Recherche
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
25/02/2020 10:16

AGRICULTURE : «Un premier combat gagné» sur l’énergie solaire photovoltaïque pour l’agriculture, selon Marie-Guite Dufay

La présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, se félicite de l’annonce de la ministre de la transition écologique et solidaire au Salon de l’agriculture, concernant le développement du solaire photovoltaïque sur les toitures des bâtiments agricoles.
Communiqué de Marie-Guite Dufay,
présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté :


«Un premier combat gagné en faveur de notre agriculture et de notre environnement

Suite aux différents épisodes de sécheresse sur notre territoire, j’ai tenu dès septembre 2019 à travailler étroitement avec la profession agricole pour étudier avec elle les pistes les plus adaptées pour lutter contre le changement climatique tout en apportant un complément de revenu aux agriculteurs.
La production d’électricité solaire à partir des toitures des bâtiments agricoles se révèle comme l’une des pistes de diversification les plus pertinentes, parce qu’elle participe à davantage d’autonomie des exploitations et des territoires sans impacter ni les surfaces ni les rendements agricoles.

J’ai interpellé le Gouvernement pour lever les freins et permettre de relever le seuil des appels d’offres nationaux, auprès de la commission de régulation de l’énergie (CRE), pour les installations de panneaux solaires sur les bâtiments agricoles. Mon appel a été entendu.
Le seuil passe aujourd’hui d’une puissance de 100 à 300 kWc. Son relèvement, très attendu par la profession, va permettre non seulement d’augmenter le nombre de dossiers et mais aussi de simplifier et d’accélérer leur procédure d’instruction, qui se fera désormais au niveau local (jusqu’à 300 kWc !). C’est un premier combat gagné en faveur de notre agriculture et de notre environnement.

L’objectif pour notre région est bien de développer et diversifier les énergies renouvelables et de lutter contre les gaz à effet de serre et l’artificialisation des terres. Il est aussi d’accélérer la transition de l’agriculture et surtout de permettre à nos agriculteurs de bénéficier de revenus complémentaires.»

Photo : Jean-Christophe Tardivon