mercredi 14 novembre 2018
L'Agence Régionale de Santé a présenté ce vendredi Inga, une étudiante de 23 ans qui devient ambassadrice de la vaccination dans le cadre de la campagne massive lancée ce début octobre. 2.900 jeunes ont déjà été vaccinés sur les quelque 40.000 ciblés.
Questions à...
Le secrétaire de la section de Dijon du Parti Socialiste revient sur sa fidélité à Ségolène Royal et explique pourquoi elle serait selon lui une bonne candidate pour «rassembler la gauche», notamment au regard de son engagement pour la transition écologique, et de sa force de caractère au service d'«idées justes».
> SPORT > Autres sports

RUGBY : Le Stade Dijonnais attend Beaune avec sérieux

14/09/2018 15:50Imprimer l’article
Pour le compte de la troisième journée du championnat de Fédérale 1 (poule 4), le Stade Dijonnais reçoit le Cercle Sportif Beaunois ce dimanche après-midi (coup d’envoi à 15 heures). Le manager Renaud Gourdon, l’entraîneur des avants Thomas Kohler et le demi-d’ouverture Andrea Rabago ont fait le point en conférence de presse ce vendredi à la mi-journée au stade Bourillot.
Le match est sur le papier à l’avantage du Stade Dijonnais. Mais son staff ne fait pas de cette supériorité un gage de victoire assurée. Ce serait se tromper sur la qualité de l’adversité pour Thomas Kohler, qui fait remarquer que le promu beaunois est «une équipe au niveau» et arrive à Dijon avec une victoire obtenue contre Grasse (19-10). Le CS Beaunois s’était incliné à La Seyne-sur-Mer en ouverture du championnat (31-18).

Le travail est à poursuivre


«On ne peut pas dire qu’on va tomber dans la facilité», assure Andrea Rabago pour le Stade Dijonnais, en ajoutant : «On sait ce que représente la notion de derby». Justement, le qualificatif de derby est assez explicite pour ne pas craindre un relâchement. «Il faut le prendre comme un match comme les autres mais c’est vrai que c’est un peu plus particulier. On sait qu’il y aura plus d’engagement, que les joueurs vont être plus motivés par ce genre de match». Le manager Renaud Gourdon résume que le Stade Dijonnais a travaillé sérieusement sur le match. Selon lui, rien que la saveur d’un tel match impose de bien le préparer.
Côté Stade Dijonnais, si deux victoires sont déjà en poche, le travail est à poursuivre. Plateau de raisin devant lui ce vendredi lors de la conférence de presse, Renaud Gourdon lance : «Il nous en reste… On a pas mal vendangé d’occasions qui ont permis à l’équipe de Chambéry d’exister (dimanche dernier). Quand on manque trois occasions directes en première période, c’est difficile de gagner un match et pourtant on le gagne. Mais on ne peut pas se satisfaire de ça».
En ce début saison, la constance, dans l’effort et la lucidité, sur tout un match, manque au Stade Dijonnais. Et il n'est pas à l’abri, le staff en est donc conscient, d’une équipe de Beaune «qui n'a rien à perdre». Au-delà de ce derby, Thomas Kohler réaffirme : «On se doit de gagner tous nos matchs à la maison et d’aller en gagner à l’extérieur. L’objectif est clair, on veut être qualifiés pour les phases finales, à la meilleure place possible».

Remédier aux temps faibles


Pour assoir réellement sa domination observée en partie lors des deux premiers matchs du championnat et exploiter pleinement son potentiel, le Stade Dijonnais doit procéder selon son manager à des ajustements et autres corrections, «rien d'alarmant mais qu'il faut faire», afin de ne plus se créer des temps faibles.
L’affiche contre Beaune ce dimanche promet du jeu. Une bonne opposition autrement dit pour remédier aux problèmes identifiés avant d’aller à l’extérieur. Le Stade Dijonnais ne doute pas que le CS Beaunois se présentera au stade Bourillot avec des intentions à repousser, mais les Dijonnais souhaitent avant tout soigner leurs propres irrégularités relevées.
L’équipe dijonnaise sera composée Becasseau, Nehme, Jadot, Alarcon, Parker, Fourrie, Amiot, De Molder à qui sera confié le capitanat, Dufau, Soulan, Rabago, Liabot, Planté, Guigon et Pilet. Les remplaçants seront Marijon, Vaslin, Paul, Desbordes, Kafotamaki, Kusiolek, Lutau et Tchapnga.
Les espoirs joueront en lever de rideau ce dimanche. Coup d’envoi de leur match à 13h15, sur la même pelouse du Stade Bourillot.

Alix Berthier
Photo : Alix Berthier