dimanche 22 avril 2018
VIDEO - Le général Olivier Kim, commandant de la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté, présidait ce mercredi matin la cérémonie hommage au colonel Arnaud Beltrame, décédé la semaine dernière à Trèbes (Aude) dans l'exercice de ses fonctions.
Questions à...
Ce mardi, la Région et l'Etat présentaient le Plan d’investissement dans les compétences 2018-2022 et sa phase d’amorçage 2018. Un plan qui entre dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle annoncée par le gouvernement et qui propulse le budget de la formation en position de plus gros budget du Conseil Régional. La vice-présidente en charge de la formation professionnelle nous livre son regard sur le projet gouvernemental, ses inquiétudes aussi, et plaide pour un changement complet de la façon de penser la formation. Interview.
> France > France

FRANCE : On connaît les onze collectivités qui signeront les premiers contrats de maîtrise de la dépense locale avec l'Etat

13/04/2018 22:43Imprimer l’article
Les signatures auront lieu ce lundi à Matignon.
La signature des premiers contrats de maîtrise de la dépense locale aura lieu ce lundi 16 avril à l'Hôtel de Matignon. C'est le Premier Ministre, Edouard Philippe, qui les signera.
Onze collectivités vont signer cette première salve. Elles sont donc plus nombreuses que ce qu'avait laissé penser Edouard Philippe le 6 avril lors de sa venue aux journées nationales de France Urbaine à Dijon (Photo N.R.).

Devant un parterre d'élus représentant l'ensemble des métropoles, communautés urbaines, communautés d'agglomération et grandes villes de France, le Premier Ministre, qui avait été la cible de la contestation portée au micro par François Rebsamen et Jean-Luc Moudenc, s'était montré enthousiaste et avait assuré qu'il signerait trois ou quatre contrats très vite.

Ils seront finalement onze à contractualiser avec l'Etat : les villes de Bordeaux, Nice, Niort, Perpignan, Reims, la métropole de Bordeaux, les communautés urbaines de Perpignan et Reims, et les départements du Tarn-et Garonne, du Loir-et-Cher et de la Seine-Maritime.

François Rebsamen demandait un assouplissement des règles, notamment pour les bons élèves financièrement. La sortie de la compétence Gemapi du champ des 1,2% d'augmentation annoncée à Dijon pourrait suffire à convaincre certains maires. De son coté, pour la Côte-d'Or, François Sauvadet fait lui aussi de la résistance et attend un geste en direction des départements.