jeudi 19 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Opinion > Autres opinions

MUNICIPALES : «10 premières propositions pour faire de Dijon une ville qui ressemble à ses habitants»

04/09/2019 12:19Imprimer l’article
L’association Pour Dijon livre les résultats de sa première phase d'arbitrages sur des propositions qu'elle soutiendra publiquement.
Communiqué de l’association Pour Dijon :

Conformément à nos engagements, nous avons organisé en aout 2019 une première phase d’arbitrages sur des  propositions que l’association soutiendra publiquement, notamment dans le cadre du débat à venir lors des municipales 2020.
Cette phase concernait 2 thématiques, à l'issue d'une phase d'analyse des propositions qui a duré un mois. Les thèmes concernés avaient été ouverts auprès de tous les citoyens dijonnais (adhérents ou non) le 15 mai et fermés le 30 juin.

Au total, 30 propositions étaient soumises au suffrage préférentiel de nos 220 adhérents. Pour chaque thématique, nous avons conservé les 5 propositions qui ont obtenu le plus de votes.
Il en ressort les 10 propositions suivantes (détaillées en annexe telles que présentes sur la plateforme collaborative Pour Dijon) :

Démocratie participative, vie municipale, finances, éthique et transparence
• Faire participer les citoyens aux commissions municipales.
• Rendre accessible sur le site web de la mairie l’ensemble des documents et actes passés en conseil municipal.
• Optimiser et rendre transparente l’utilisation des billets/tickets/places gratuites de la ville pour les événements sportifs, culturels, etc. (exemple DFCO, Vapeur, etc.).
• Mettre en place des consultations citoyennes ou référendums locaux. Sa première utilisation pourrait intervenir pour arbitrer entre la semaine de 4 jours ou 4,5 jours à l’école.
• Améliorer le rôle et l’action des commissions de quartier.

Cadre de vie, habitat et urbanisme
• Un espace public co-designé avec les habitants, pilier d’une gouvernance contributive.
• Végétaliser le centre-ville.
• Encourager la réhabilitation de l’«Ancien».
• Donner plus de poids aux plantations de «pleine terre» pour le calcul des espaces verts d’un projet immobilier.
• Développer la vie de quartier.

Ces premières propositions, issues des citoyens de notre territoire, sont des briques qui permettront demain de construire un nouveau projet municipal à l’image des Dijonnaises et des Dijonnais. A la lecture de ces propositions, on peut en déduire que ce projet devra permettre une transparence toujours plus accrue, lutter contre toute forme de clientélisme ou privilèges, faire participer encore d’avantage les citoyens à la vie municipale, être au plus près du quotidien dans les différents quartiers, avoir le souci de développer une grande politique de végétalisation, et enfin réguler la densification de notre ville pour un développement harmonieux et protecteur de son patrimoine.
Chaque mois, nous présenterons 10 nouvelles propositions pour 2 thématiques ouvertes sur notre plateforme collaborative. 17 thématiques seront abordées. A ce jour, pas moins de 132 propositions ont été émises sur 8 thématiques par des citoyens Dijonnais, 171 commentaires, et plus de 340 soutiens affichés à des propositions.

Annexe : les 10 propositions en détail


Faire participer les citoyens aux commissions municipales
Afin de renforcer la participation citoyenne aux enjeux municipaux, améliorer la transparence et nourrir le débat, il est proposé de faire participer des citoyens aux commissions municipales. Cela pourrait aller de 10 à 20% de membres de la société civile par commission, choisies par tirage au sort parmi des personnes qui auraient candidaté via le site web municipal. Ces membres seraient renouvelés tous les 2 ans afin d’éviter toute situation de collusion. Afin d’y parvenir il faudrait mettre en place des commissions extra-municipales
avec règlement intérieur.

Rendre accessible sur le site web de la mairie l’ensemble des documents et actes passés en conseil municipal
La transparence des activités administratives communales participe à la démocratie locale. Il est proposé de mettre à disposition sur le site internet de la Mairie les comptes rendus et documents attachés des réunions de commissions et du conseil municipal (dans le respect des obligations légales de confidentialité pour les commissions d’appels d’offres et d’urbanisme), la liste détaillée des subventions attribuées, les arrêtés publics du Maire, le montant des sommes dépensées pour la communication annuelle, etc.

Optimiser et rendre transparente l’utilisation des billets/tickets/places gratuites de la ville pour lesévénements sportifs, culturels, etc. (exemple DFCO, Vapeur, ...)
La ville est partenaire d’événements ou clubs sportifs. A ce titre elle dispose de nombreuses places qu’elle peut utiliser à sa guise. Ces avantages ne doivent pas servir les élus et ou le clientélisme. Il pourrait être intéressant de les distribuer de manière transparente aux personnes les plus méritantes pour les «récompenser» (citoyens bénévoles, fonctionnaires zélés, élèves en progrès…).

Mettre en place des consultations citoyennes ou référendums locaux
Sa première utilisation pourrait intervenir pour arbitrer entre la semaine de 4 jours ou 4,5 jours à l’école.
Le référendum local permet aux électeurs, sous certaines conditions, de décider par leur vote de la mise en œuvre ou non d’un projet qui relève de la compétence de la collectivité (par exemple, l’implantation d’éoliennes, la création d’une police municipale, le choix du nom des habitants). Il pourrait être proposé qu’un référendum local soit organisé pour les grands arbitrages (exemple : semaine à 4 jours ou 4,5 jours). Le règlement intérieur de la municipalité pourrait prévoir qu’un référendum local soit rendu obligatoire sous couvert d’un minimum de signataires du corps électoral (à définir).

Améliorer le rôle et l’action des commissions de quartier
Demander à chaque commission de quartier de formuler durant la première année de mandat un projet pluriannuel pour ses habitants et acteurs. Ce projet devra ensuite être voté par le conseil municipal et être mis en œuvre durant les 5 années suivantes sous le contrôle qualité des membres de chaque commission de quartier.

Un espace public co-designé avec les habitants, pilier d’une gouvernance contributive
Faire participer les citoyens dans les définitions des cahiers des charges de futurs équipements urbains ou rénovation de places ou espaces de vie.

Végétaliser le centre ville
Rendre le centre-ville plus vert avec appel à projets / mise en concurrence. Un coût d’investissement initial et de fonctionnement et d’entretien annuel maximum devra faire partie de cette commande. L’ensemble devra évidemment respecter les contraintes liées au secteur sauvegardé.

Encourager la réhabilitation de l’«Ancien»
Les nouvelles constructions poussent comme des champignons, et dénaturent le paysage urbain. Ces nouvelles constructions attirent les investisseurs car elles constituent une niche fiscale (Pinel...) et les locataires car elles sont énergiquement sobres. Pourquoi ne pas encourager l'investissement et la réhabilitation dans l'ancien avec une franchise de taxe foncière pour une durée significative pour les particuliers qui entreprendraient des travaux de rénovation énergétique dans l'immobilier locatif.

Donner plus de poids aux plantations de «pleine terre» pour le calcul des espaces verts d’un projet immobilier
Dans le cadre des règles du PLUi-HD, il faudrait revenir à un calcul plus raisonnable donnant plus de poids aux plantations de «pleine terre».

Développer la vie de quartier
Inciter/Aider la création de petits commerces dans les quartiers résidentiels ou éloignés des commerces. Dynamiser les associations/commissions de quartier avec les habitants volontaires. Organiser des manifestations pour animer les quartiers. Développer/Renforcer les échanges entre voisins. Intérêts pour l’attractivité, la qualité de vie et la proximité sociale.