mercredi 18 juillet 2018
Au coup de sifflet final, ce fut l’explosion de joie ! Les supporters de l’équipe de France ont célébré en ville la victoire contre la Croatie.
Questions à...
A l'occasion de la reprise de l'entraînement, Olivier Dall'Oglio, entraîneur du DFCO, fait le point sur l'équipe, les mouvements et les objectifs pour la saison 2018/2019 de Ligue 1. Vidéo.
> SPORT > Autres sports

TOUR DE COTE-D'OR : Alexandre Pacot a «une idée derrière la tête»

10/08/2017 20:02Imprimer l’article
Après quatre années en Elite, le coureur du SCO Dijon participera cette année à son premier Tour de Côte d'Or. Et il ne compte pas y faire de la figuration.
Les Dijonnais ont déjà pu le voir briller à domicile cet été, lui qui est né à Dijon (en novembre 1994). C'était le mois dernier lors du Critérium d'après Tour de France, au cours duquel il a terminé premier coureur amateur. Il faut dire qu'ion est dans une très bonne saison : vice-champion de France universitaire en avril dernier, il a également terminé deuxième à Saint-Avolt, en Moselle, (juste derrière son coéquipier Adrien Guillonnet), pour ne citer que ces deux performances.

Mais cette fin de semaine, au cœur du mois d'août, ce sera une autre aventure qu'il s'apprête à vivre. Une nouvelle aventure d'ailleurs, malgré son pedigree : «cela fait quatre ans que je cours en Elite mais je n'ai encore jamais participé au Tour de Côte-d'Or» confiait-il ce mardi à Infos-Dijon, juste après que le manager général du SCO, Denis Reperant, n'ait annoncé au cours de la présentation de l'épreuve qu'Alexandre avait «une idée derrière la tête».

Un parcours «usant» et un peloton «difficile à contrôler»


Sans vouloir lui mettre la pression, on n'en demande pas plus, à part peut-être des jambes bien en forme durant ces trois jours. D'ailleurs, sans se montrer sur de lui, Alexandre sourit quand on lui parle de ce que vient de déclarer le patron de l'équipe. A bientôt 23 ans, il sait qu'il n'a plus de temps à perdre pour faire parler de lui. Pour ça, «être à domicile est important» assure-t-il, même s'il se méfie du parcours, que Denis Reperant qualifie de «moins difficile que d'habitude».

Selon le coureur, le parcours de cette édition 2017 «paraît moins dur mais il est surtout très usant, avec quelques bosses assez courtes. Et comme il n'y aura un peloton que d'une centaine de coureurs, il sera difficile de contrôler les éventuels échappés». On ne saurait donc que trop lui conseiller de faire partie du groupe si quelques ambitieux décidaient de s'échapper, notamment dès la première étape ce vendredi.
N.R.
Photo J-C. T.

Cliquez ici pour lire notre article sur la présentation du Tour de Côte-d'Or