jeudi 21 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Opinion > De droite

COTE-D'OR : François Sauvadet à Mathhieu Croissandeau et à l'Obs', «je tiens à vous rassurer : je vais bien et n'ai pas besoin de cachets»

14/03/2017 22:24Imprimer l’article
Alors qu'il soutient François Fillon, l'élu de Côte-d'Or n'a pas vraiment apprécié que le directeur de la rédaction du magazine lui conseille de «prendre des cachets»…
Communiqué de François Sauvadet :

Ce vendredi 10 mars dernier, vous étiez l'invité de l'émission de Yann Barthès, "Quotidien", diffusée sur TMC.
Interrogé sur la dernière Une de L'Obs, proposant un portrait de François Fillon barré de cette interrogation "Cet homme est-il dangereux ?", vous vous êtes défendu de faire du populisme. Comme l'a justement fait remarquer Yann Barthès, il ne s'agissait toutefois pas d'une nouveauté puisque Le Nouvel Observateur avait déjà utilisé la même Une en 2010, avec Nicolas Sarkozy. Avec la même mention.
Vous vous êtes affiché et revendiqué comme un journal d'opinion, un média engagé. C'est votre droit mais nous avons également le droit, nous lecteurs assidus ou non, de dénoncer un manque d'objectivité, et plus encore, un ton outrancier.
C'est ce que j'ai fait, jeudi 9 mars, à Besançon lors d'un meeting de soutien à la candidature présidentielle de François Fillon. Invité à prendre la parole devant 3.000 personnes, j'ai évoqué cette Une vue dans l'après-midi en expliquant qu'elle m'avait provoqué un "haut-le-cœur". Oui, j'ai été choqué par cette présentation volontairement caricaturale. François Fillon n'est pas "dangereux" pour la France. Dire le contraire, ou simplement le suggérer, contribue au populisme ambiant. Et s'agissant d'un média affichant des valeurs républicaines, cela m'a plus choqué encore.
Je suis journaliste de profession et je sais que des Unes se font parfois racoleuses pour accrocher les lecteurs, pour susciter leur intérêt. Durant toute ma carrière de journaliste, je me suis toujours refusé à user de tels procédés, préférant développer des arguments factuels et écrire sur le fond des sujets plutôt que choisir délibérément de choquer.
Interrogé sur ma réaction, vous avez préféré répondre par la dérision. "On va lui donner des cachets" avez-vous dit à Yann Barthès. En tout cas, cette attitude n'est pas à la hauteur du débat et cela montre votre mépris pour ceux qui ne pensent pas comme vous. Qu'aurait-on dit si j'avais suggéré au directeur de la rédaction de L'Obs de prendre des calmants ?
Je suis un responsable politique qui a exercé des fonctions ministérielles et ce côté méprisant illustre bien la dégradation de certaines pratiques journalistiques. Comme le dit la citation "tout ce qui est excessif est dérisoire", mais devient dangereux lorsque cela alimente la polémique facile.
C'est toujours plus aisé de répondre en ironisant et en éludant les vraies questions qu'en défendant des arguments de fond. Je regrette ce dédain mais je tiens à vous rassurer: je vais bien et n'ai pas besoin de cachets.
Et je continuerai à m'exprimer en homme en libre. Ne vous en déplaise.

François Sauvadet, Ancien ministre,
Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or



 
?>