Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
11/01/2022 19:05

ACADÉMIE DE DIJON : «Garder les écoles ouvertes» malgré la «crise importante»

La rectrice de l’académie de Dijon a fait le point ce mardi 11 janvier sur l’évolution du protocole sanitaire dans les établissements scolaires du premier et du second degré. Le taux d’absentéisme des enseignants est de 9% dans l'académie.
Rectrice de l’académie de Dijon, Nathalie Albert-Moretti a tenu ce mardi 11 janvier 2022 un point de situation épidémique dans les établissements scolaires du premier et du second degré.

La rectrice parle d’une «crise importante» dont «le pic épidémique de la vague actuelle est annoncé par l’autorité de santé entre le 15 et le 20 janvier». Elle rappelle toutefois l’objectif premier de l’Éducation nationale : «Garder les écoles ouvertes» tout en maintenant une vigilance par rapport à l’évolution et aux conséquences générées par l’épidémie.

Les derniers chiffres dans les établissements scolaires



Au 11 janvier 2022, d’après les chiffres communiqués par le rectorat et arrêtés à 13 heures, 124 classes sont fermées sur les 6.647 que compte l’académie de Dijon, dont 62 en Côte-d’Or, 52 en Saône-et-Loire, 10 dans la Nièvre et aucune dans l’Yonne. 2.766 cas de Covid confirmés sont identifiés sur les sept derniers jours (1,03 % des effectifs) dont 1.251 en Saône-et-Loire, 651 en Côte-d’Or, 520 dans la Nièvre et 344 dans l’Yonne.

En comptant les élèves en éviction, 7.907 élèves sont concernés, dont 4.950 en Saône-et-Loire, 1.670 dans la Nièvre et 1.287 en Côte-d’Or. Du côté des personnels, là aussi sur les sept derniers jours glissants, 122 sont des cas de Covid dont 42 en Saône-et-Loire, 39 dans l’Yonne, 35 dans la Nièvre et 6 en Côte-d’Or.

Par rapport aux chiffres communiqués lundi 10 janvier (lire le communiqué), on constate des données en hausse. Le rectorat l’explique par le fait que les remplacements d’enseignants ont pu être compliqués en ce début de semaine.

«Nous mobilisons toutes les solutions possibles pour le recrutement d’enseignants»


Soulignant «l’énorme mobilisation» des services de l’Éducation nationale dans les quatre départements de l’académie de Dijon, Nathalie Albert-Moretti annonce le renforcement du recrutement d’enseignants.

Selon des données arrêtées au 6 janvier dernier, toutes raisons confondues (cas de Covid mais aussi attente de tests pour les cas-contacts, difficultés de garde d’enfants liées à ce contexte sanitaire), le taux d’absentéisme concernant le corps enseignant est de 9 % sur l’académie de Dijon (6,9 % dans le premier degré et 10,9 % dans le second degré).

«Nous mobilisons toutes les solutions possibles pour le recrutement d’enseignants», assure la rectrice. En plus des ajustements pouvant être opérés grâce aux titulaires en zones de remplacement, Nathalie Albert-Moretti fait remarquer que «22 contractuels supplémentaires ont été recrutés dans le 1er degré grâce aux moyens délivrés par l’Education nationale et les recrutements vont se poursuivre jusqu’à fin août».

Dans le second degré, «l’académie de Dijon s’appuie sur un vivier de 410 contractuels». Actuellement, des étudiants diplômés bac +2 sont recrutés, des appels sont lancés aux professeurs retraités, de même qu’à des enseignants hors académie pouvant assurer des cours à distance.

Pour gagner en réactivité sur les absences liées à l’épidémie dans le corps enseignant, l’académie de Dijon fait le choix de reporter les formations programmées d’enseignants. Et pour en revenir au recrutement, «des embauches peuvent se faire suivant un indice supérieur à la normale, notamment dans les filières en tension comme en STI». Un partenariat est même engagé avec Pôle Emploi via une plateforme pour identifier les enseignants pouvant être recrutés.

Des demandes pour près de 700 capteurs de CO2 à ce jour


Quant aux mesures de protection au sein des établissements scolaires, il est confirmé que l’académie de Dijon sera dotée de 50 masques chirurgicaux pour chaque enseignant. Le rectorat a de son côté constitué un stock de secours de 38.000 masques en tissu. Des masques FFP2 seront distribués par l’Etat aux personnels vulnérables. Depuis la rentrée, des masques inclusifs sont mis à disposition dans les ULIS et les unités accueillant des élèves autistes.

En parallèle des «efforts» soulignés par Nathalie Albert-Moretti, qui ne manque pas non plus de rappeler la continuité de l’accueil des enfants de personnels essentiels dans la lutte contre l’épidémie, il est rappelé que les mesures barrières sont à poursuivre.

En rappelant par exemple le besoin d’aérer les salles, la rectrice précise bien que la mise en place de capteurs de CO2 relève de la compétence des collectivités territoriales. À ce jour, 36 collectivités ont déposé des dossiers pour bénéficier d’une aide de l’Etat. Cela concerne près de 700 capteurs et environ 36.000 élèves.

«Renforcer le contact-tracing et la responsabilité parentale»


Ce mardi 11 janvier a aussi marqué la mise en place d’un «nouveau» protocole sanitaire dans les établissements scolaires, plus exactement une évolution du protocole qui était appliqué depuis la rentrée du lundi 2 janvier.

Le précédent protocole générait notamment de l’attente à n’en plus finir devant les pharmacies pour les parents et leurs enfants devant réaliser un test PCR ou antigénique suite à un élève positif dans une classe. Avant deux autres tests à J+2 et J+4.

Les trois tests restent en vigueur dans le protocole ayant évolué, mais le premier test peut désormais être également un autotest. Cette évolution majeure dans le protocole revient à «renforcer le contact-tracing et la responsabilité parentale» selon Nathalie Albert Moretti. Une attestation sur l’honneur des parents ayant procédé correctement au test sera exigé pour le retour en classe de l’élève, s’il est négatif.

«Les familles doivent être dans une posture de responsabilité. Tout repose sur la confiance et la solidarité», lance la rectrice, qui en appelle aussi au respect du corps enseignant et des personnels de direction.

Les enseignants quant à eux - mais pas seulement - se donnent rendez-vous ce jeudi 13 janvier 2022 pour une grosse journée de grève afin de dénoncer un protocole sanitaire dont la mise en place et surtout la manière de celle-ci sont vivement fustigées. D’après les estimations du rectorat, le taux d’enseignants grévistes se situerait autour de 45 % dans le premier degré, voire même proche de 50 % dans certains départements.

Alix Berthier

La préfecture adapte le maillage des centres de vaccination de la métropole dijonnaise




Infos-dijon.com - Mentions légales