mardi 16 octobre 2018
La soirée de présentation de la nouvelle JDA, résultat de la fusion entre la JDA (Basket masculin) et le CDB (Hand féminin), s'est déroulée ce mardi soir au Palais des Sports de Dijon.
Questions à...
Dans une longue interview à Infos-Dijon, l’élu de Côte-d’Or, patron des Sénateurs «En Marche» au Sénat, et proche d’Emmanuel Macron, dit sa foi dans les réformes.
Il parle aussi des élections européennes, d'Arnaud Danjean, d'agriculture, et des municipales à Dijon et en Bourgogne-Franche-Comté.
> SPORT > Football

FOOTBALL : Une victoire du DFCO au courage pour débuter la saison

11/08/2018 22:31Imprimer l’article
Sous l'impulsion d'un Naïm Sliti tranchant, d'un Julio Tavares efficace, et d'un Senou Coulibaly décisif, les Dijonnais ont réussi à ramener une précieuse victoire de Montpellier, ce samedi soir pour le premier match de la saison de Ligue 1.
La première mi-temps a été laborieuse et Dijon a même été cueilli à froid, dès la 5e minute de jeu, en encaissant un but de Pedro Mendes, laissé seul au second poteau sur un corner. Les 20 premières minutes ont été un long calvaire pour les Dijonnais qui n'ont que peu touché le ballon face à des Montpelliérains motivés. Et même lorsqu'ils ont quelque peu sorti la tête de l'eau, les hommes d'Olivier Dall'Oglio ne sont jamais vraiment parvenus à être dangereux en première période.
La faute notamment à une équipe coupée en deux, avec un vide de quarante mètres devant les défenseurs qui laissait le contrôle du milieu de terrain aux joueurs locaux.

Un autre Dijon au retour des vestiaires


Indubitablement, Olivier Dall'Oglio a corrigé les choses à la mi-temps et ses joueurs ont suivi, avec un bloc plus compact dès le retour des vestiaires. Et un Naïm Sliti remonté aussi, qui dès la 52e, se bat comme un diable sur le coté droit pour remonter le ballon presque jusqu'à la ligne et centrer. La balle n'est pas maîtrisée par les défenseurs, et Julio Tavares tend la jambe pour envoyer la balle au fond des filets.

Pénalty raté


Toute la suite de la seconde mi-temps a été bien plus engagée, bien plus accrochée même. Et puis il y eu ce penalty pour Dijon à la 80e provoqué par Jules Keita sur son premier ballon qui part sur la main d'Aguilar. Et là, le double loupé de Wesley Saïd a laissé croire un temps que le DFCO laissait passer sa chance. Le pénalty, bien tiré, est repoussé par le gardien, Benjamin Lecomte, dans les pieds de Saïd, qui l'envoie dans les nuages alors qu'il avait le but vide devant lui.

Gourcuff a joué


Le DFCO avait peut-être laissé passer sa chance, mais rien n'était sûr : à vrai dire, dans les dix dernières minutes, on était proche du KO des deux cotés. Et les Montpelliérains avaient peut-être laissé des forces en début de match…On ne savait pas ce qui allait se passer, mais on sentait bien qu'on n'allait pas en rester là, sur un match nul qui était déjà un bon résultat pour les Dijonnais. Est-ce que ça allait venir de Yoann Gourcuff, entré à la 87e ? Il s'en est fallu de peu sur un centre venu de la droite.

Le but du KO


Mais c'est à la 90e, sur corner, que Senou Coulibaly, le défenseur de 23 ans qui jouait son premier match pro, reprend au point de pénalty d'une frappe sèche, propre, au ras du poteau, et donne la victoire à Dijon. Stupeur dans le stade.
Au coup de sifflet final, les Dijonnais ont exulté, laissant éclater une joie simple et sincère, allant faire un clapping avec les supporters qui ont fait le déplacement, sous les yeux pleins de bonheur du président, Olivier Delcourt. C'était vraiment une victoire au courage collectif et c'est une bonne nouvelle.
Parler du classement n'a aucun sens un soir de première journée, mais voici une victoire à l'extérieur précieuse qui lance le DFCO sur de bons rails. Pourvu que ça dure.
Nicolas Richoffer
Photo DFCO / Twitter

Senou Coulibaly (au micro de Bein Sports) :


«Ça a été compliqué, surtout les 20 premières minutes qui ont été difficiles pour l'équipe. On était venu pour prendre au minimum un point, et on en prend trois, c'est le plus important. Personnellement, je n'aurais pas rêvé un meilleur début, je viens de loin, l'année dernière je jouais en CFA, et là, je me retrouve en Ligue 1 et je mets le but de la victoire… Y'a pas mieux, c'est le destin !