jeudi 27 juillet 2017
Questions à...
L'emploi des seniors est une préoccupation pour Fabrice Rey, directeur de Créativ', le cluster emploi de Dijon métropole. Il revient pour Infos-Dijon sur une expérience menée début juillet et insiste : «l'opération sera améliorée et renouvelée, car les plus de 50 ans ne sont pas reçus en entretiens d'embauche et n'ont plus accès aux entreprises». Interview.
> LEGISLATIVES > ELECTIONS LEGISLATIVES

LEGISLATIVES : EELV veut que l'écologie retrouve une place dans la campagne

18/05/2017 03:07Imprimer l’article
La présentation officielle des candidats d'Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) aux élections législatives en Côte-d'Or eu lieu près de l'ours Pompon, dans le square Darcy à Dijon, «un symbole de l'urgence climatique».
Dans la ronde des présentations de candidats aux législatives par les différents partis, Europe-Ecologie-Les Verts a symboliquement choisi le célèbre ours «Pompon», dans le square Darcy, pour prendre la pose. «Il est le symbole de l'urgence climatique» explique Catherine Hervieu, présidente du groupe EELV à la mairie de Dijon et candidate titulaire dans la 2e. «Nous allons enfin pouvoir parler d'écologie ! Le réchauffement climatique est une réalité d'aujourd'hui et se sont les plus pauvres qui en payent les dégâts, partout. Il faut répondre aux interrogations par rapport à la mondialisation et la fuite en avant dans le consumérisme». Chez EELV, on considère que le message était bien porté par Benoît Hamon (soutenu par Yannick Jadot, le candidat EELV, dans le cadre d'un accord de parti) mais que l'écologie n'a pas trouvé sa place dans le débat présidentiel puisque Benoît Hamon n'était «pas soutenu par ses amis».
Un rapprochement politique pour ces législatives était-il possible alors ? «Non» répondent-ils. «Il y a eu des discussions mais il n'y a pas d'harmoniste en Côte-d'Or. Quant à la France Insoumise, elle demande à ses partenaires de se dissoudre dans son mouvement. Nous, nous ne voulons pas perdre notre identité…»

«Surveiller le gouvernement en matière de nucléaire»


Les candidats écologistes pensent que les Français sont plus prêts aux changements que ne l'imaginent les décideurs. «Nous voulons renforcer la loi de transition énergétique» poursuit Catherine Hervieu, qui juge, comme les autres candidats, qu'il est nécessaire d'aller «vers une taxe carbone afin de sanctionner les pollueurs». «Le diesel-gate est révélateur et inquiétant» ajoute-t-elle aussi avant de se montrer également vigilante sur le traitement d'un autre dossier par le Président Macron : «Il faudra surveiller ce que fera le gouvernement en matière de nucléaire».
Il faudra également «avancer sur le zéro phyto bien qu'il y ait, dans le département, des contradictions dans les attentes de nos citoyens en la matière en côte viticole ou en zone céréalière par exemple» ajoute Carole Bernhard, candidate dans la 5e. «M. Suguenot s'est déclaré défavorable à l'installation de zones non-traitées en limite de vignes dans les zones proches des écoles et habitations, mais il faut protéger la population. On voit que la lutte contre les pesticides n'est pas un combat dépassé puisqu'on fait face aux levées de boucliers des productivistes dès que l'on propose de protéger la population !»

«Une vision européenne»


Mais si la transition écologique est le cœur du programme d'EELV, il n'en demeure pas moins un «parti social». Le maintien des services publics dans les territoires qui se sentent abandonnés, dans ce département très rural et à la population vieillissante. «Le sabordage du code du travail et l'ubérisation de la société sont d'autres sujets qui nous inquiètent. Nous seront de toutes les mobilisations». De même, pour Catherine Hervieu, «l'accueil des migrants, sans humanité, n'est pas à la hauteur aujourd'hui dans notre pays. Toute l'humanité est dans le même bateau mais les politiques n'ont des visions qu'à court terme». Avant d'appuyer sur la dimension continentale d'EELV : «nous proposons une vraie vision européenne et nous sommes, d'ailleurs, la seule organisation politique réellement organisée à l'échelle européenne. Nous ne sommes pas dans le dégagisme, mais voulons au contraire rassembler pour que l'on travaille tous ensemble».
N.R.

Les 5 candidats investis et leurs suppléants :


1ère circonscription :

Titulaire : Olivier Muller
Suppléante : Samahe Tounsi

2e circonscription :

Titulaire : Catherine Hervieu
Suppléant : Gilles Philippe

3e circonscription :

Titulaire : Michel Procureur
Suppléante : Claire Cao Peska

4e circonscription :

Titulaire : Jean Baloutch
Suppléante: Monique Morel

5e circonscription :

Titulaire : Carole Bernhard
Suppléant : Jean-Pierre Duplus


Olivier Muller (1ère)


Catherine Hervieu (2e)


Michel Procureur (3e)


Jean Baloutch (4e)


Carole Bernhard (5e)