dimanche 22 avril 2018
VIDEO - Le général Olivier Kim, commandant de la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté, présidait ce mercredi matin la cérémonie hommage au colonel Arnaud Beltrame, décédé la semaine dernière à Trèbes (Aude) dans l'exercice de ses fonctions.
Questions à...
Ce mardi, la Région et l'Etat présentaient le Plan d’investissement dans les compétences 2018-2022 et sa phase d’amorçage 2018. Un plan qui entre dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle annoncée par le gouvernement et qui propulse le budget de la formation en position de plus gros budget du Conseil Régional. La vice-présidente en charge de la formation professionnelle nous livre son regard sur le projet gouvernemental, ses inquiétudes aussi, et plaide pour un changement complet de la façon de penser la formation. Interview.
> SPORT > Autres sports

ROLLER DERBY : Les playoffs en ligne de mire pour les Velvet Owls

15/04/2018 22:18Imprimer l’article
Les trois équipes du Roller Derby Dijon étaient sur la piste ce dimanche. Les Velvet Owls (équipe A féminine), les  Velvet Mus'Hard (équipe B) et La Raclée, l'équipe masculine (photos). Avec, pour les Velvet Owls, de grandes ambitions à un mois des playoffs.
A Dijon, le Roller Derby est en pleine forme. C'est une des villes qui comporte le plus de licenciés au regard de son nombre d'habitants, et le club Roller Derby Dijon n'a pas moins de trois équipes, qui étaient toutes en pistes ce dimanche. (Notons qu'AM-Sports a aussi une section roller derby).

Après la soirée Rock'n Roller de samedi soir (cliquez ici pour voir notre reportage), ce dimanche était donc consacré au sport au gymnase des Bourroches. Trois matches amicaux, mais qui revêtaient des enjeux divers. En particulier pour les Velvet Owls, l'équipe A féminine, qui a terminé première de sa poule, et accueillera les playoffs en mai, avec pour objectif la montée. Une montée en Nationale 1 d'autant plus désirée qu'elle permettrait aux Velvet Must'Hard, l'équipe B, de pouvoir s'engager en Nationale 2.

Une victoire pour débuter la journée


Les Velvet Must’Hard, justement, ont ouvert le bal ce dimanche en affrontant Les «K.O’n’ASS» d'Auxerre. Pour l'équipe B, la saison est une suite de matches amicaux en attendant de pouvoir s'engager en Nationale 2. «Il y a des nouvelles, et aussi du turn-over car des filles parfois tombent enceinte, ou d'autres doivent quitter la ville, donc ça fait des matches d'entraînement qui sont utiles» explique Lucie Virely, en charge de la communication du club.
Et l'entraînement semble payer puisque les Dijonnaises se sont imposées, par 189 à 147.

Objectif playoffs pour l'équipe A


Les choses plus sérieuses allaient pouvoir commencer, et les Velvet Owls avaient un gros match à jouer face aux Faux Soyeuses de Lyon. Un gros match, car les Lyonnaises, comme les Dijonnaises, ont fini premières de leur poule (huit poules au niveau national). Les deux équipes sont donc qualifiées pour les playoffs, qui se joueront les 19, 20 et 21 mai à Dijon, et qui réuniront les huit premières pour un tableau qui débutera en quarts de finale. Mieux, les deux adversaires du jour sont les deux meilleures équipes du championnat avec 100% de victoires et les plus grands écarts de points.

Alors ? Alors les Velvet Owls se sont inclinées dans un match beaucoup plus serré que le score ne peut le laisser penser à ceux qui ne connaissent pas le Roller Derby : 108 à 229. «Elles ont un très beau mur, une belle défense» raconte Lucie Virely, joueuse de l'équipe plus connue sous le nom de Suricat x4. «J'ai choisi ce surnom car c'est un animal bienveillant, vigilant, empathique, alerte, soudé, qui fait preuve d'esprit de groupe, qui prend soin de l'autre et qui ne se laisse pas faire. C'est à l'image du Roller Derby !» Et c'est de toutes ces qualités que devront en effet faire preuve les Velvet Owls lors des playoffs pour atteindre leur objectif affiché : «aller en finale et décrocher la montée».

«La Raclée, ont la met ou on la prend»


Enfin, l'équipe masculine, «La Raclée», était opposée aux «Bandits Machos» du Roller Derby Mâcon. Là, l'enjeu était tout autre, les Mâconnais évoluant un niveau au-dessus, en Nationale 1. Il s'agissait de se frotter à plus fort que soi. «Ils ont des contacts très durs et une défense difficile à percer» explique Bob, alias «Robert Wolf». Le score du coup ? 266 à 65. Pas réellement une raclée, au regard du cri de guerre de l'équipe : «La Raclée, ont la met ou on la prend» ! Car c'est aussi ça l'esprit Roller Derby : du second degré, un peu punk, beaucoup d'humour, de sourires, et quelques chocs difficiles à encaisser.
Nicolas Richoffer

Cliquez ici pour lire notre article : «Roller Derby : c'est quoi ce sport ?»