vendredi 22 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Opinion > De gauche

ANTOINE HOAREAU : «Non à une réforme des retraites injuste»

19/10/2018 16:29Imprimer l’article
A l'occasion de la venue à Dijon du Haut Commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, le secrétaire de la section de Dijon du Parti Socialiste, Antoine Hoareau, dénonce «les attaques en règle conte les retraités».
Communiqué d'Antoine Hoareau, Secrétaire de la section Jean-Moulin du Parti Socialiste de Dijon :

La réforme des retraites annoncée par le Président de la République et promue par son Haut Commissaire Jean-Paul Delevoye, ancien ministre RPR/UMP, aujourd'hui à Dijon dans une séance de déminage nous inquiète au plus haut point. Elle s'inscrit dans les réformes que ce gouvernement ultra-libéral mène depuis 18 mois.

Les attaques en règle conte les retraités deviennent insupportables : hausse de la CSG, désindexation totale et gel des pensions, menace sur les pensions de réversion, baisse des APL des retraités les plus modestes, crise profonde dans les EHPAD, tous les signaux sont au rouge et les mesures prises sont injustes.

Notre système par répartition repose sur la solidarité entre actifs et retraités. Ce principe de base ne doit pas être remis en cause. L'annonce d'une transformation de notre régime de retraite par un système à point ouvre la porte aux retraites par capitalisation. Les actifs capitaliseront pour leur propre retraite auprès de fonds de pension privés (dont on a déjà vu les dérives financières à travers le monde) et les retraités ne pourront plus compter sur leur solidarité. Nous refusons catégoriquement cette perspective qui n'aura pour conséquence que l'accroissement des inégalités dans notre pays.

Alors que depuis 2012 de réelles avancées sociales ont été réalisées par la gauche comme le départ à la retraite à 60 ans pour les carrières longues ou la création du compte pénibilité, ce gouvernement renie l'héritage du Conseil National de la Résistance. Ce «nouveau monde» ressemble terriblement à «l'ancien monde», celui de Thatcher et Regan.

Les premières victimes de ces injustices nouvelles seront les femmes. En effet, les points de retraites seront calculés par jours travaillés, et non plus par trimestre. Les femmes, qui trop souvent subissent des temps partiels imposés, n'auront pas la même capacité que les hommes à accumuler ces jours travaillés. C'est une véritable injustice !

A Dijon, le Parti Socialiste se battra pour dénoncer ces injustices et sera aux côtés des actifs et des retraités qui défendent une juste redistribution des fruits de leur travail au profit de la solidarité et non de la finance.

Antoine HOAREAU
Secrétaire de la section Jean-Moulin du Parti Socialiste de Dijon

 
?>