jeudi 21 septembre 2017
Questions à...
L'emploi des seniors est une préoccupation pour Fabrice Rey, directeur de Créativ', le cluster emploi de Dijon métropole. Il revient pour Infos-Dijon sur une expérience menée début juillet et insiste : «l'opération sera améliorée et renouvelée, car les plus de 50 ans ne sont pas reçus en entretiens d'embauche et n'ont plus accès aux entreprises». Interview.
> LEGISLATIVES > ELECTIONS LEGISLATIVES

LEGISLATIVES : Anne Erschens offensive lors de l'inauguration de sa permanence de campagne

15/05/2017 15:21Imprimer l’article
La candidate investie par Les Républicains sur la 1ère circonscription de Côte-d'Or a mobilisé ses soutiens et s'est montrée déterminée en dévoilant son QG de campagne. Elle a notamment accusé François-Xavier Dugourd, sans le nommer, d'être une «contrefaçon».
Anne Erschens a installé son QG de campagne pour les élections législatives à la fédération de Côte-d'Or des Républicains, au 38, boulevard de la Marne à Dijon, vendredi soir au cours d'une inauguration enthousiaste à laquelle assistaient nombre de ses soutiens et sympathisants. «Je remercie Rémi Delatte pour m'avoir soutenu et prêté ce local au sein de la permanence des Républicains» lançait rapidement la candidate, avant de se montrer rassurante par un trait d'humour largement applaudi par l'auditoire et faisant référence aux déboires de François Fillon : «Il était possible de me mettre ce local à disposition à titre gratuit mais je tiens à vous rassurer : l'acte est signé en bonne et due forme et les loyers seront inscrits à mes comptes de campagne !».

«En action, pas en marche»


Mais l'occasion était surtout celle de mettre un coup d'accélérateur à sa campagne, «commencée depuis septembre». «Nous sommes beaucoup sur le terrain, avec des réunions chaque soir pour écouter et échanger avec les électeurs, et nous sommes très sollicités pour des rendez-vous au sujet du projet que je porterai à l'Assemblée Nationale. D'où le besoin de ce local de campagne, que nous souhaitons ouvert à tous». Pour cette campagne, toute la panoplie est déployée par l'équipe d'Anne Erschens : réunions de proximité, mais aussi porte-à-porte, «boîtage», «rencontres en bas de chez vous», site web, affiches officielles, etc.
«Avec Patricia Gourmand (sa suppléante, maire d'Asnières-les-Dijon ndlr), nous nous sommes mis en route… Pas en marche, mais en action !» Consciente que cette campagne sera courte et intense, la candidate des Républicains s'est montrée claire vis-à-vis de la situation actuelle : «je ne ferai pas partie des Républicains qui se rapprocheront de Monsieur Macron. je veux une droite forte qui puisse peser sur le gouvernement, et je ne transigerai pas sur des sujets tels que la famille, la sécurité, la taxation, le pouvoir d'achat ou encore les retraites».

«Je vous mets en garde contre les contrefaçons»


Anne Erschens, qui doit faire face dans la première circonscription à la candidature dissidente de François-Xavier Dugourd, a enfin réservé une charge contre lui à la fin de sa prise de parole : «Je vous mets en garde également contre les contrefaçons» a-t-elle déclaré. «Des contrefaçons de candidats se revendiquant de la droite et du centre sans en respecter les règles, prônant le rassemblement tout en le refusant, se réclamant candidat Républicain avec un grand R mais sans être investi par le parti». Un passage particulièrement applaudi par les soutiens d'Anne Erschens, qui poursuivait sans jamais citer son concurrent de la droite : «Cela pourrait ressembler, revêtir la même couleur, mais ce n'est que de la dissidence et de la contrefaçon, qui crée une confusion dangereuse auprès de notre électorat. Ce n'est pas une posture responsable et cela met gravement en péril notre victoire sur cette circonscription».
En rappelant qu'elle souhaitait une campagne «respectueuse, constructive, attentive et sincère», elle appelait chacun à apporter son aide, «si petite soit-elle» avant de brièvement laisser le micro à Emmanuel Bichot, président du groupe d'opposition à Dijon et au Grand Dijon.

«Resserrer les rangs»


«La vraie campagne démarre maintenant» assurait-il, souhaitant assister à un «rééquilibrage politique après l'élection du candidat de centre-gauche à la présidentielle». Et de viser pour son camp «la majorité absolue à l'Assemblée Nationale si possible, ou au moins la majorité relative».
Rappelant son soutien «aux trois candidats officiellement investis sur les circonscriptions dijonnaises», Emmanuel Bichot, il engageait son camp à «resserrer les rangs face aux projets inquiétants du Président», s'insurgeant notamment contre la suppression annoncée de la taxe d'habitation : «où va-t-on trouver les 10 milliards d'euros correspondants ?». Il appelait également les siens à rester vigilants «sur le communautarisme islamique, qui met en péril la cohésion républicaine».
A noter qu'une grande réunion publique avec les trois candidats investis par les Républicains, Anne Erschens (1ere), Remi delatte (2e) et Pascale Caravel-Fauguet (3e) aura lieu le mercredi 24 mai à 19 heures au Cellier de Clairvaux.
Nicolas Richoffer