Infos-dijon.com > Ecouter, lire, voir > Ecouter, lire, voir

CINEMA : «Faking a living (un semblant de vie)», un nouveau cinéma muet

20/03/2019 19:28
Ce vendredi 22 mars, à l'initiative de l’association «Écoute mes mains», dont la présidente, Laurence Koehler, est professeur de langue des signes sur l'Académie de Dijon, le cinéma Devosge projettera "Faking a Living" de Joël Chalude et Jean-Marie Hallégot.
Communiqué de l’association «Écoute mes mains» :

Sourd de naissance, 1er Prix de l'Ecole Internationale du Mime Marceau, tour à tour mime, danseur, marionnettiste et comédien ("Les Enfants du Silence" de M.Medoff, 2 Molière en 1993), aujourd'hui professeur de linguistique à l'Université d'Aix-en-Provence, Joël Chalude est passé cinéaste en 2009 à la faveur d'un projet de valorisation de jeunes techniciens sourds de l'audio-visuel, en l'occurrence "Crimes en Sourdine", premier long-métrage de fiction jamais réalisé par un sourd dans toute l'histoire du cinéma.

Récompensé par un premier prix au 37e Festival International de Cinéma Indépendant de Bruxelles, ce film n'avait malheureusement pas trouvé son distributeur et a dû l'essentiel de sa carrière aux réseaux Art et Essai, avec une trentaine de projections à guichets fermés en France et en Suisse grâce à une formidable mobilisation inter-associative.

A nouveau interpellé par les difficultés des jeunes sourds à intégrer les métiers de l'image, Joël Chalude a pris l'initiative d'un deuxième projet audio-visuel, plus modeste mais tout aussi ambitieux : "Faking a Living", clin d'oeil en couleurs et noir et blanc à l'immense Charlie Chaplin dont on fête précisément cette année le 130 ème anniversaire de la naissance.
Le titre de ce projet renvoie à celui du tout premier film Charlot, "Making a Living", tourné en 1914.

Inspirateur de plusieurs générations d'artistes sourds, Chaplin eut lui-même, ce qu'on ne ignore toujours , un maître sourd, Granville Redmond...
A qui, écrivit-il, il doit d'avoir perfectionné sa technique de la pantomime. Peintre et comédien, ce dernier joua d'ailleurs dans plusieurs des films de Chaplin, dont "The Kid" et "City Lights".

Film résolument accessible à tous les publics, grâce notamment à la superbe bande-son du jeune compositeur Pierre Vigneron qui a fait l'unanimité des publics jusqu'ici, "Faking a living" milite de fait contre la ghettoïsation des sourds par la reconnaissance de leur talent, de leurs idées et de leurs savoir-faire.  De fait, avec un budget de 30.000 euros, post-production comprise, les 25 jeunes techniciens sourds et la cinquantaine de comédiens et figurants impliqués ont réussi la gageure de boucler ce film en huit jours à raison de seize heures par jour et dans des conditions presque toujours limite !

A noter que la distribution comprend quatre pensionnaires et sociétaires de la Comédie-Française où  Joël Chalude a travaillé trois ans : Catherine Samie, Laurent Natrella (nominé aux Molières 2017 du meilleur comédien), Elliot Jenicot ("Valérian" de Luc Besson) et Christian Hecq ("Le Huitième Jour", de J.Van Dormael, "La Guerre des Boutons" de Y.Samuell, "Du vent dans mes mollets" de C.Tardieu, "Neuf mois ferme" d'Albert Dupontel, "Knock" de Lorraine Lévy...).
Une implication née d'une profonde amitié entre les comédiens et le réalisateur.

Il serait dommage en tout cas de laisser aux seuls sourds ce petit bijou de tendresse ! Allez-y et rencontrez son réalisateur à l'occasion du débat qui suivra la projection.