Infos-dijon.com > Dijon Metropole > Dijon Metropole

DIJON METROPOLE : La secrétaire d’Etat Christelle Dubos à la rencontre des plus précaires

08/02/2019 17:58
En charge de la lutte contre la pauvreté, elle a visité ce vendredi la banque alimentaire de Bourgogne à Quetigny et le groupe ID’EES 21 à Chenôve, notamment pour parler de la prime d'activité élargie, dont les demandes ont explosé en janvier.
La Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Dubos, en charge de la lutte contre la pauvreté, s’est rendue ce vendredi à Quetigny puis à Chenôve à la rencontre de plusieurs acteurs des solidarités qui œuvrent à l’accompagnement au quotidien des populations les plus précaires du département. Ces visites ont été l’occasion d’échanges avec les bénéficiaires, les bénévoles et le personnel de ces structures, qui ont partagé leur regard, leurs parcours et leurs attentes.

La visite a débuté à la Banque alimentaire de Bourgogne, à Quetigny, où la ministre a été accueillie par Agnès Beutin, déléguée Régionale de la Banque Alimentaire de Bourgogne, et son président Gérard Bouchot, pour une visite des locaux et des échanges avec le personnel avant une table ronde ayant pour objet la présentation de l’activité de la Banque Alimentaire de Bourgogne et des échanges sur l’inclusion sociale et sa composante «aide alimentaire».

La secrétaire d’Etat, accompagnée de nombre d’élus de Côte-d’Or, a ensuite pris la direction de Chenôe pour une visite du groupe ID’EES 21. Elle a y a été accueillie par Pierre Choux, Président du Groupe, Patrick Choux, Directeur Général, Franck Devienne, Directeur, et Christophe Bonnot, Directeur des relations Institutionnelles, avant un échange avec une vingtaine de salariés en insertion. Christelle Dubos a d’ailleurs elle même été une travailleuse social, «pendant 20 ans» précisait-elle quand Éric Putigny, responsable de secteur à ID’EES 21, «entré ici en insertion il y a 35 ans», s’est adressé à elle.

30.000 nouvelles demandes de prime d'activité chaque jour


Comme il l’avait fait en 2016 à Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Éric Putigny a remis à Christelle Dubos une feuille de paye factice à son nom, au smic. Un geste dont la secrétaire d’Etat a profité pour «faire de la pédagogie» : «si c’était ma feuille de paye, je demanderais la prime d’activité. Cela me ferait 240 euros de plus par mois».

En Côte-d’Or, 6000 personnes supplémentaires ont bénéficié de cette prime élargie, versée le 5 février dernier. Et si nombre de bénéficiaires ne la demandaient pas jusqu’à présent, les changent selon la membre du gouvernement, qui assure que «chaque jour, 30.000 nouvelles demandes nous parviennent. Rien qu’en janvier, nous avons traité autant de dossiers que durant les deux années précédentes» se réjouit-elle, y voyant le signe que les Français savent se saisir de ce genre de mesures quand elles leur sont bien expliquées.
N.R.
Photos Nicolas Richoffer