dimanche 17 novembre 2019
Experts du quotidien, les membres de l'association Envie d'aller plus loin avec mon handicap étudient l'accessibilité des événements ou des moyens de déplacement à Dijon. Après deux années de déboires, ils espèrent que les prochaines animations des Féeries de Noël seront réellement inclusives.
Questions à...
Depuis mars 2018, Sophie Harent occupe la direction du musée Magnin. À l'occasion d'un nouvel accrochage, elle explique pour Infos-Dijon comment elle donne un nouveau souffle à ce musée national.
> Opinion > Les Verts

ARRÊTÉ ANTI-GLYPHOSATE : «Un combat essentiel pour protéger notre santé et notre environnement»

05/09/2019 18:24Imprimer l’article
Les élu(e)s écologistes de la ville de Dijon soulignent le courage du maire François Rebsamen et plus largement des maires de France ayant pris un arrêté anti-glyphosate, en souhaitant que les efforts locaux s’intensifient.
Communiqué du groupe EELV de la mairie de Dijon :

A l'image de la commune de Langouët, l'arrêté anti-glyphosate de Dijon, est contesté par la Préfecture devant le Tribunal Administratif. Les élu-es écologistes ont fortement œuvré depuis 2013, date de l'acquisition du Domaine de la Cras, pour engager Dijon et Dijon Métropole en faveur de la sortie des pesticides agricoles. Cette ambition politique s'est traduite par un acte fort de François Rebsamen, Maire de Dijon : un arrêté anti-glyphosate en mars 2019. Cet acte que l'on considère comme une première étape vers l'interdiction de tous les pesticides de synthèse s'inscrit dans une mobilisation nationale face à l'inaction de l’État.

Alors que les citoyens sont de plus en en nombreux à demander des actions concrètes pour protéger leur santé, plus d'une trentaine de Maires ont réagi courageusement par l'interdiction des pesticides sur l'ensemble du territoire de leur commune. Face au danger sanitaire et à la disparition des espèces et malgré les contestations juridiques, nos efforts locaux doivent encore s'intensifier.



C'est pourquoi, nous souhaitons la création de zones de non traitements à proximité des habitations sur le territoire où les risques d'exposition des habitants aux produits toxiques sont les plus nombreux. Ainsi, au-delà des recours administratifs menés par les services de l’Etat, nous nous inscrivons dans une bataille écologique essentielle pour la santé et la biodiversité menée au coeur des territoires en lien avec les producteurs sans pesticides de synthèse et les consommateurs.

Catherine Hervieu, Stéphanie Modde, Frédéric Faverjon,
Patrice Château, Sandrine Hily et Christine Durnerin

«L’arrêté anti-glyphosate confronté à la légalité»
Retrouvez l’article en cliquant ici

«Pour François Rebsamen, la législation doit évoluer»
Retrouvez le communiqué en cliquant ici