dimanche 26 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> SPORT > Autres sports

CYCLO-CROSS : A Dijon, les cadors se sont expliqués sur «leur» terrain

01/11/2018 23:36Imprimer l’article
L’épreuve Elite a tenu ses promesses ce jeudi en fin d’après-midi.
«Il y a plein de descentes chaudes, des dévers et des escaliers à monter aussi. C’est pas mal, mais c’est également boueux et c’est galère», témoignait le cadet Hugo Lapostolle, qui participait là à son premier cyclo-cross de la saison.
Forcément, le tracé ainsi que la discipline n’était pas pour les jeunes vététistes du SCO Dijon. La compétition de dimension internationale et aux accents professionnels était calibrée pour les férus et les pointures du cyclo-cross.
«Quand c’est sec, ça ne m’intéresse pas trop», lâchait franchement Antoine Simonin, de Chazot VTT, à la descente du podium. Plus tôt dans l’après-midi, il avait remporté l’épreuve des juniors, en s’exprimant donc avec la manière sur un terrain «à la fois technique et physique», humidifié et disons dégradé par la pluie de la matinée. Tout ce qui lui convenait pour le motiver davantage à aller chercher la victoire, lui qui s’était imposé chez les cadets il y a deux ans à Dijon sur le précédent tracé et qui avait terminé 2ème pour sa première année junior en 2017.
Ce terrain boueux, glissant, obligeant donc à redoubler de technique tout en tirant sur le physique, allait être celui des élites, au centre des attentions dans la dernière course de la journée. Et dans cette explication attendue par de nombreux passionnés, c’est Joshua Dubau (Team Peltrax) qui a su trouver le bon rythme au moment opportun pour ensuite ne pas laisser ses poursuivants revenir, et s’imposer avec une quinzaine de secondes d’avance. Cela sur Fabien Canal et devant également le champion de France de la discipline Steve Chainel…
Une belle victoire donc pour «un futur grand du cyclo-cross» de l’avis du speaker expert qu’est Gérard Desbouys. «On peut peut-être être surpris car le champion de France est derrière, mais si on regarde bien, c’est en fait l’avènement d’un futur grand talent», ajoutait-il au terme de la journée. Malgré l’absence du quintuple vainqueur de l’épreuve Francis Mourey (en préparation d’un brevet d’entraîneur), le spectacle et l’intensité étaient au rendez-vous.
Dans cette épreuve-reine, Anthonin Didier a terminé premier représentant du SCO Dijon avec la 7ème place. «Un plaisir avant tout de participer, avec un résultat satisfaisant» pour le compétiteur dijonnais qui entend profiter de la sorte de sa dernière saison en cyclo-cross. Lui aussi s’est senti à l’aise sur les difficultés grasses et glissantes. Du cyclo-cross comme on l’aime en somme.

Joshua Dubau : «Je me suis dit que c’était jouable»


Cette victoire était-elle ton objectif au départ ?
«Pas particulièrement. Il y a les championnats d’Europe dans quelques jours (les 3 et 4 novembre prochains à Rosmalen aux Pays-Bas). L’idée était surtout d’être en forme et de pouvoir courir devant. La victoire était plus indécise avec les grands noms au départ, mais j’espérais quand même terminer sur le podium. Après, la course a fait que j’ai su tirer mon épingle du jeu assez tôt et je sentais que ça pouvait le faire.»

Dis-nous en quelques mots comment ça s’est déroulé pour toi…
«En fait, ça commençait déjà à se regarder à la fin du premier tour mais je n’ai pas voulu attendre et je suis passé devant, à mon rythme avec Steve Chainel. Son erreur dans le bac à sable m’a permis de partir tout seul. Je ne savais pas dans quelle forme il était mais ça m’a donné une indication, quand j’ai vu en plus qu’il avait du mal à rentrer. A partir de là, je me suis dit que c’était jouable, j’ai fait ma course pour toujours garder un peu d’avance. Ça a tenu malgré un gros retour de Fabien Canal sur le final.»

Ton sentiment à l’issue de cette journée, et la suite ?
«Ça fait plaisir de gagner, surtout qu’il y avait un bon niveau aujourd’hui. Les victoires comme ça ne se refusent pas. Quand c’est physique, j’aime bien et c’était un bon circuit pour moi. Pour ma première saison en élite, je vais aux championnats d’Europe sans pression ni objectifs particuliers. Sachant que je pars dans les dernières lignes, je vais essayer de faire une course propre et de remonter un maximum. Quant au cyclo-cross de Dijon, c’était une première pour moi sur ce tracé-là. Ma participation dépendra des calendriers chaque année mais ce serait évidemment sympa de revenir défendre mon titre en 2019.»

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier