vendredi 22 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Opinion > Autres opinions

COTE-D'OR : Sud Education Bourgogne dénonce «l’instrumentalisation des enfants d’écoles maternelles et primaires faite par une marque de «grande» distribution»

17/10/2018 09:12Imprimer l’article
Le syndicat refuse que les enfants soient «transformés en panneaux publicitaires sous couvert de nettoyer la nature» et voit dans des actions menées en Côte-d'Or «la neutralité bafouée du service public».

Communiqué de Sud Education Bourgogne :

Le syndicat Sud Education Bourgogne dénonce avec vigueur l’instrumentalisation des enfants d’écoles maternelles et primaires faite par une marque de «grande» distribution à des fins publicitaires et commerciales.

En effet, sous couvert de «nettoyer la nature» cette enseigne connue fait de la pub’ à l’école en fournissant des chasubles dûment estampillées et portées par les enfants. Enfants ensuite photographiés au cours des sorties de «nettoyage».

On a pu voir ce type d’opérations publicitaires dans le département notamment à Arceau, à Fénay ou encore à Sainte-Colombe-sur-Seine. Comme si cela était normal…

Le scandale réside dans le fait qu’un des plus grands pollueurs (grande distribution achalandée par le tout-camions ; marchandises vendues avec des emballages plastiques polluants) se pose en bienfaiteur de la nature… Un comble !

Le scandale réside aussi dans le fait que ce type de manipulation est rendue possible avec le concours de l’Education Nationale. Sans vergogne.
Et tant pis pour le principe de neutralité et les textes règlementaires en vigueur.
Et tant pis pour les bambins de 3, 4 ou 5 ans culpabilisés et chargés du ramassage des déchets des adultes et de leur tri !
Que dit la Directrice Académique à ce sujet ? Qui ne dit mot consent d’après un proverbe…

Sud Education Bourgogne appelle les parents d’élèves à la vigilance et rappelle que l’on peut sensibiliser les plus jeunes au respect et à la protection de la nature sans participer au matraquage publicitaire ambiant et sans imposer aux enfants des discours culpabilisateurs sous prétexte de «citoyenneté».

L'école n'est pas une entreprise, l'éducation n'est pas une marchandise.

 
?>