Infos-dijon.com > Dijon > Dijon

DIJON : 800 personnes ont bravé la météo pour défendre le climat

27/01/2019 20:18
Cette marche était organisée par le collectif «Il est encore temps Dijon», mouvement citoyen pour le climat qui veut alerter «de manière a-partisane et non-violente» les dirigeants et les citoyens sur l’Urgence Climatique.
A l'appel du collectif «Il est encore temps Dijon», quelque 800 personnes se sont rassemblées ce dimanche après-midi à Dijon à l'occasion d'une Marche pour le Climat.
«Face à l’aggravation du dérèglement climatique, les engagements pris par les États du monde entier à la COP21 sont dramatiquement insuffisants» expliquait Jacques Drouhin, co-organisateur, au moment de l'appel. «En nous promettant un réchauffement climatique supérieur à 3°C, ils nous conduisent vers une catastrophe planétaire dans les décennies qui viennent, et menacent d’ores et déjà les populations les plus vulnérables».

Sous une pluie froide qui a décidé de tomber quand le cortège s'organisait, ils ont donc marché calmement, scandant quelques slogans, tandis que la fanfare avait du mal à jouer à cause de la pluie. Mais ce n'est pas la météo qui arrête les défenseurs du climat. De la place de la Libération à la place Darcy en passant par République, le cortège a avancé lentement, et emprunté brièvement les voies du tram sur le boulevard de la Trémouille. Avant que tout le monde ne se retrouve autour d'une soupe (ou d'un café) dans le square Darcy.
N.R.

Le communiqué d’«Il est encore temps Dijon» d'appel à la marche pour le climat :


Face à l’aggravation du dérèglement climatique, les engagements pris par les États du monde entier à la COP21 sont dramatiquement insuffisants. En nous promettant un réchauffement climatique supérieur à 3°C, ils nous conduisent vers une catastrophe planétaire dans les décennies qui viennent, et menacent d’ores et déjà les populations les plus vulnérables.
L’espoir de voir la tendance s’inverser s’amenuise encore avec la décision de Donald Trump de sortir les États-Unis de l’Accord de Paris, et la COP 23 qui s’est tenu en Pologne en décembre révèle l’incapacité des États à revoir leurs engagements à la hausse rapidement.
Pourtant, tout n’est pas perdu ! Selon le dernier rapport du GIEC, 50 à 70 % des leviers d’action se situent au niveau local. Ainsi chaque élu-e local-e, chaque citoyenne et chaque citoyen, peut s’emparer de ce problème, apporter des solutions efficaces, et faciles à mettre en œuvre au niveau de son territoire.

De nombreuses solutions existent, elles doivent être mises en œuvre le plus rapidement possible et par le plus grand nombre : repas bio et/ou végétariens dans les cantines, pistes cyclables, économies d’énergie et approvisionnement en énergies 100 % renouvelables, re-localisation de l’économie via l’ économie circulaire, etc.
Ces initiatives qui sont pour le moment des alternatives au système doivent devenir la norme.
Elles permettent non seulement de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, mais également de créer de l’emploi et de construire une société plus humaine, plus juste et plus solidaire.

2019 doit être une année cruciale pour changer la donne climatique. Nous devons faire pression sur les décideurs locaux et nationaux de toute part . C’est pourquoi à Dijon comme partout en France, en Belgique (35 000 étudiants ce jeudi 24 janvier ont défilé à Bruxelles pour le climat) et en Angleterre ce 27 janvier nous alerterons de manière a-partisane et non-violente les dirigeants et les citoyens de l’Urgence Climatique.
Nous leur donnons rendez-vous dimanche 27 janvier à 15 h Place de la Libération à Dijon ; nous Marcherons pour le Climat. Nous terminerons cette Marche au jardin Darcy vers 16 h pour un moment convivial autour d’une soupe.

Pour «Il est encore temps Dijon»
Jacques Drouhin co-organisateur

Photos Nicolas Richoffer :