samedi 18 août 2018
Au Zénith et dans les Jardins du Département pour la demi-finale France-Belgique, au Zénith pour la finale France-Croatie, les Dijonnais ont vibré pour les Bleus. Notre rétrospective en deux vidéos.
Questions à...
A la veille de la reprise de la Ligue 1, à Montpellier pour les Dijonnais, le coach du DFCO a fait le point. L'état d'esprit, les changements dans l'effectif, Yoann Gourcuff, les blessés Balmont et Kwon, le jeu du DFCO, la vidéo en Ligue 1, etc, tout y passe.
> Opinion > Autres opinions

OPINION : Le groupe Rassemblement National à la Région «soutient la filière colza française et les biocarburants de production française»

13/06/2018 13:38Imprimer l’article
Par un communiqué de Julien Guibert, le groupe du mouvement de Marine Le Pen apporte son soutien aux agriculteurs.
Communiqué de Julien Guibert, conseiller régional (Rassemblement National) de Bourgogne Franche-Comté :

Depuis le début de la semaine, une partie des agriculteurs français se mobilise contre l’autorisation accordée par le gouvernement au groupe pétrolier Total d’importer de l’huile de palme pour produire des biocarburants.

En Bourgogne Franche-Comté, les départements de l’Yonne et de Côte d’Or, respectivement 4ème et 3ème départements les plus productifs de colza sont particulièrement concernés et s’inquiètent pour leur filière largement orientée vers la fabrication des biodiesels.

Moins polluants que les carburants 100% fossiles et issus des productions agricoles françaises, les biocarburants à base de colza doivent être privilégiés face à une huile de palme qui aiguise l’appétit des spéculateurs toujours en quête rentabilité.

D’un côté, la culture du colza risque de disparaître de nos campagnes et avec elle certainement bon nombre d’exploitations.
De l’autre, la production incontrôlée d’huile de palme est responsable de la déforestation massive du sud-est asiatique et avec elle de la disparition de la faune et de la flore.

Concurrencé par l’huile de palme qui représente déjà près de 11% des biodiesels en France, le colza français doit aussi se battre contre la concurrence déloyale du colza canadien, colza OGM canola, qui est importé en France et coûte 11% moins cher.

Les élus du groupe Rassemblement National de Bourgogne Franche-Comté sont solidaires des agriculteurs qui s’opposent à l’importation d’huile de palme.

Les producteurs de colza français doivent pouvoir vivre de leur production et la France préserver sa souveraineté agricole et son indépendance énergétique.