Infos-dijon.com > Dijon > Dijon

DIJON : La Péniche Cancale fête ses 10 ans

06/11/2019 19:10
La Péniche Cancale a 10 ans. Elle souffle ses bougies cette semaine au travers de plusieurs jours d’animations fidèles à ce que le lieu est devenu et sur lequel reviennent acteurs et partenaires du projet.
Au Port du Canal, elle est amarrée en évidence. Non seulement depuis l’extérieur, mais aussi parce qu’elle s’est imposée depuis 2009 tel un lieu qui brasse du monde et se nourrit de rencontres humaines et musicales.

«On a su prendre une place à Dijon»


«On a bossé comme des dingues, sans se faire un pognon de dingue», mesure aujourd’hui le fondateur Benjamin Magnen. «On a su prendre une place à Dijon, il va falloir la garder, celle d’un lieu hybride, entre le bistrot convivial bien ancré dans son quartier et la petite salle de spectacles, avec une programmation artistique de qualité, équipée de manière professionnelle», dit le président de L’Autre Bout du Monde, la coopérative d’intérêt collectif qui a amené et porté le projet.

L’équilibre budgétaire reste fragile selon ses membres, mais ils retiennent plutôt la dynamique dans le développement du projet. «Un projet populaire sans jamais être populiste, avec une exigence artistique sans tomber dans l’élitisme… Un lieu à la croisée des réseaux, artistique et culturel, économique et commerçant, politique et militant», peut constater fièrement Benjamin Magnen.

«Une petite foule bigarrée qui fait battre le coeur du projet»


La fierté, c’est notamment d’avoir pu accueillir 800 à 1.000 artistes en 10 ans. C’est aussi celle d’avoir partagé des soirées et autres rendez-vous avec «plus de 200.000 personnes d’après la billetterie, plus de 300.000 d’après l’usure du pont terrasse et plus de 400.000 d’après l’état de la pelouse à la fin du mois d’août», fait remarquer Manon Letourneur, directrice de la Péniche Cancale.

«Ce qui nous rend fiers, c’est la diversité du public, la mixité de celui-ci. Un public caméléon», apprécie-t-elle en énumérant les différents profils, mais aussi l’éclectisme de la programmation musicale. En revenant sur la vie de la structure, elle tient également à s’arrêter sur la force de la coopérative, «une petite foule bigarrée qui fait battre le coeur du projet» qui s’est étoffée au fil des années. La directrice est consciente et surtout reconnaissante qu’aujourd’hui la péniche Cancale représente «227 personnes s’activant, chacune à sa manière, pour que ce projet vive et perdure». Et à l’écouter parler des échanges permis dans ce cadre-là, la structure est un lieu où les idées ne manquent pas et ouvrent à de nouvelles perspectives, à des remises en question et à des améliorations au final.

Ne pas s’arrêter à cette si bonne place


Pour Christine Martin, adjointe au maire de Dijon déléguée à la Culture - accompagnée de l’adjointe déléguée au tourisme et aux relations internationales Sladana Zivkovic lors du cocktail-anniversaire mardi en fin de matinée -, «on ne peut imaginer la ville de Dijon et le Port du Canal sans la Péniche Cancale. Un endroit devenu incontournable pour le public, pour les artistes, pour les habitants. Une structure qui n’a rien perdu de ses valeurs. La petite production et la proximité, ça trace ce que l’on trouve dans les assiettes mais aussi ce qui se joue ici».

Les principes de l’économie sociale et solidaire sont soulignés. Le volet social profite à l’Acodège qui, depuis 2015, a pu remettre le pied à l’étrier à 40 jeunes en difficulté, «travailler sur l’estime de soi et la revalorisation» au travers d’expériences enrichissantes à la Péniche Cancale. Pour Patrice Durovray, directeur général de l’Acodège, le partenariat bénéfique doit être poursuivi.

Pour la structure flottante, le fait d’avoir trouvé sa place ne veut pas dire qu’il faut s’arrêter en si bon chemin. La Péniche Cancale veut s’ouvrir encore plus à la diversité, aux publics, tout en restant une place forte du Port du Canal et de Dijon. «Nous serons là», lui a affirmé Christine Martin.
Par la voix de Thierry Ferroux, Voies Navigables de France considère la Péniche Cancale comme un vecteur important de l’attractivité du Port du Canal. Dans ce contexte-là, des réflexions sont engagées pour faire d’une ancienne maison éclusière (55S) à proximité un lieu où la coopérative étendrait ses activités en étant partie prenante dans un projet d’hébergement collectif pour les artistes mais aussi d’épicerie «zéro déchet».

L’heure est cette semaine à la célébration des dix ans. Le programme est à consulter en cliquant ici.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Tout savoir sur la Péniche Cancale

en cliquant ici