mercredi 14 novembre 2018
L'Agence Régionale de Santé a présenté ce vendredi Inga, une étudiante de 23 ans qui devient ambassadrice de la vaccination dans le cadre de la campagne massive lancée ce début octobre. 2.900 jeunes ont déjà été vaccinés sur les quelque 40.000 ciblés.
Questions à...
Le secrétaire de la section de Dijon du Parti Socialiste revient sur sa fidélité à Ségolène Royal et explique pourquoi elle serait selon lui une bonne candidate pour «rassembler la gauche», notamment au regard de son engagement pour la transition écologique, et de sa force de caractère au service d'«idées justes».
> SPORT > Football

FOOTBALL : Sale soirée pour le DFCO

15/09/2018 22:08Imprimer l’article
Battus à domicile par Angers (1-3), les hommes d'Olivier Dall'Oglio, malgré l'ouverture du score, n'ont rien pu faire face à la maîtrise des Angevins.
Tout avait pourtant bien commencé, avec la remise du trophée de joueur du mois d'août à Julio Tavares et ce grand sourire de Naïm Sliti et de Wesley Saïd, auteurs presque au pluriel de l'ouverture du score dès la 13e minute de jeu. L'international tunisien se chargeait en effet de tirer un coup franc à plus de 25 mètres, après une main d'Ismaël Traoré. Et sa frappe, magnifique, est parti s'écraser sur le poteau de Butelle, qui avait bien plongé sur sa droite mais n'a pas pu l'effleurer. Les Angevins sont amorphes et malgré un défenseur qui s'approche, ce sont Julio Tavares et Wesley Saîd qui déboulent. Ce dernier frappe et envoie la balle au fond.

Trois buts en 18 minutes


On pourrait raconter plein d'actions de ce match, mais la suite a en effet ressemblé à une copie parfaite du SCO d'Angers. Une maîtrise du jeu, et une grande efficacité dans les attaques en première mi-temps.
Bahoken laissé seul aux abords de la surface égalisait dès la 20e, d'une superbe et très puissante frappe en pleine lucarne, refroidissant le stade Gaston-Gérard encore bouillant par la bonne soirée qui s'annonçait. Le coup de froid se transformait vite en coup de massue quand Flavien Tait doublait la mise dix minutes plus tard en reprenant un centre puissant de Manceau. Huit minutes plus tard, Santamaria ajoutait son but de la tête.

A Reims dans une semaine


Trois tirs, trois buts. C'est le constat que devaient faire les Dijonnais à la mi-temps, et qui pouyvait leur laisser l'espoir de remonter la pente en bloquant mieux les offensives angevines. Il n'en fut rien, même si le score ne bougeait plus. C'est une désillusion pour le DFCO, qui sait, au terme d'une soirée comme celle-ci, combien sont précieux les points engrangés lors de ce début de saison tonitruant. C'est une deuxième défaite consécutive en deux matches à domicile. On était en droit d'espérer mieux.
Il faudra essayer de ramener quelque chose de Reims dans une semaine pour repartir du bon pied après cette très internationale qui n'a pas fait du bien aux Dijonnais.
Nicolas Richoffer
Photo DFCO


Julio Tavares, au micro de Bein Sports :


«Ce soir, on n'a pas défendu en groupe. Il y avait un grand décalage entre les défenseurs et les attaquants. C'est un très gros coup d'arrêt. On voulait réagir et rebondir ce soir. Ça n'a pas réussi. Il faut qu'on soit tous ensemble. C'est ce qu'on n'a pas fait ce soir et qui nous a fait défaut.»