Infos-dijon.com > Dijon > Dijon

DIJON : Les lycéens des Arcades ont préparé et servi le déjeuner aux demandeurs d’asile

07/01/2019 17:20
C’était «L’invit’ du jour» ce lundi midi à la paroisse Notre-Dame… Etudiants et lycéens des Arcades étaient aux côtés des bénévoles paroissiaux de Notre-Dame et Saint-Michel pour accueillir et servir le repas aux demandeurs d’asile.
Il y a maintenant quelques années, des mouvements d’action catholique émanant des paroisses dijonnaises - en partenariat avec l’association Coallia engagée notamment dans l’hébergement des demandeurs d’asile - lançait l’opération des déjeuners offerts aux demandeurs d’asile durant une période hivernale élargie. C’est en effet la sixième année que des repas de midi leur sont proposés du lundi au samedi, grâce à la mobilisation des 9 paroisses dijonnaises.
A la paroisse Notre-Dame, avec le soutien aussi des bénévoles paroissiaux de Saint-Michel, les déjeuners sont mis en place chaque lundi de début novembre jusqu’à fin mai. Une opération pour pallier disons aux limites des structures d’hébergement d’urgence, en capacité d’accueillir les demandeurs d’asile la nuit mais ne pouvant le faire en journée.

La communication revue par les étudiants en BTS


A cette démarche est donc venu se joindre le lycée Les Arcades en ce début d’année. Le projet s’est développé autour de ce que les étudiants en BTS Communication appellent chaque année leurs challenges : réaliser toute une identité visuelle et une communication autour d’événements concrets, de la conception graphique et autres éléments de communication jusqu’à la sensibilisation de la population.
Un groupe d’étudiants a répondu favorablement à la sollicitation de Gaby Roy, diacre de la paroisse Notre-Dame. «On a réalisé nos travaux en créant une affiche et des flyers, mais aussi en ayant le sentiment de participer réellement à une opération d’aide aux demandeurs d’asile», souligne Théo, étudiant en première année du BTS cité et membre du groupe ayant relevé le challenge.
Lorsqu’on lui demande ce que représente cet engagement, le jeune homme répond : «Cette problématique me touche énormément. Malheureusement aujourd’hui, les institutions publiques ne sont pas assez présentes et heureusement que le tissu associatif est là. Quand on voit que des personnes sont condamnées pour avoir voulu protéger des migrants, on vit dans un monde particulier quand même. Je pense que notre génération est sensible à cet enjeu. A titre personnel, j’ai même aidé des migrants à se loger». Les étudiants concernés pouvaient là présenter «L’invit’ du jour», appellation rebaptisant l’action évoquée.
Ce lundi, les demandeurs d’asile accueillis dans les locaux rue du Nord étaient servis par une équipe bénévole renforcée. «Ce qui est très intéressant aussi, c’est que notre challenge a permis de créer un pont entre différentes formations», ajoutait Théo.

Les élèves en cuisine et au service


Dès 7 heures du matin, 10 élèves en deuxième année de CAP Assistant technique en milieu familial et collectif étaient à l’oeuvre au lycée pour préparer un menu fait de poisson, gratin dauphinois, salade de fruits et gâteau au chocolat… A l’approche de la mi-journée, ces mêmes élèves, en l’occurrence aux côtés des bénévoles de la paroisse, ont assuré l’accueil des demandeurs d’asile en leur servant le café ou autre boisson chaude si besoin. Puis à l’heure du déjeuner, une vingtaine de lycéens de première en bac pro Accompagnement, soins et services à la personne est venue en renfort pour assurer le service.
Les quantités, prévues pour 110 repas, allaient suffire, mais les lycéens ne chômaient pas dans la salle de restauration principale et à l’étage. Les tâches avaient été réparties au préalable par les enseignantes et le service battait son plein auprès d’une centaine de demandeurs d’asile ayant applaudi les jeunes en ouverture du repas. La place manquait sans doute mais la bonne organisation a visiblement atténué cette contrainte, pour des élèves dont le stress s’estompait au fur et à mesure du service.

Nouvelle expérience et engagement bénévole


Tom, 16 ans, en CAP ATMFC, s’est engagé dans l’opération pour «aider les gens dans le besoin, pour qui c’est dur tous les jours»… Pour Aline Loisy, professeure en biotechnologie au lycée Les Arcades, l’intérêt de se joindre à ce projet s’est traduit sur place, c’était bien celui de permettre aux élèves âgés entre 15 et 18 ans de connaitre une nouvelle expérience en rapport avec leurs métiers futurs et, en même temps, de leur montrer que le bénévolat peut s’exercer «à n’importe quel âge», qui plus est autour d’une problématique de ce genre.
Chapeautant avec d’autres bénévoles de la paroisse cette action, Marie-Hélène Roy se montrait reconnaissante envers les élèves volontaires, en rappelant aussi qu’une vingtaine de bénévoles de la paroisse - une quarantaine au total en tenant compte de la préparation en amont - entend bien évidemment maintenir l’action chaque lundi.
Quant à l’équipe enseignante du lycée Les Arcades, elle se dit ouverte à un renouvellement de l’aide apportée. Sans oublier que des étudiants du BTS Economie sociale et familiale, du même établissement, ont eux pris le temps de collecter des produits de première nécessité pour une centaine de demandeurs d’asile.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier