jeudi 23 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> Opinion > De gauche

DIJON METROPOLE : La baisse du budget du logement social, «un coup d'arrêt à la solidarité nationale et à la transition énergétique» selon EELV

18/10/2017 18:43Imprimer l’article
Pour les élu.es écologistes de Dijon Métropole, le Projet de Loi de Finances 2018 présenté par le gouvernement «prévoit de façon brutale et uniforme des économies sur le logement social».
Communiqué des élus Europe-Ecologie Les Verts de Dijon Métropole :

L’accès au logement pour toutes et tous doit rester une priorité nationale.
Historiquement, les bailleurs sociaux ont contribué à la construction, la rénovation et la gestion d’un parc de logements dédiés aux personnes dont les revenus sont modestes ou fragilisés. Selon l’Union Sociale pour l’Habitat, ce sont actuellement 65% des ménages qui sont éligibles au logement social avec 4 millions de mal ­logés.

Pour les élu.es écologistes de Dijon Métropole, il est effectivement nécessaire de remettre à plat le fonctionnement de certains organismes de bailleurs sociaux qui préfèrent accumuler des réserves plutôt que d’investir dans des constructions nouvelles et dans la rénovation thermique du bâti existant. Or le Projet de Loi de Finances 2018 présenté par le gouvernement prévoit de façon brutale et uniforme des économies sur le logement social. Il ne valorise pas les bailleurs qui oeuvrent résolument pour la création de logements et la rénovation écologique de l’habitat social dans l’ensemble des quartiers des intercommunalités et des communes.

De fait, l’application de la baisse des loyers imposée aux bailleurs sociaux pour compenser la baisse des APL va dégrader les ressources des plus vertueux. Ils ne pourront plus construire, rénover et entretenir l’habitat au détriment des conditions de vie des locataires (manque d’entretien, augmentation de la facture énergétique, tranquillité publique menacée par l’abandon de l’engagement national).
De plus, cette mesure est un frein à la création d'emplois. Les professionnels du bâtiment et de l'immobilier considèrent que 300 000 emplois seront détruits.

Pour Dijon Métropole, l'accès au «logement de qualité pour tous» est une priorité avec des programmes ambitieux sociaux et environnementaux qui ont permis de rééquilibrer l'offre sur l’ensemble du territoire depuis 15 ans. Le PLF 2018 va freiner cette dynamique engagée, amoindrir la rénovation énergétique du bâti et précariser encore plus celles et ceux qui ont le plus besoin de protection et de notre solidarité.

Les élu.es écologistes de Dijon Métropole sont engagé.s pour protéger la qualité de vie des plus de 20.000 personnes qui vivent dans les 10 000 logements gérés par les bailleurs sociaux sur notre territoire.

Les élus écologistes de Dijon Métropole