vendredi 16 novembre 2018
L'Agence Régionale de Santé a présenté ce vendredi Inga, une étudiante de 23 ans qui devient ambassadrice de la vaccination dans le cadre de la campagne massive lancée ce début octobre. 2.900 jeunes ont déjà été vaccinés sur les quelque 40.000 ciblés.
Questions à...
Le secrétaire de la section de Dijon du Parti Socialiste revient sur sa fidélité à Ségolène Royal et explique pourquoi elle serait selon lui une bonne candidate pour «rassembler la gauche», notamment au regard de son engagement pour la transition écologique, et de sa force de caractère au service d'«idées justes».
> SPORT > Football

FOOTBALL : Un nouveau DTR à la Ligue Bourgogne-Franche-Comté

27/10/2017 12:39Imprimer l’article
Sébastien Imbert prendra ses fonctions de Directeur Technique Régional au sein de la Ligue Bourgogne-Franche-Comté de Football à compter du 2 Novembre prochain. Interview.
A partir du 1er Novembre, un nouveau visage fera son apparition dans les rangs de notre Ligue Bourgogne-Franche-Comté de Football. Anciennement DTR du Centre-Val de Loire, Sébastien Imbert a passé la frontière régionale pour atterrir sur notre territoire et prendre la direction de la Technique.
Le nouvel homme fort de l’Equipe Technique Régionale «Burgo-Comtoise» ne manque pas de motivation à l’approche de cette nouvelle aventure professionnelle.

Sébastien, peux-tu nous présenter ton parcours ?


«Natif de Châteauroux, j’ai été formé dans un petit club rural du département de l’Indre. Après avoir suivi le cursus traditionnel des catégories «Jeunes», j’ai intégré le centre de formation du club de Tours FC. Mon parcours de joueur s’est prolongé au sein de plusieurs clubs nationaux avec, notamment, une montée en Division 1 sous les couleurs de la Berrichonne de Châteauroux.
Au cours de cette période de joueur, j’ai rapidement intégré le monde de l’entraînement en tant qu’éducateur et responsable de section sportive. Une bonne façon pour moi de préparer mon après-carrière de footballeur. J’ai continué à me hisser dans ce milieu-là en tant qu’entraineur et responsable technique puis Cadre Technique en Côte d’Or pour mon premier poste au sein de la Direction Technique Nationale au début des années 2000.
Par la suite, je suis passé Cadre Technique en Eure-et-Loir (région Centre), avant de devenir CTR PES de la Ligue Centre Val de Loire, puis Directeur Technique Régional de cette même entité, en remplacement de l’actuel DTN Adjoint, Patrick PION. Cela faisait donc huit ans que j’occupais ce poste de DTR qui me voyait gérer trente Cadres Techniques et deux Pôles Espoirs Féminin et masculin. Sur cet aspect, ainsi qu’en termes statistiques (ndlr : nombre de clubs, nombre de licenciés), les Ligues Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche-Comté se ressemblent énormément».

Qu’est ce qui t’a amené à proposer tes services à ce poste de DTR Bourgogne-Franche-Comté ?


«C’est avant tout une belle opportunité professionnelle. J’ai toujours encouragé mes collaborateurs à réaliser des cycles professionnels de 7 ou 8 ans. Cela permet, entre autres, de diversifier ses missions et, de ce fait, d’améliorer ses compétences. Pour le système, comme pour la personne, c’est, à mon avis, une bonne chose de pouvoir se renouveler.
Si je n’ai pas été impacté par la réforme territoriale en région Centre-Val de Loire, je trouvais que ce projet mariant la Bourgogne et la Franche-Comté était particulièrement intéressant. J’arrive, d’autant plus, dans un environnement favorable grâce à l’anticipation de cette réforme et de l’excellent travail initié par les Dirigeants de la Ligue, les districts et l’équipe technique régionale».

En ayant travaillé en Côte-d’Or, tu dois déjà avoir quelques repères ?


«Bien sûr. D’avoir travaillé dans la région est un avantage puisque la plupart des techniciens de l’ETR sont soit des anciens collègues, soit des personnes que j’ai pu croiser et former. Ils ne partent donc pas dans l’inconnu et savent quel Directeur Technique Régional je suis. Je pense être quelqu’un de rigoureux et professionnel, d’honnête et sincère dans mes relations.
C’est un profil qui semble plaire puisqu’au regard de l’accueil de l’équipe dirigeante, il y a une réelle volonté partagée de travailler ensemble».

Quelles vont être tes premières actions en tant que DTR de la Ligue Bourgogne-Franche-Comté ?


«En accord avec le Président, je vais rencontrer, dès ma prise de poste, mon prédécesseur Philippe JOLY car il est important d’avoir un retour d’expérience. Cela me permettra de faire un grand tour d’horizon sur ce qui est déjà mis en place et sur le plan d’action proposé par Philippe pour les mois à venir et validé par le Conseil d’Administration de la Ligue. C’est donc avec beaucoup d’humilité que je vais m’inscrire dans ce projet.
Je vais, avant tout, me donner la possibilité de pouvoir me déplacer sur les territoires afin de me rendre compte de la qualité du travail réalisé. Par la suite, et en accord avec les dirigeants, nous définirons de manière collégiale les différentes orientations qui concerneront les collègues régionaux et départementaux.
Il ne faut pas oublier non plus qu’on se trouve au cœur de la saison, que le plan d’actions est lancé et que des échéances approchent à grands pas. Ma volonté est donc d’être un manager proche de ses équipes avec un haut degré d’exigence et un technicien, proche des clubs afin de pouvoir les aider et les accompagner dans leurs démarches de projet».