jeudi 12 décembre 2019
L'événement «Clos et château scintillants» propose de nombreuses animations les 15 et 22 décembre à Vougeot. Au programme : visites guidées théâtralisées au rythme des contes de Noël de Bourgogne-Franche-Comté, des démonstrations et bien sûr des dégustations gourmandes.
Questions à...
À l'occasion des 70 ans de la fondation de la première communauté Emmaüs par l'abbé Pierre, Anne-Marie de Bailliencourt présente les évolutions de la communauté installée à Norges-la-Ville, en périphérie de Dijon.
> Opinion > De gauche

DECES DE JACQUES CHIRAC : «Le paysage politique de ces 40 années perd l’une de ses figures emblématiques»

27/09/2019 17:41Imprimer l’article
Le maire de Dijon et président de Dijon Métropole réagit au décès de Jacques Chirac. Dijon rendra hommage à Jacques Chirac. Un registre de condoléances est à l'accueil de la mairie.
Communiqué de François Rebsamen du 27 septembre 2019 :

Dijon rendra hommage à Jacques Chirac

Jacques Chirac, tout adversaire politique de la gauche qu’il fut, a profondément marqué le paysage politique de ces 40 dernières années. Président de la République pendant 12 ans, il a su créer avec les français un attachement qui, à l’heure de sa disparition, s’exprime par des marques de sympathie allant très au-delà de sa famille politique. Pour tous, Jacques Chirac restera, entre autre de ses nombreuses facettes, celui qui a reconnu la responsabilité de l’Etat français dans la déportation des juifs au cours de l’occupation par l’Allemagne nazie, et qui s’est opposé à la guerre en Irak par la voix de son ministre Dominique de Villepin à l’ONU. C’était aussi un homme de culture, ce dont témoigne la création du musée des Arts premiers à Paris.



L’hommage qu’il avait su rendre lors de sa mort à son prédécesseur, François Mitterrand, était celui d’un homme de cœur. De la même manière que Georges Pompidou et François Mitterrand sont inscrits dans la mémoire de Dijon et en souvenir des visites qu’il a rendu à notre ville, je proposerai naturellement qu’une place ou une rue porte le nom de Jacques Chirac. Les dijonnais qui le souhaitent peuvent d’ores et déjà signer à l’accueil de la mairie un registre de condoléances qui sera transmis à la famille.

Communiqué de François Rebsamen du 26 septembre 2019 :


Avec la disparition de Jacques Chirac, le paysage politique de ces 40 années perd l’une de ses figures emblématiques.?Il a été un adversaire politique de la gauche, mais j’ai toujours profondément respecté son attachement viscéral à la République, à la France et aux Français.

Il restera pour moi celui qui a reconnu la responsabilité de l’État français dans la déportation des juifs au cours de l’occupation par l’Allemagne nazie, et celui qui s’est opposé à la guerre en Irak par la voix de son ministre Dominique de Villepin à l’ONU.

Son hommage au Président François Mitterrand, lors de la mort de celui-ci, a montré qu’il était un homme de cœur, et son action en faveur des Arts premiers, concrétisée par la création du musée du quai Branly qui porte son nom, que c’était un homme de culture.

J’adresse à sa famille mes plus sincères condoléances.