jeudi 23 mai 2019
Les neuf artistes annoncés présentés par neuf clips.
Questions à...
L'adjointe à la culture sera aux premières loges vendredi pour l'inauguration et la réouverture du Musée des Beaux Arts de Dijon. Un moment qu'elle attend avec «fébrilité, impatience et curiosité».
> SPORT > Football

FOOTBALL : Dans un timing osé, le DFCO fait le pari d’un air nouveau

01/01/2019 14:09Imprimer l’article
Mal en point en championnat, qui plus est dans une spirale négative, le DFCO a pris une décision forte juste avant la nouvelle année. Le départ de l’entraîneur Olivier Dall’Oglio, décision prise par le président Olivier Delcourt, était selon lui l’option à prendre, bien qu’elle puisse être perçue comme radicale.
C’est l’une des dures lois du football, en l’occurrence pour les entraîneurs. Quand tout roule pour une équipe, on loue la bonne forme et le talent des joueurs sur le terrain. Par contre, quand ça ne tourne pas rond, le premier fusible à sauter est très souvent le coach.
Avant de parler du limogeage qui nous intéresse, ils étaient déjà cinq entraîneurs à avoir fait les frais de mauvais résultats : Gustavo Poyet à Bordeaux, Miguel Cardoso à Nantes, Leonardo Jardim à Monaco, Sabri Lamouchi à Rennes et Antoine Kombouaré à Guingamp.

Olivier Dall’Oglio dans l’histoire du club


Au DFCO, il y a certes eu la résiliation du contrat de Laurent Ciman qui n’a vraiment pas convaincu dans un rôle de défenseur tenace et expérimenté, qu’il n’a en fait jamais réussi à tenir, mais la décision forte est celle que le club nous a communiquée lundi en fin de matinée, à savoir le départ de l’entraîneur Olivier Dall’Oglio, démis de ses fonctions à l’issue d’un entretien avec le président Olivier Delcourt.
Une décision forte, osée peut-on même dire, car le principal concerné occupait ce poste depuis la saison 2012-2013 et ne cessait de faire évoluer l'équipe. Lui qui avait succédé à Patrice Carteron, dont il était l’adjoint, aura marqué l’histoire du DFCO de son empreinte. 6 saisons et demi au poste de coach de l’équipe-phare, dans un club dont l’année 2018 marquait ses 20 ans d’existence, ça compte. D’autant plus avec un maintien en Ligue 1 à l’issue de la saison 2016-2017, le premier maintien du club au plus haut niveau du football français.
Olivier Dall’Oglio au DFCO, c’est un bilan de 273 matchs toutes compétitions nationales confondues, pour 101 victoires, 80 matchs nuls et 92 défaites. Sur une exercice complet, il restait d’ailleurs sur son meilleur bilan en Ligue 1, avec une 11ème place à l’issue de la saison 2017-2018.

Une fin de cycle anticipée ?


Cette saison 2018-2019 en revanche n’augure pas un bilan de la sorte, le DFCO étant on le sait actuellement 18ème au classement de Ligue 1 et peine à sortir d’une spirale négative.
Pour Olivier Dall’Oglio, l’exercice s’arrête en 2018, le 31 décembre… Le timing est-il bon de la part de la direction du club ? Il y a certainement mieux mais le président Olivier Delcourt assume cette décision, sans pour autant jeter en pâture l’entraîneur limogé.
De l’avis de tous, Olivier Dall’Oglio aura grandement contribué au développement et au renforcement du club. Pour beaucoup de supporters, son éviction peut même être qualifiée d’injuste, au regard plutôt de l’attitude des joueurs sur le terrain, aux yeux là aussi de supporters…
Les joueurs n’adhéraient-ils plus à la philosophie du coach ? N’entendaient-ils plus ses messages ? Ce sont toutefois - malheureusement ou non suivant les points de vue - ces questions que l'on se pose lorsque la mayonnaise ne prend plus dans un groupe. Le président Olivier Delcourt laisse entendre que des indicateurs laissaient entrevoir à une fin de cycle... Toujours difficile à aborder et à gérer, surtout quand cette fin de cycle supposée est entérinée à mi-saison.
Le limogeage d’Olivier Dall’Oglio, c’est l’électrochoc qui doit réveiller le groupe selon le DFCO semble-t-il.

David Linarès nommé par intérim


Pour l’heure, à la reprise de l’entraînement ce lundi, c’est David Linarès, 43 ans, qui devenait donc entraîneur principal du groupe professionnel, par intérim.
Un homme de la maison en somme, ayant joué durant six saisons dans les rangs du DFCO en Ligue 2 (143 matchs, 6 buts) avant d’entraîner l’équipe du DFCO Féminin en D2 de 2010 à 2012 puis l’équipe C du DFCO en Honneur (aujourd’hui Régional 1). En 2014, il avait pris les commandes de l'équipe B et, depuis l'été 2018, il était l'un des entraîneurs adjoints d'Olivier Dall'Oglio.
Depuis 2010, David Linarès est titulaire d’un Diplôme d’entraîneur fédéral de football. En tant que footballeur professionnel, le milieu défensif a aussi totalisé 173 matchs de Ligue 1 avec l’Olympique Lyonnais de 1996 à 2002.
Quant aux perspectives de recrutement d’un nouvel entraîneur, le président du DFCO a assuré que des pistes sont d’ores et déjà étudiées, autour de la question d’un entraîneur mais aussi de recrues potentielles sur le rectangle vert destinées à renforcer un effectif ayant aussi besoin de sang neuf...
Enfin, pour ce qui est du climat de cette reprise et de la préparation des matchs à venir, des premières réponses seront sans doute livrées en fin de semaine.

Alix Berthier
Photo : Vincent Poyer / DFCO