bijoux et de biens pour une valeur totale de plus de 4.6 millions d'euros.

Présentés à un juge d'instruction de Dijon, deux hommes, de nationalité ukrainienne et moldave, ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Deux femmes, également de nationalité ukrainienne et moldave, ont quant à elles été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire strict.
Photo illustration : © John Picken
 
?>