mardi 22 mai 2018
Questions à...
Médecin régulateur au Samu 21 et conseiller départemental, Christophe Avena décrit les difficultés des médecins régulateurs, confrontés à une augmentation continue des appels. Sans se prononcer sur le contenu de la conversation entre le Samu de Strasbourg et Naomi Musenga, il note une anomalie dans cette affaire, symptomatique d'un manque de médecins régulateurs.
> SPORT > Football

FOOTBALL : Victoire précieuse du DFCO au terme d'un 100e match de Ligue 1 un peu fou

10/02/2018 22:33Imprimer l’article
Dijon s'est imposé ce samedi soir face à Nice dans un match animé, tendu parfois, et a su faire preuve de caractère après avoir encaissé deux buts en quelques minutes.
C'était le 100e match en Ligue 1 du DFCO, et le club dijonnais n'est pas passé à coté. Joueurs et supporters sont même passés par toutes les émotions durant ce match difficile contre une équipe de Nice  7e au classement avant le début de la rencontre. Nice d'ailleurs, se présentait avec des ambitions, notamment portées par les retours dans le onze de départ de «Super Mario» Balotelli mais aussi de Pierre Lees-Melou, l'ancien Dijonnais…

Nice démarre pied au plancher


Le début de match est d'ailleurs à l'avantage des Azuréens, avec une perte de balle de Romain Amalfitano à droite de la surface dijonnaise dès la 5e minute qui a permis à Balotelli de tenter sa première frappe, bien repoussée par Baptiste Reynet. Puis c'est une série de coup-francs dangereux et de corners pour Nice avant le quart d'heure de jeu qui met à plusieurs reprises les supporters de Gaston-Gérard en alerte. Les Azuréens dominent le début de rencontre mais les Bourguignons résistent, à l'image de ce coup-franc tiré en force par Super Mario mais détourné de la tête par Tavares, ou de cette percée de Pléa à la 22e qui dribble plusieurs Dijonnais mais est finalement stoppé à l'entrée de la surface par Yambéré.

Dijon se reprend


Mais ce DFCO n'est pas du genre à se laisser faire. A la 25e, Amalfitano vole la balle sur le coté gauche et par à l'assaut du but mais est stoppé au coin de la surface. Le deuxième quart d'heure est plutôt dijonnais, mais le bloc Niçois, bien en place, ne laisse pas trop les hommes d'Olivier Dall'Oglio s'approcher du but.
Le jeu s'accélère dans le troisième quart d'heure, avec un bel arrêt de Reynet devant Pléa, bien lancé par Balotelli d'un petit ballon en piqué, action aussitôt suivie d'une contre-attaque dijonnaise qui ne donne rien sinon du rythme à ce match. A la 32e, Djilobodji prend d'ailleurs un carton jaune pour une grosse faute sur Tameze.

Une deuxième mi-temps complètement folle


Juste avant la mi-temps, les deux équipes sont tour à tout proches d'ouvrir le score : à la 37e, une belle action est suivie d'une jolie frappe de Wesley Saïd depuis le coté gauche de la surface, mais ça passe au dessus. Aussitôt après, une frappeà quelques mètres du but est complètement manquée par Balotelli, encore lui, sur un beau centre de Srarfi.
La seconde mi-temps part fort elle aussi, et ne retombera à vrai dire jamais en intensité. D'entrée, Tavares envoie la balle sur la transversale après avoir été lancé en profondeur par Sliti… lui-même servit par Reynet qui s'était offert une petite incursion loin de sa surface. Reynet allait encore faire parler de lui à la 49e avec un beau sauvetage sur une frappe de Tameze, isolé sur le coté droit de la surface.

La reprise est animée, et souvent dangereuse pour les joueurs d'Olivier Dall'Oglio, qui voient passer un ballon enroulé de Balotelli au ras du poteau à la 53e au terme d'une belle action collective qui avait dépassé les Dijonnais. Puis c'est un sauvetage de Djibolodji face à Sliti, isolé lui aussi mais coté droit, qui fait souffler les supporters. Il reste une demi-heure de jeu et on ne le sait pas encore, mais cinq buts vont être marqués dans cette fin de match complètement folle.

Doublé de Tavares


A la 60e, Balotelli force Reynet à sortir sur le coté de la surface, ce qui provoque un petit cafouillage avec du monde devant la surface dijonnaise. Le ballon est finalement dégagé, et c'est dans la contre-attaque que Tavares ouvre le score, bien lancé face à Benitez par Amalfitano. Explosion de joie dans le stade. Tout le monde pense que le plus dur est fait mais Nice va donner une douche froide à tout Dijon.
D'abord par l'égalisation, quatre minutes plus tard, d'une frappe puissante de Lees-Melou, qui ne célèbre pas son but face à ses anciens coéquipiers. Il a été servi par Saint-Maximin qui venait de faire son entrée en jeu. Puis par Pléa, qui transperce la défense en débordant notamment Yambéré sur le coté gauche de la surface et permet aux Niçois de prendre l'avantage à la 67e. Dur pour Dijon qui n'avait pas volé son ouverture du score et se retrouve puni quelques minutes plus tard.

Des insultes racistes contre Mario Balotelli ?


Puis un coup du sort relance Dijon à la 75e, avec un pénalty sifflé pour une faute de Sarr sur Yambéré pas évidente du tout. Tavares se place face à Benitez et ne tremble pas en envoyant le ballon dans le petit filet gauche. Surtout, cette égalisation regonfle les joueurs locaux, poussés par leur public. Le public, malheureusement, fera parler de lui, et pas pour une bonne raison. Mario Balotelli se plaint à l'arbitre d'avoir été victime d'une insulte raciste, et une annonce est faite dans le stade à la 78e.
Quelques minutes plus tard, une échauffourée collective laisse craindre le pire, mais est stoppée par l'arbitre avec un carton jaune de chaque coté pour Amalfitano et Marlon, à l'origine de ce moment de tension après un tacle appuyé du second sur le premier.
La fin de match est tendue, mais le stade ne va pas tarder à faire la fête… C'est Kwon qui redonne l'avantage à Dijon en surprenant la défense niçoise à la 84e, bien servi par Jeannot pour un but 100% offert par les remplaçants dijonnais de ce match. ce sera le dernier but de ce match, un peu fou, et qui se conclu par une précieuse victoire du DFCO. Dijon dépasse Saint-Etienne et prend la 12e place de la Ligue 1 avec 31 points.
N.R.

Les statistiques :


Possession : DFCO 40,9% / 59,1% OGCN
Tirs : DFCO 11 / 14 OGCN
Tirs cadrés : DFCO 3 / 5 OGCN
Passes : DFCO 350 / 503 OGCN
Passes réussies : DFCO 79% / 87% OGCN
Hors-jeux : DFCO 2 / 3 OGCN
Corners : DFCO 4 / 8 OGCN
Fautes : DFCO 14 / 14 OGCN
Cartons jaunes : DFCO 2 / 3 OGCN
Cartons rouges : DFCO 0 / 0 OGCN