Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Ailleurs > A voir, à découvrir, à apprécier...
10/11/2021 03:26

HAUTE-MARNE : Valérie Pécresse à la rencontre de l'Amicale gaulliste de Côte-d'Or

Dans sa journée dédiée à un hommage au général de Gaulle, ce mardi 9 novembre, Valérie Pécresse a échangé avec une quarantaine de Côte-d'Oriens ayant fait le voyage jusqu'à Colombey-les-Deux-Églises. La candidate à la primaire des Républicains propose d'instaurer dans les écoles une «journée des héros».
Le Côte-d'Orien Michel Garreau était présent aux obsèques du général de Gaulle qui ont eu lieu le 12 novembre 1970 à Colombey-les-Deux-Églises, suite à son décès le 9 novembre précédent.

Aujourd'hui, Michel Garreau préside l'Amicale gaulliste de Côte-d'Or, ce depuis 2010. À ce titre, il a organisé le déplacement d'une quarantaine d'adhérents en car depuis Dijon à l'occasion du 51ème anniversaire de la mort de Charles de Gaulle, survenue le 9 novembre 1970.

«Un Français parmi les Français»


Les Côte-d'Oriens se sont rassemblés pour déjeuner à l'Hostellerie La Montagne, «un des restaurants étoilés les plus accessibles de France» selon un gastronome haut-marnais (menu du marché à 25 euros, menu gastronomique «Je vous ai compris» à 65 euros).


«Chaque année, nous nous retrouvons à Colombey avec beaucoup de bonheur ; il s'agit de fidèles, amoureux de de Gaulle, pour ses valeurs, pour tout ce qu'il a fait pour la France, c'est vraiment un Français parmi les Français», explique le président de l'Amicale gaulliste.

Présidente de Région et candidate


Au moment du café, ils ont la surprise de voir venir à leur rencontre Valérie Pécresse (LR-Libres), présidente du conseil régional d’Île-de-France et candidate au congrès des Républicains qui désignera le candidat du parti à l'élection présidentielle de 2022. Le 14 octobre dernier, Valérie Pécresse avait fait un déplacement à Dijon et déjà rencontré des sympathisants (lire notre article).

Présente le matin parmi les personnalités qui ont assisté à la cérémonie présidée par le Premier ministre Jean Castex, Valérie Pécresse participe l'après-midi à un dépôt de gerbe de fleurs commun entre les candidats à la primaire et le patron des Républicains, Christian Jacob.

«Travailler sur le lien entre l'école et nos grands hommes»


Accueillie par Adrien Guené (LR), conseiller municipal de Talant et directeur de cabinet du président du conseil départemental de la Haute-Marne, Valérie Pécresse met tout d'abord un point d'honneur à saluer chaque personne d'un «check» du poing. Puis, Michel Garreau l'invite à adresser un mot aux participants.

«Le sujet pour moi, aujourd'hui, est de travailler sur le lien entre l'école et nos grands hommes», explique alors la candidate, «si je viens à Colombey très régulièrement, c'est parce que j'ai décidé – comme l'avait fait Jacques Chirac quand il était maire de Paris – de jumeler mes lycées avec Colombey et d'emmener chaque année trois lycées qui ont gagné un prix du concours de la Résistance».

«Mai 68 a joué un rôle énorme dans la déconstruction de notre histoire»


«Si je suis présidente de la République, j'ai annoncé hier que je souhaitais que le 10 novembre, donc entre la cérémonie au général de Gaulle et la commémoration aux morts pour la France le 11 novembre, il y ait une journée dans toutes les écoles de France qui soit consacrée à nos héros qui font la France, nos héros d'hier et nos héros d'aujourd'hui», rappelle-t-elle.

«Je pense qu'il faut que nos enfants aient des modèles. On a un vrai sujet sur le prochain mandat présidentiel qui va être de refaire nation, de ressouder la nation. (…) On a une part de responsabilité. Mai 68 a joué un rôle énorme dans la déconstruction de notre histoire, dans la déconstruction de l'école, etc. Cette journée des héros leur donnera la fierté de notre histoire, d'où qu'ils viennent, puisque les enfants dans nos écoles, les petits Français, viennent de partout», développe Valérie Pécresse.

«On a tellement déconstruit les images d’Épinal. C'était tellement kitsch qu'on les a enlevées mais, au contraire, tous les pays les remettent. Un pays, c'est des images d’Épinal, c'est de grands hommes et de grandes femmes», s'insurge la Républicaine qui cite les exemples de la méconnaissance de l'histoire de Jeanne d'Arc ou, pour prendre un exemple qui parle encore plus à son auditoire, de Gustave Eiffel, né à Dijon. «Ça permet de faire de la géographie, ça permet de faire de l'histoire, ça donne des modèles à nos jeunes. Il faut leur donner des héros. Il ne faut pas que leurs héros, ce soient les Avengers et Captain America».

Après cette étape à l'Hostellerie de la Montagne transformée en ambassade de la Côte-d'Or en terre haut-marnaise, Valérie Pécresse rejoint la mairie du village afin de retrouver ses concurrents au congrès des Républicains et cheminer de concert en direction de la tombe de Charles de Gaulle puis de la Croix de Lorraine.

Jean-Christophe Tardivon

Les Républicains se rassemblent pour rendre hommage au général de Gaulle


Le Premier ministre a déposé une gerbe de fleurs au Mémorial Charles de Gaulle











Infos-dijon.com - Mentions légales