dimanche 26 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> SPORT > Autres sports

RUGBY : Le Stade Dijonnais accélère et met du jeu pour dominer Grasse

17/02/2019 20:48Imprimer l’article
Malgré une fin de match à frayeurs, le Stade Dijonnais s’est nettement imposé face au Rugby Olympique de Grasse ce dimanche après-midi (35-17). Une victoire et le bonus offensif à nouveau en prime.
Face à Grasse, le Stade Dijonnais devait avant tout jouer son jeu et ne pas prendre à la légère l’équipe adverse, se présentant au stade Bourillot en dernière de la poule 4 de Fédérale 1.

Balbutiements du côté du Stade Dijonnais


On ne peut pas dire que les rugbymen dijonnais étaient suffisants en début de match. En fait, ils payaient simplement des balbutiements de leur rugby et pouvaient aussi se rendre compte que la mêlée de Grasse restait forte, en plus d’une volonté de venir embêter par tous les moyens les Dijonnais.
C’est d’ailleurs l’équipe de Grasse qui allait mener au score. Car si Franck Lopez manquait la première pénalité du match (9ème minute de jeu), il réussissait celle obtenue une dizaine de minutes plus tard suite à un plaquage jugé trop haut de Lucas Marijon. Jules Soulan quant à lui avait manqué sa tentative d’une cinquantaine de mètres quelques minutes plus tôt (14ème).

Le jeu s’accélère, Dijon fait la différence


Les choses sont allées nettement mieux pour le Stade Dijonnais lorsque ses joueurs ont accéléré, enchaînant les sorties de balle efficaces et les combinaisons pour trouver les ouvertures. Avec visiblement Thomas Guigon très en jambes le jour de son anniversaire, le jour de ses 20 ans.
C’est lui qui réalisait la première percée dans la défense adverse à l’approche des 22 mètres, avant de trouver Lucas Liabot qui allait aplatir dans la zone d’en-but. Et c’est encore Thomas Guigon qui courait vers son propre essai au retour des vestiaires.
Pour en revenir à la première période de jeu, le Stade Dijonnais a aussi durant celle-ci bénéficié d’un essai de pénalité en faisant craquer le pack de Grasse, puis inscrit un nouvel essai grâce à du jeu pur, conclu par le capitaine Otilo Kafotamaki. Avec l’essai de Thomas Guigon donc dès l’entame de la seconde période, cela faisait 28 à 3 au score en faveur du Stade Dijonnais, et même 35 à 3 avant la 50ème minute suite à une percée de Maxime Planté, lui qui échappait le ballon sur le retour du défenseur mais voyait Quentin Pilet être à l’aile pour suivre le rebond et marquer.

Le bonus offensif de Dijon menacé


Cinq essais à zéro pour le Stade Dijonnais, le bonus offensif était dans le besace depuis un bon petit moment déjà. Sauf que les rugbymen locaux se faisaient peur dans les quinze dernières minutes du match. Franck Lopez n’abdiquait pas malgré l’écart et la supériorité démontrée des joueurs de la Cité des Ducs. Par deux fois, le numéro 15 du Rugby Olympique de Grasse repartait de ses 22 mètres pour aller jusqu’à l’en-but dijonnais.
La première fois, son débordement et son coup de pied couvert quelque peu en catastrophe par la défense dijonnaise provoquait une mêlée pour Grasse près de la ligne d’essai. Une mêlée que le Stade Dijonnais n’a pas su repousser correctement. La seconde fois, Franck Lopez, encore lui dans la même zone du terrain, débordait sur un contre et avait le champ libre pour aller inscrire le deuxième essai de son équipe...
Voilà finalement que la fin de match tenait sérieusement en haleine le public du stade Bourillot puisque, si le Stade Dijonnais se dirigeait de toute manière vers une nouvelle victoire, le point de bonus offensif pouvait être perdu. Il n’en a rien été mais l’équipe aura failli regretter un certain relâchement, cela dit dans des dernières minutes où l’arbitrage pouvait excéder... Le Stade Dijonnais a fait le boulot pour conserver l’écart d’essais et ajouter 5 points de plus, cette fois-ci à son total au classement du championnat. Une quatrième victoire consécutive qui lui vaut de reprendre la place de leader de la poule 4 à Bourgoin (27-15 contre Beaune ce samedi).
A noter pour terminer dans ce match que deux cartons jaunes ont été distribués, l’un à Valentin Pradalié de Grasse (43ème) et l’autre à Julien Beaufils de Dijon (51ème). Autre point à retenir, plus malheureux celui-ci : Perry John Parker est sorti assez prématurément sur blessure à la demi-heure de jeu.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Stade Dijonnais - Rugby Olympique de Grasse

Les points et les marqueurs du match

19ème : pénalité réussie par Franck Lopez pour le Rugby Olympique de Grasse (0-3).
22ème : essai marqué par Lucas Liabot et transformé par Jules Soulan pour le Stade Dijonnais (7-3).
29ème : essai de pénalité pour le Stade Dijonnais (14-3).
38ème essai marqué par Otilo Kafotamaki et transformé par Jules Soulan pour le Stade Dijonnais (21-3).

Mi-temps

41ème : essai marqué par Thomas Guigon et transformé par Jules Soulan (28-3).
48ème : essai marqué par Quentin Pilet et transformé par Jules Soulan (35-3).
74ème : essai de pénalité pour le Rugby Olympique de Grasse (35-10).
77ème : essai marqué et transformé par Franck Lopez pour le Rugby Olympique de Grasse (35-17).