jeudi 20 juin 2019
Les conditions météorologiques actuelles sont favorables à la pollinisation des graminées, espèce fortement allergisante, explique Atmo.
Questions à...
A l’issue d’une saison régulière historique en Jeep Elite avec la 3ème place au classement pour la JDA Dijon Basket et à l’approche du premier tour des playoffs, l’entraîneur Laurent Legname fait le point avec Infos-Dijon sur la réussite de son équipe ainsi que ses forces pour poursuivre l’aventure. Entretien.
> SPORT > Football

FOOTBALL : Cris racistes au stade Gaston-Gérard, un individu interpellé et une plainte du DFCO

12/04/2019 22:29Imprimer l’article
Le match DFCO - Amiens de ce vendredi soir a malheureusement été marqué autrement que par des buts. La Ligue de football professionnel, dans un communiqué, condamne et annonce que la Commission de discipline se saisira du dossier.

Bien que le DFCO était d’attaque mais en panne d’efficacité, un match nul aurait pu être obtenu sans trop d’histoires, même si ne pas avoir gagné ce vendredi est regrettable (lire notre article en cliquant ici). Ce qui l’est beaucoup plus car cela dépasse le cadre du sport, ce sont ces cris racistes venus des tribunes du stade Gaston-Gérard.
A la 78ème minute de jeu, le capitaine amiénois Prince-Désir Guano n’a pas tiré le corner…Il s’est arrêté de jouer, comme les autres joueurs sur la pelouse. En se dirigeant vers les bancs de touche, le principal concerné a assuré qu’il venait d’être victime de cris de singe et qu'il allait falloir régler ce problème…
L’arbitre central Karim Abed a alors interrompu la rencontre 5 minutes, avant de faire reprendre le jeu. Avec tout de même le message partagé par l’ensemble des acteurs du match : si des cris de cette nature étaient à nouveau entendus, tout le monde rentrerait aux vestiaires.
Aucun incident de ce genre n’a suivi, mais l’individu auteur des cris a été interpellé à l’issue du match. Le DFCO de son côté a décidé de porter plainte. Autant les Dijonnais que les Amiénois, notamment les entraîneurs de chaque équipe, ont condamné ces faits et souligné l’attitude du club dijonnais.
Rappelons que les accusations de cris racistes au stade Gaston-Gérard formulées par Mario Balotelli en février 2018 avaient finalement été classées sans suite. Mais cette fois-ci, c’est clairement plus grave.

Alix Berthier

Le communiqué de la LFP :


La LFP condamne les insultes racistes qui ont entraîné l’interruption temporaire de la rencontre Dijon FCO - Amiens SC.
La LFP apporte son soutien au joueur Prince Gouano.
Dès mercredi, la Commission de discipline se saisira du dossier. Dès ce soir, le club de Dijon a identifié l’auteur des insultes racistes qui a ensuite été interpellé.
Dans le cadre de sa convention avec la LICRA, la LFP va étudier les suites judiciaires à donner à ce dossier.