Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Ailleurs > A voir, à découvrir, à apprécier...
10/11/2021 03:27
4171 lectures

HAUTE-MARNE : Les Républicains se rassemblent pour rendre hommage au général de Gaulle

Venus en nombre à Colombey-les-Deux-Églises ce mardi 9 novembre après-midi, les Républicains ont à leur tour marqué l'anniversaire de la mort de Charles de Gaulle. «Nous sommes rassemblés, unis, au moment où les autres se divisent», a souligné Christian Jacob.
Le 51ème anniversaire de la mort du général de Gaulle, commémorée ce mardi 9 novembre 2021 à Colombey-les-Deux-Églises, a donné lieu à un véritable défilé de personnalités politiques. Jean Castex, Anne Hidalgo, Valérie Pécresse, Florian Philippot, Nicolas-Dupont-Aignan et les cinq candidats à la primaire de la droite se sont succédé dans ce village de Haute-Marne.

Premier d'entre eux, Jean Castex a rendu un hommage sobre et républicain à l'ancien président de la République. Après un accueil en mairie, une première gerbe de fleurs déposée sur la tombe de Charles de Gaulle, le Premier ministre  a présidé une cérémonie – sans discours – au pied de la Croix de Lorraine.


Parmi les personnalités, étaient présentes Anne Hidalgo (PS) et Valérie Pécresse (LR-Libres), respectivement en tant que maire de Paris, ville Compagnon de la Libération jumelée avec Colombey-les-Deux-Églises, et présidente du conseil régional d’Île-de-France dont les lycées sont jumelés avec le village. Jean Castex a pris soin d'échanger quelques mots avec chacune de ces candidates à l'élection présidentielle.

Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan à quelques minutes d'écart


L'après-midi s'est fait plus rythmé avec des horaires de passage très serré au niveau du cimetière de l'église Notre-Dame en son Assomption. À 13 heures 40, Florian Philippot, fondateur des Patriotes, fait une brève apparition le temps de déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du grand homme.

Quelques minutes plus tard, à 14 heures, c'est au tour de Nicolas Dupont-Aignan, fondateur de Debout La France, d'entrer dans le cimetière pour un nouvel hommage.

Dans les deux cas, les deux candidats à la présidentielle indiquent venir «régulièrement» rendre hommage au général de Gaulle et ne pas attendre ni la présence des médias ni la veille de l'élection pour cela.

Les Républicains en nombre


Le temps fort de l'après-midi se déroule quand les Républicains arrivent en nombre près du cimetière. L'image est soigneusement travaillée. Les personnalités se sont rendues en ordre dispersé à la mairie mais en ressortent ensemble à 15 heures.

Président des Républicains, Christian Jacob, a tenu à ce que les cinq candidats au congrès du parti qui désignera le candidat à la présidentielle s'associent dans un même geste : Michel Barnier, Xavier Bertrand, Éric Ciotti, Philippe Juvin et Valérie Pécresse. Président sortant de l'Association des Maires de France, François Baroin rejoint également le groupe.

Après les fleurs déposées sur la tombe, la délégation gagne le Mémorial Charles de Gaulle pour positionner une gerbe à côté de celle du Premier ministre avant de s'adresser aux nombreux médias présents.

«La droite républicaine est unie et rassemblée»


«Cette image, on y tenait parce que c'est la manière dont on prépare cette campagne des présidentielles», explique alors Christian Jacob, «c'est comme ça que nous avons gagné les élections municipales, les élections départementales, les élections régionales, en étant rassemblés. C'est comme ça que nous allons gagner l'élection présidentielle. Nous sommes rassemblés, unis, au moment où les autres se divisent. Regardez ce qui se passe à la majorité présidentielle, chaque jour un nouveau clan s'érige. C'est la même chose au Parti Socialiste et sur la gauche. C'est la même chose au Front National [sic]. Nous, nous nous rassemblons. La droite républicaine, elle est unie et rassemblée».

Remontant à l'UDR - Union des démocrates pour la République, créé en 1967 pour soutenir l'action du président de la République Charles de Gaulle, qui deviendra le RPR en 1976 – Christian Jacob a beau jeu de jouer sur antériorité des partis qui ont précédé les Républicains et sur les hommages précédemment rendus au général de Gaulle.

«Cette tradition a toujours été la nôtre. Toujours, les gaullistes et notre famille politique s'est retrouvée ici le 9 novembre et à d'autres occasions. Il n'y a pas d'exclusivité. Si d'autres veulent se recueillir devant le Mémorial et la Croix de Lorraine, je n'ai pas d'objection. Nous, ce n'est pas parce que ce sont les élections présidentielles, nous le faisons chaque année depuis des années», insiste-t-il.

Interrogé au sujet du polémiste qui n'est pas encore candidat, le patron des Républicains répond sans détour : «Éric Zemmour est sur un chemin qui n'est pas le nôtre. (…) Le gaullisme, c'est l'attachement à la nation, c'est la volonté de rassemblement et la capacité à se surpasser et surtout, à apporter des solutions aux maux du pays».

La «récupération politique» dénoncée


Dans la journée, Pierre de Gaulle, petit-fils de Charles de Gaulle, et Jean-Max Gettmann, président de la Maison Charles de Gaulle à Nancy, respectivement aux micros de RTL et de France Bleu Nancy, ont dénoncé la «récupération politique» de l'hommage.

À 16 heures, des membres de la Fondation Charles de Gaulle se sont retrouvés à leur tour au cimetière. Sur la tombe, les gerbes à connotation politique avaient été ôtées. Il ne restait que trois gerbes institutionnelles : celle de Jean Castex, Premier ministre, de Richard Ferrand (LREM), président de l'Assemblée nationale, et de Gérard Larcher (LR), président du Sénat.

Au pied de la tombe, la gerbe de fleurs de Valérie Pécresse était alors discrètement remise en place, estampillée au nom de la Région Île-de-France, elle bénéficiait sans doute de la connotation institutionnelle de cette journée d'hommage au général de Gaulle.

Jean-Christophe Tardivon

Valérie Pécresse à la rencontre de l'Amicale gaulliste de Côte-d'Or


Le Premier ministre a déposé une gerbe de fleurs au Mémorial Charles de Gaulle




































Infos-dijon.com - Mentions légales