mercredi 18 septembre 2019
Le mosaïste a ajouté Dijon à la longue liste des villes du monde qui hébergent ses oeuvres. Il en a fixé six sur des façades du centre-ville.
Découvrez notre carte Google pour retrouver les six oeuvres.
Questions à...
La conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi témoigne de la volonté de la Métropole d’accompagner les acteurs du territoire pour favoriser la création d’emplois et «permettre un développement économique harmonieux et solidaire».
> Opinion > De gauche

DIJON : Pour La France Insoumise, «la bétonisation doit s’arrêter»

13/06/2019 13:46Imprimer l’article
La France Insoumise apporte son soutien à la démarche du Quartier des Lentillères visant à s’opposer
à la mise en place du PLUi.
Communiqué de La France Insoumise 21 :

La France Insoumise apporte son soutien à la démarche du Quartier des Lentillères visant à s’opposer à la mise en place du PLUi. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un vaste projet de construction et de bétonisation de la cité des Ducs. Le quartier des Lentillères accueille d’ores et déjà une 1ère phase de construction de 900 logements, suivie par une nouvelle phase de 600 de plus. En tout, ce seront donc 1500 habitations qui devraient être construits alors que la ville compte déjà plus de 7000 logements inhabités, y compris neufs.

Les Lentillères constituent les dernières terres maraîchères de Dijon où une faune très diverse a pu s’installer, notamment de nombreuses espèces d’oiseaux. Nombre d’entre elles sont protégées et la destruction de cet habitat ne pourra donc jamais être compensée. Les Lentillères constituent donc un lieu stratégique pour le développement de zones à grande biodiversité urbaine. Alors que nous vivons une 6ème extinction majeure des espèces animales et végétales due à l’activité humaine, il est du devoir des responsables politiques de peser de tout leur poids afin de préserver ces zones et de les étendre.
Alors que les habitants du quartier des Lentillères dynamisent les lieux en organisant des manifestations culturelles, des actions de solidarité et en mettant en pratique des façons innovantes de vivre et de penser notre rapport à la ville et à la nature, il s’agirait donc pour François Rebsamen de tout raser pour poser des blocs de bétons. Ce n’est pas acceptable.

La France Insoumise propose donc de repenser la ville et sa stratégie de construction sans fin. Nous pouvons nous appuyer sur les savoir-faire agricoles du quartier pour faire la promotion de l’agriculture biologique et locale, pour établir des plans de sauvegarde des écosystèmes et de la biodiversité et créer des emplois pérennes. Non, le béton n’est pas une solution.

La France Insoumise 21