mardi 19 février 2019
La manifestation de ce 09 février, qui s’était bien déroulée jusque-là, a dégénéré en fin d’après-midi place de la Libération quand la police municipale et des agents de la SIG ont fait usage d’une lance à eau de laveuse pour repousser les manifestants massés contre la grille.
Questions à...
L’avocat du barreau de Dijon représente une association qui s’est portée partie civile dans l’affaire dite du boxeur. Il revient pour Infos-Dijon sur la première audience, à laquelle il a participé, sur le coté politique et médiatique de l’affaire, mais aussi sur le duel de cagnottes et sur «l’attaque» de la gendarmerie de Dijon. Interview (+vidéo).
> SPORT > Autres sports

ROLLER : Un Dijonnais vainqueur des 24 heures roller du Mans

03/07/2018 12:46Imprimer l’article
Antoine Smerilli a du attendre 22 heures pour se défaire de son principal concurrent sous la canicule du Mans.
Antoine Smerilli, licencié au Roller Skating Dijon Bourgogne (R.S.D.B.) s’impose sur l’édition 2018 des 24 heures roller du Mans. Du 30 juin au 1er juillet, il a pris le pas sur 79 concurrents dans la catégorie solo (en individuel) en bouclant 139 tours, totalisant ainsi 581 km.

Sur le circuit Bugatti, la température atteignant 34° aux heures les plus chaudes, plusieurs milliers de patineurs se sont affrontés au sein de différentes catégories. Si pour certains le défi est de tenir deux tours de cadran, d’autres tentent le podium. On compte parmi ceux-ci un sportif dijonnais issu du patinage de vitesse sur piste courte (Short Track), Antoine Smerilli.

S’entraînant sur la glace de la patinoire municipale depuis son plus jeune âge au sein du Speedy on Ice Dijon Bourgogne (S.I.D.B.), il s’essaye à présent aux courses populaires de roller, dont les 24 heures du Mans. Inscrit cette année en catégorie solo, il a livré une lutte acharnée face à une concurrence sérieuse. Bien que la chaleur ait participé à l’écrémage du peloton, il aura fallu plus de 22 heures d’efforts au patineur du R.S.D.B. pour se défaire du plus tenace de ses adversaires.

Place maintenant à la récupération ; deux mois de repos bien mérités avant de rechausser les patins pour une nouvelle saison. De nouveaux trophées en perspective, espérons-le.

Photo archive Antoine Smerilli / Facebook

 
?>