Infos-dijon.com > Dijon > Dijon

DIJON : La première Journée du tigre ne sera pas la dernière

28/05/2017 16:54
Ce samedi, la place du Bareuzai était parée de ses plus belles rayures. L'association Planète Tigre du Talantais Frédéric Geffroy y organisait de multiples animations dans le but de collecter des fonds pour améliorer la préservation des tigres, dont la population mondiale est passée de 100.000 à 3.000 en 50 ans.
La passion des tigres, Frédéric Geffroy l'a depuis toujours. Lui qui, à une époque, avait voulu monter un parc à thème en Côte-d'Or, a finalement depuis plusieurs années décidé de se consacrer à la préservation des tigres dans leur habitat naturel. Six à sept fois par an, il est en Inde, et multiplie les projets pour sauver ces mythiques félins de l'extinction.
«Actuellement, nous avons quatre projets en cours» explique-t-il à Infos-Dijon : «L'un consiste à indemniser les villageois dont le bétail a été décimé par un tigre afin que l'animal ne soit pas tué. On se substitue en quelque sorte à l'Etat indien mais celui-ci ne s'en charge pas. Nous avons également "Le Tigre et les Enfants de l'Espoir", un projet de sensibilisation dans les écoles, qui s'appuie entre autres sur une BD. Le troisième projet s'appelle "Clean the Forest, Save the Tiger" : après les immenses pélerinages du Ganesh Day, il s'agit de mobiliser des bonnes volontés pour nettoyer les détritus laissés sur le passage afin de préserver l'espace de vie des tigres. Nous y installons des poubelles et commençons à organiser le recyclage des déchets. Enfin, nous sommes en train de mettre en place un projet scientific avec le Cresam, le Centre de Reproduction des Espèces Sauvages Animales Menacées, qui consiste à cartographier la biogénétique du tigre du Bengale».

Un coup de pouce de François Hollande


Pour dynamiser et financer toutes ces actions, Frédéric Geffroy ne compte pas ses efforts. Il était encore à l'Elysée il y a trois semaines, et a pu bénéficier du carnet d'adresses de François Hollande, avec qui il s'était déjà rendu en Inde. «Le Président et son conseiller, François Revardeaux, m'ont mis en relation avec la famille Ambani, cinquième fortune mondiale, et après un entretien téléphonique, j'irai manger avec eux le 6 juin pour discuter de ces projets». Le tigre est une préoccupation grandissante en Inde, où il est le deuxième attrait touristique, après le Taj Mahal. En 50 ans, la population mondiale des tigres a chuté de 100 000 individus à... 3000. Les animaux sont victimes de la réduction de leurs aires naturelles de vie, de la surpopulation en Asie, et du braconnage.

Ce samedi donc, ce sont les Dijonnais qui étaient invités à se pencher sur le destin de ce grand félin de légende. Planète tigre organisait place François-Rude la Journée du tigre. Objectif : sensibiliser les passants aux menaces qui pèsent sur les tigres et collecter des fonds. Ces fonds serviront à financer un programme d’équipement du parc national de Ranthambore en structures de collecte des déchets, afin d’assurer aux animaux sauvages un cadre de vie plus agréable.

Cliquez ici pour en savoir plus sur «Clean the Forest, Save the Tiger» et/ou faire un don


Une action qui entre pleinement dans la volonté de Frédéric Geffroy d’agir globalement pour l’environnement et le développement durable.
La journée du tigre à Dijon était organisée par les étudiants de l’Esirem (école d’ingénieurs de l’université de Bourgogne).
Stands, exposition photos, maquillage pour enfants, concert du groupe Zilicat’s étaient au programme, et de nombreux partenaires se sont joints à la manifestation : Carbillet, Dufoux, Yves Rocher, EMA événements, Kodixo, le Bareuzai, et bien-sûr l'Esirem et la mairie de Dijon. Devant le succès de l'opération, c'était décidé avant même la fin de journée : «Il y aura une deuxième Journée du Tigre à Dijon !»
Nicolas Richoffer

http://www.planete-tigre.org/


Cliquez ici pour retrouver Planète Tigre sur Facebook