jeudi 21 mars 2019
Avec notre vidéo de la manifestation.
Youth for climate Dijon a réussi à mobiliser environ 2000 lycéens et étudiants dijonnais à l'occasion de la grève et marche pour le climat ce 15 mars, suite à l'appel de Greta Thunberg.
Questions à...
Après l’affaire Christophe Dettinger, sur laquelle il revient largement pour Infos-Dijon, l’avocat dijonnais Jean-Philippe Morel représentera aussi l’association «Gendarmes et Citoyens» dans l’affaire de la caserne de Dijon et plaidera pour des policiers victimes en décembre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Interview.
> Opinion > De gauche

OPINION : «La baisse des aides aux logements ne peut pas être la variable d'ajustement du gouvernement» selon Hamid El Hassouni

28/07/2017 17:54Imprimer l’article
Le Président de Grand Dijon Habitat regrette la baisse annoncée par le gouvernement des aides personnelles au logement (APL, ALS, ALF).
Communiqué d'Hamid El Hassouni, Président de Grand Dijon Habitat :

Je souhaite réagir à la baisse annoncée des aides personnelles au logement (APL, ALS, ALF) applicable dès le 1er octobre prochain et qui va concerner une grande majorité des locataires du parc social de notre Pays.

Je regrette le côté systématique et uniforme de cette mesure, qui bien qu'elle puisse sembler symbolique, va impacter très concrètement les plus fragiles alors que la crise économique est toujours là.

Comme le rappelle avec pertinence l'Union Social pour l'Habitat, une baisse de 5€ par mois peut paraître bien peu pour beaucoup, mais en réalité cette somme représente trop souvent l’équivalent d'une journée de « reste pour vivre », c'est à dire ce qu'il reste à une personne lorsqu'elle a assumé toutes les dépenses contraintes auxquelles elle doit faire face chaque mois (loyer, charges, transport, impôts…).

Est-il vraiment utile de venir fragiliser ce qui permet à nombre de nos citoyens d'être biens logés, avec des loyers modérés ? Je rappelle que le logement est un des premiers besoins à satisfaire pour construire sereinement sa vie et réaliser ses projets. La baisse des aides aux logements ne peut pas être la variable d'ajustement du gouvernement dans sa volonté de réduire les déficits !

Les étudiants, les retraités percevant le minimum vieillesse, les ouvriers,  les travailleurs pauvres….n'ont pas vocation à être des victimes collatérales de ce coup de rabot décidé sans concertation avec le mouvement HLM, les partenaires sociaux…

Si les aides au logement doivent faire partie des réformes que le gouvernement souhaite conduire, je lui demande de le faire en mesurant tous les impacts négatifs induits dans la vie de nos concitoyens, locataires du parc social comme du parc privé. J'assure tous les locataires de notre Office et du parc social de Dijon Métropole de ma détermination à porter haut et fort cette voix avec l'ensemble du mouvement HLM lors de son Congrès qui se tiendra en septembre prochain.
 
?>