Infos-dijon.com > Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON : «Il ne suffit pas d'avoir des grands projets, il faut aussi répondre aux besoins des habitants»

10/11/2018 15:14
Emmanuel Bichot était l'invité ce samedi matin du café mensuel du collectif Pas en Campagne.
Le Café mensuel du collectif Pas En Campagne s'est déroulé ce samedi matin au Pub le Mac Callaghan, rue Bannelier à Dijon. Le café recevait Emmanuel Bichot, président du groupe municipal d'opposition Agir Pour Dijon. «J'ai accepté cette invitation car je trouve nécessaire d'avoir des lieux de débat dans la vie locale, et ce collectif, créé au lendemain des élections municipales de 2014, joue ce rôle» expliquait-il à Infos-Dijon. «C'est une question de liberté de la parole, indispensable face au poids considérable de la communication municipale, qui cherche à étouffer tout débat. De même, il est nécessaire que certains organes de presse restent indépendants, comme peuvent l'être Infos-Dijon ou K6 FM par exemple. Et puis il y a dans ces échanges un respect, c'est important. Ce matin, Alexandre Emorine, de la France Insoumise, a participé à la réunion. Nous ne sommes pas d'accord sur tout, loin de là, mais on peut échanger dans le respect. Et on peut même se rejoindre sur le constat de la gestion municipale.»

«L'enjeu majeur est la compétition des territoires»


Ce samedi, Emmanuel Bichot a d'abord été invité à livrer sa vision de Dijon et de la métropole à l'horizon 2030. L'occasion pour lui de souligner «l'enjeu majeur qu'est la compétition des territoires». «Il faudra que Dijon raccroche au peloton de tête des Métropoles, sans quoi le déclassement sera brutal et rapide. Mais cela nécessite de s'en donner les moyens».
Pour Emmnanuel Bichot, «le deuxième défi sera celui de la proximité et du quotidien des Dijonnais. En la matière, il y a une déperdition par rapport aux attentes des citoyens. Il ne suffit pas d'avoir des grands projets, il faut aussi répondre aux besoins des habitants en matière de déplacements, de sécurité et de tranquillité, de propreté, de cadre de vie, etc.»

Le président du groupe Agir Pour Dijon a également dénoncé une «dérive autoritaire qui pose des questions sur l'exercice de la démocratie locale». Et de faire allusion aux contrats de ville intelligente ou au projet de la Cité Internationale de la Gastronomie, pour lesquels «François Rebsamen a donné les clés à de grands groupes». Sur la Cité de la Gastronomie, Emmanuel Bichot a été interrogé sur son recours, et sur sa capacité à réunir sa famille politique tandis que certains membres de la droite lui demandent de le retirer. Mais cette question viendra plus tard dans le calendrier.
Autre sujet abordé également, celui des armes à feu dans la police municipale, équipement en faveur duquel il s'est toujours prononcé.
Nicolas Richoffer
Photos N.R.

Retrouvez le collectif Pas en Campagne sur Facebook en cliquant ici