mardi 11 décembre 2018
Questions à...
Le préfet de Côte-d'Or et de Bourgogne-Franche-Comté, Bernard Schmeltz, a réagi ce samedi pour Infos-Dijon.
> SPORT > Autres sports

RALLYE AICHA DES GAZELLES : Deux Côte d’Oriennes prochainement au cœur du désert marocain

11/03/2018 06:06Imprimer l’article
La 28eme édition prendra son départ le 16 mars.  Pendant 10 jours plus de 165 équipages avec près de  300 femmes  de 16 nationalités  différentes seront dans le désert Marocain. Parmi elles, l’équipage « Kat’Rose des sables »  N° 101 avec Katia Perrotin Enciso et Roselyne Nivois.   
Le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc développe depuis sa naissance une autre vision de la compétition automobile : pas de vitesse, pas de GPS mais une navigation à l'ancienne, uniquement en hors-piste  Sans autre sélection que leur détermination, quel que soient leur âge ou leur milieu, leur nationalité ou leur expérience, les participantes de ce Rallye, que l’on appelle des « Gazelles » viennent vivre aux commandes d'un 4x4, d’un Crossover, d'un Quad, d'un camion, d'une moto, une compétition unique.   

Parmi les concurrentes, deux Côte d’Oriennes de Magny Saint-Médard qui se lancent pour la 1ere fois dans cette aventure.  La belle quarantaine, mariées et mères de famille, Roselyne Nivois est assistante de Direction et Katia Perrotin Enciso est commerciale.  

Pour Infos-Dijon, les Gazelles du «Kat’Rose des sables» nous dévoilent leur motivation


 Roselyne : «Nous nous connaissons depuis 7 ans  et Katia voulait faire ce rallye depuis très longtemps. Un jour elle a commencé à me harceler de mails, à m’envahir de SMS pour que je  parte avec elle. Katia cherchait sa moitié. Et finalement j’ai dit  ok !»

Katia : «C’est important de trouver LA bonne personne. Nous allons partir trois semaines dont une grande période au cœur du désert. On va vivre en couple et l’entente est primordiale. Nous aurons, c'est certain,  des coups de gueule, mais ça n’a pas d’importance. Nous nous connaissons bien, et ça n’ira pas plus loin »
 

Vous préparez le rallye depuis plus d’un an   

 
Roselyne : «Oui. En fait, nous avions prévu de partir en 2017. Mais par manque de budget, nous avons été obligé à reporter notre projet. Du coup nous avons mis à profit ces derniers mois pour bien nous préparer. On a fait du sport en salle, des stages de navigation et surtout chercher des sponsors. Et je peux dire que la mission est remplie. Nous avons 62 partenaires.»

Il s’appelle «Passe Partout»
 
Le véhicule qui emmènera nos Gazelles est un Nissan Patrol allongé prêté par un garage de  Chenôve. «Nous l’avons surnommé Passe Partout» nous confie Katia. «Ce surnom est venu naturellement lors de nos différents stages de navigation. On s’est aperçu qu’il passait de partout facilement. (Rire). Et puis ça l’humanise. Vous savez, dans cette aventure, finalement, nous partons à trois.»  

                                                                    

 

«Nos maris nous ont beaucoup aidés»

 
Katia : « Nous avons beaucoup de chance d’avoir eu le soutien de nos maris. Ils nous ont préparés le véhicule, changés l’embrayage, les freins l’alternateur et tout l’équipement intérieur a été conçu et pensé en terme d’ergonomie pour notre confort et pour que le matériel soit facilement accessible. Ils nous ont chouchoutés »

«Nous allons porter les couleurs de l’association EndoFrance»

 
Katia : « Avec l’accord de Roselyne nous avons choisi cette association parce que j’ai été touché par cette maladie qui empêche beaucoup de femmes d’avoir des enfants. Une maladie qui entraîne de très très très violentes douleurs et souvent mal diagnostiquée. Nous avons d’ailleurs eu le soutien officiel de l'actrice Laetitia Milot qui a beaucoup médiatisé la maladie en parlant de ce qu’elle vivait au quotidien. Nous allons donc porter les couleurs d’EndoFrance»

                                                                   

 

Votre objectif pour ce rallye ?

 
«Se faire plaisir» annoncent les deux Gazelles, et d’ajouter «on va tenter le podium. Mais on ne le dit pas trop à nos maris, parce qu’ils savent que si c’est le cas, on va repartir, et pour le coup, nous ne sommes pas certaines qu’ils nous suivront pour un deuxième rallye» (Rire)        

                                                                                                                                                                                  Norbert Banchet   
Cliquez ICI sur le Facebook Kat'Rose des Sables
Cliquez ICI pour tout savoir sur EndoFrance











 
?>