mardi 21 novembre 2017
Questions à...
Un an après son élection, le premier secrétaire de la section PS de Dijon revient sur l'année écoulée et parle de l'avenir dans une longue interview accordée à Infos-Dijon : l'échec du PS aux élections présidentielles et législatives, le processus de refondation du parti, la concurrence de La France Insoumise, la politique de La République en Marche, ou encore la mairie de Dijon… Tous les sujets sont abordés, sans langue de bois.
> ELECTIONS > ELECTIONS LEGISLATIVES

LEGISLATIVES : Insoumis des 4e et 1ère circonscriptions de Côte-d’Or, un débat sans vous !

20/05/2017 10:49Imprimer l’article
MISE A JOUR : Le candidat de la 4e, Stéphane Guinot, est finalement convié au débat.

La France Insoumise de Côte-d’Or déplore que ses candidats investis sur les 4ème et 1ère circonscriptions soient écartés des débats législatifs organisés par l’audiovisuel régional public le matin du 21 mai 2017 alors que le mouvement y a réalisé respectivement les 4e et 3e scores à l'élection présidentielle.
Communiqué de La France Insoumise de Côte-d’Or :

La France Insoumise de Côte-d’Or déplore que ses candidats investis sur les 4ème et 1ère circonscription soient écartés des débats législatifs organisés par l’audiovisuel régional public le matin du 21 mai 2017. Les électeurs insoumis, qui ont porté Jean-Luc Mélenchon 4ème dans notre département, se trouvent ainsi privés de représentation à l’heure où notre mouvement peut légitimement espérer emporter bon nombre de sièges à l’Assemblée Nationale et réunir une majorité de suffrages. Trois débats sont organisés ce jour : deux télévisés – ou nous ne sommes pas invités – et un retransmis en direct sur les réseaux sociaux. C’est seulement à cette occasion que nous pourrons faire entendre notre voix, lors du débat concernant la 3ème circonscription de Côte d’Or. Tout citoyen n’ayant chez lui que la télévision se retrouvera donc dans l’impossibilité de voir nos propositions et les mesures concrètes que nous amenons à l’occasion des élections législatives.

La France Insoumise se retrouve ainsi sans possibilité de porter la contradiction ou de présenter nos candidats dans ces deux débats. La rédaction de France 3 Bourgogne, libre et indépendante dans ses choix éditoriaux et politiques, désire ne laisser la parole qu’à deux écoles de pensée : l’extrême-droite et les soutiens, actuels ou à venir, du Président Macron. C’est un choix que nous dénonçons vivement, nous qui sommes les principaux représentants non seulement du camp républicain, social et écologiste mais également la force arrivée en troisième position sur la 1ère circonscription et en quatrième position sur la 4ème circonscription. Nous sommes entrés dans le 21ème siècle politique, et il serait temps de comprendre que la force populaire que représente la France Insoumise n’est pas négligeable.

Le Parti Socialiste ou Les Républicaines sont, quant à eux, multi-invités. En effet, les candidats investis par ces structures, les dissidents issus de ces mêmes partis ou encore les membres d’exécutifs socialistes membres de « La République en Marche » seront présents. Le Front national, arrivé en quatrième position sur la 1ère circonscription, serait-il également plus légitime que la France Insoumise, lui qui est invité partout ? La recherche du « clash » et du « buzz » entre personnalités en accord sur le fond doit elle primer sur la qualité et la vitalité démocratique des débats ? Pour nous c’est clair, la réponse est non. Gageons que lorsque les électeurs nous auront porté au deuxième tour dans ces circonscriptions, les débats seront plus respectueux de la diversité des opinions.

La France Insoumise de Côte-d’Or et ses candidats
Arnaud Guvenatam et Natacha Camus (1ère circonscription)
Stéphane Guinot et Brigitte Mindus (4ème circonscription)


ACTUALISATION :
Alexandre Emorine, de la France Insoumise, a appris ce matin que Stéphane Guinot était finalement convié au débat :
«Nous nous félicitons que France 3 respecte finalement la pluralité pour le débat de la 4e circonscription, tout en regrettant que la 3e force de la première circonscription de Côte-d'Or ne soit pas conviée au débat» a-t-il déclaré à Infos-Dijon.